Accueil Constructeurs Liberty Fonderie Poitou menacé d’un PSE (fournisseur Renault)

Liberty Fonderie Poitou menacé d’un PSE (fournisseur Renault)

0
18
PARTAGER

La direction d’Alvance a annoncé mercredi qu’elle envisageait un plan de sauvegarde de l’emploi chez Liberty Fonderie Poitou, un équipementier automobile en difficulté de la Vienne qui emploie 298 salariés. Argument invoqué : la décision de l’unique client Renault de ne pas y commander son dernier carter pour moteurs Diesel.

Pas de commande d’un nouveau carter fonte

« Après des semaines d’intenses négociations avec notre principal client pour les commandes d’un nouveau carter fonte, nous comprenons maintenant que, malheureusement, ces commandes ne viendront pas », a fait valoir Alvance Aluminium Group, branche aluminium du groupe Gupta qui contrôle l’entreprise, dans un communiqué.

Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) envisagé

Face à ce renoncement, la direction d’Alvance a indiqué mercredi lors d’une assemblée générale avec les salariés du site qu’elle envisageait un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), mais elle n’en a toutefois pas précisé les contours, ni son ampleur, a constaté un correspondant de l’AFP.

Renault « a toujours fait son devoir »  selon JD Senard

« Renault a toujours fait son devoir, ça fait des années que nous soutenons cette usine, presque à bout de bras. Les engagements, lorsqu’il y en a, sont des engagements réciproques » (en termes d’investissements pour la reconversion), a réagi Jean-Dominique Sénard, président du groupe Renault, en marge d’une conférence de presse, dans des propos sévères pour l’actionnaire Liberty House.

Liberty a perdu la confiance de Renault et des syndicats

« En termes de qualité et de volumes on sait faire, mais il fallait peut-être réinstaurer un climat de confiance et Renault n’a plus confiance en Liberty, et nous n’avons pas confiance en Liberty », a souligné pour sa part Alain Delaveau, délégué CGT Fonte, en accusant le propriétaire de l’usine de ne pas respecter ses promesses d’investissement pour sa reconversion.

« L’avenir n’est pas serein, mais on n’est pas mort, on va encore se battre », a-t-il assuré.

Liberty Alu Poitou et Liberty Fonderie Poitou passées sous le contrôle de Liberty House

Localisées côte à côte à Ingrandes-sur-Vienne, juste au nord de Châtellerault, les deux entreprises Liberty Alu Poitou et Liberty Fonderie Poitou (ex-Fonderies), 600 salariés au total, sont passées au printemps 2019 sous le contrôle de leur nouvel actionnaire britannique, Liberty House, une société du Gupta Family Group Alliance (GFG Alliance), de l’homme d’affaires britanno-indien Sanjeev Gupta.

Liberty Alu fabrique notamment des culasses, un marché porteur, contrairement à Liberty Fonderie, dont les carters en fonte pour diesel ne trouvent plus preneurs, et pour qui Liberty dit chercher une reconversion.

Encore des projets pour maintenir l’activité

Interrogé par l’AFP, le directeur des opérations d’Alvance Guillaume de Goys, a expliqué que l’usine fonte avait encore quelque 200.000 pièces a produire pour Renault, ce qui maintiendrait de l’emploi pour 6 mois à un an, selon le nombre de travailleurs restant impliqués sur le site. Une quarantaine devraient rejoindre l’usine alu.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, « nous avons un autre projet de remise en état de véhicules d’occasion pour lequel nous sommes en discussion avec un partenaire. L’objectif est de signer une lettre d’intention en décembre », ce qui représenterait 50 emplois en 2022, après un an de formation, et une trentaine supplémentaire en 2023.

A ce stade, « le PSE reste un projet (et) serait adossé à un plan de départs volontaires », a-t-il souligné.

Alvance n’exclut pas en effet que la « demande croissante des constructeurs automobiles pour des matériaux plus légers » créé de nouveaux emplois pour la partie aluminium.

Elisabeth Studer avec AFP

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Liberty Fonderie Poitou menacé d’un PSE (fournisseur Renault)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Reste à produire des carters de moteurs électriques… Mais c’est pas le même métier.

Heureusement qu’on va créer des millions d’emplois verts paraît il. Il faudra leur expliquer.

beniot9888
Invité

Même sans passer aux moteurs électriques, il n’est pas très sain pour une entreprise de n’avoir qu’un seul client. Il suffit qu’un concurrent propose un meilleur prix, et on passe de 1 à 0 client, et on coule.
Ce n’est pas de blâmer le concurrent (ou les moteurs électriques) qui va corriger le problème.

Sly74
Invité

Ne pas oublier qu’à la base, c’était une filiale Renault, elle a été crée par Renault pour Renault.

Thibaut Emme
Admin
Fonderie du Poitou, c’est l’illustration de ces centaines d’ateliers/usines qui parsemaient la France. Peu à peu, ces ateliers ont eu un gros client, ou ont été créé de toute pièce par le client en question. Mais, la délocalisation et la course à la rentabilité les a condamné un par un. Certains ont eu la chance d’avoir des patrons prévoyants, ou des repreneurs avec un vrai plan de restructuration. Ici, on a l’impression que les fonderies ont été achetées sans vraiment savoir ce que l’on allait en faire…ou avec l’idée de n’en garder qu’une tout en devant prendre les 2. L’industrie… Lire la suite >>
AFLC7
Invité

Encore un actionnaire anglais… Peut-on réellement avoir confiance dans les personnes, investisseurs, venant de ce pays qui ne produit rien et dont le joyau technologique est un aspirateur ?

Dom
Invité

Gupta comme Mittal, hommes d’affaires indien, rachètent pas cher toutes les poubelles de l’Europe pour y faire de très bonnes affaires.
On ne gagne pas énormément d’argent tout le temps….. on peut même en perdre.
Sur les prochains rachats en 2021, ils peuvent s’en mettre plein les poches.

Bizaro
Invité

SuperRaciste a encore frappé.

Commandant Tour
Invité

malheureusement ce n’est que le debut : le changement de paradigme des politiques prônant le tout électrique va provoquer la chute de nombreux sous-traitants, la fermeture de bcp d’usines… le licenciement de bcp de R&D au profit d’achat sur étagère de batteries/moteurs pour se conformer tres rapidement aux objectifs co²

amiral_sub
Invité

parce que vous pensez que faire uniquement des carters de moteurs diesel c’est un marché porteur?

mich
Invité

Attention aux drapeaux en devanture certains sont impossible a afficher sur le territoire…

beniot9888
Invité

?

Bizaro
Invité

Effectivement, les Polonais ne sont apparemment pas les biens venus sur le territoire. C’est illustré par la manière dont les employés Polonais de PSA ont été interdits de venir travailler temporairement pour leur propre entreprise en France.

mich
Invité

On parle du premier drapeau.

Bizaro
Invité

Le drapeau du pays où Renault construit une voiture sur 10?
https://group.renault.com/groupe/implantations/usine-bursa-oyak/

Renault dont l’actionnaire le plus puissant est l’état français?

beniot9888
Invité

« on » ? Vous êtes combien dans ta tête ? 🙂

mich
Invité

Nous sommes en guerre.

Bizaro.
Invité

Nous c’est qui et contre quoi?
Le grand président de la République Française, n’a déclaré la guerre qu’au Coronavirus.

Je ne vois pas trop le rapport avec les drapeaux.

amiral_sub
Invité

je ne suis pas spécialiste, mais ça ne faisait ni chaud ni froid aux dirigeants de ne faire que des carters de moteurs diesel? ils n’ont pas senti le vent tourner?

wpDiscuz