Accueil Livre On a lu : BMW, un siècle d’excellence (Glénat)

On a lu : BMW, un siècle d’excellence (Glénat)

0
11
PARTAGER

BMW suscite toujours autant l’inspiration des auteurs. Voici la 2e édition enrichie de cet ouvrage complet sur la firme à l’hélice paru aux éditions Glénat.

Rédacteur pour le site d’actualités automobiles Automotive News Europe depuis une dizaine d’années, Tony Lewin a publié de nombreux ouvrages à la fois sur des constructeurs, le design ou encore des encyclopédies de voitures. Dans un BMW, siècle d’excellence, Lewin s’attache à démontrer la quête permanente d’innovation et de qualité chez BMW, une « marque d’ingénieurs » à la culture d’entreprise très forte, qui bâtit sa notoriété sur son savoir-faire dans les motorisations puis les berlines sportives. C’est d’ailleurs pendant la Grande Guerre, en 1916, que naît la Bayerische Motoren Werke, fusion des Bayerische Flugzeugwerke et Rapp Motorenwerke, afin de produire des moteurs d’avions toujours plus pointus.

Mise à jour sur l’électrique

L’auteur retrace toutes les grandes étapes de l’histoire de BMW : l’ascension des années 20 et 30 à l’ombre de Mercedes, le succès d’avant-guerre des motos dont la fameuse R32 très usitée dans le Wehrmacht (la 2e guerre mondiale étant à ce titre quelque peu éludée en évitant les sujets sensibles), la crise des années 50 puis le sauvetage par Herbert Quandt qui permet le lancement révolutionnaire et salutaire des berlines « Neue Klasse », puis la montée en puissance (commerciale et technologique) des années 70/80 jusqu’aux grands chambardements récents engendrés par les rachats de Mini et Rolls-Royce ainsi que le tournant hybride et électrique, qui constitue justement l’ajout principal du contenu.

Tout en adoptant une lecture chronologique, le récit est entrecoupé de chapitres thématiques dédiés aux motos, aux concepts cars, à la lignée des modèles Motorsport ou encore aux fameuses « Art Car » engagées au Mans. Rien en manque, le sport est brièvement évoqué à travers quelques pages sur l’aventure Turbo en F1 ou les succès de la McLaren-BMW au Mans, mais tout cela mériterait un autre livre à lui tout seul. Tous les modèles emblématiques, sur deux ou quatre roues, ont droit à des fiches techniques succinctes mais suffisantes qui s’attardent avant tout sur l’évolution chronologique des finitions et des motorisations, l’ADN clé de la marque. Les tendances du design n’échappent pas aux commentaires, qu’il s’agisse du style « requin » incarné par les 3.0 CSL et M635 CSi, de la culte M3 ou des chocs que représentèrent  les dessins acérés de Chris Bangle au début du millénaire et les calandres béantes des créations es plus récentes. Le livre se termine par un chapitre consacré aux évolutions futures de BMW qui accélère sa transition électrique, à travers l’évocation dans les moindres détails du concept Vision i Next.

La documentation est à l’avenant, avec une abondante iconographie qui fait la part belle aux photos studios et aux dessins techniques issus des archives officielles. Le livre est vendu au prix de 35 euros.

BMW

 

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "On a lu : BMW, un siècle d’excellence (Glénat)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

darkargos
et pour PSA, comment a été leur siècle?

Jdg
Invité

Pour Peugeot ça fait deux siècles lol

AXSPORT
Invité

Sympa

greg
Invité

« la 2e guerre mondiale étant à ce titre quelque peu éludée en évitant les sujets sensibles » Vous pouvez preciser?

SGL
Invité

La main d’œuvres au prix défiant toutes concurrence !?
L’enrichissement de la famille Quandt de1933 à 1945 ?

koko
Invité

Greg, désolé de te l’annoncer aussi brutalement, mais la famille Quandt actionnaire principal de Bmw a entretenu des liens très étroits avec le régime nazi.

SGL
Invité
greg
Invité

Pardon mais vous ne savez pas lire ou vous avez de gros soucis de comprehension???Vu l’ intervention precedente de SGL sur Tesla, je penche sur la seconde hypothese en ce qui le concerne.
Je demande a que l’ auteur du billet precise en quoi l’ ouvrage elude le sujet.
Merci de donner raison a Desproges quand il disait que la culture, c’ est comme la confiture: moins on en a, plus on l’ etale.
Bref.

SGL
Invité

Mais quelle agressivité… Qu’est-ce que l’on a dit qui ne passe pas ?

SGL
Invité

Même si tu connais toi par cœur les exactions de la famille Quandt de 1933 à 1945 les gens peuvent ne pas être au courant du passé de la marque.

gustave
Invité

ils parlent du Fils Sven Quandt qui fait mumuse sur le Dakar avec les sous sous de la famille via le team X Raid? LOL
Quand je vois les gens « ex sentier, sur ma vie » rouler en BMW, Mercedes (Audi un peu moins car c’était plutôt Auto Union), je me marre doucement….
ils ne sont pas au courant de l’histoire ou quoi

wpDiscuz