Accueil Hydrogène Hyperion XP-1 : 1600 km d’autonomie avec l’hydrogène ?

Hyperion XP-1 : 1600 km d’autonomie avec l’hydrogène ?

0
15
PARTAGER

L’Hyperion XP-1, ce n’est pas qu’un physique de Bugatti Chiron sous ecstasy, c’est aussi une voiture à pile à combustible, qui serait capable de 1600 km sur un plein.

Voilà la promesse de la société fondée en 2011 et qui se dit « leader en technologie hydrogène ». L’XP-1 ressemble à une hypercar de film d’anticipation, ou une miniature qui n’aurait pas les droits sur un modèle existant.

L’avant est marqué évidemment par les feux à LED. Mais, ceux-ci sont incorporés dans une carrosserie faite de croisements de courbes et de plans. C’est sans doute très aérodynamiquement étudié, cependant, c’est chargé. Il y a aussi ce « nez » qui part en avant.

C’est d’autant plus visible de profil. Le profil justement est marqué par la « ceinture » noir et vert qui fait immanquablement penser à Bugatti pour la forme, et à Mercedes AMG Petronas F1 Team pour les couleurs. Le bas de caisse comporte une entrée d’air très futuriste. Quant à l’arrière, il est centré sur les deux sorties d’échappement (qui ne rejettent que de l’eau). A noter que ces sorties sont symétriques avec un élément dans le bas du bouclier avant.

L’intérieur est…futuristico-plastico-minimaliste. Un écran incurvé de 98 pouces signe l’intérieur qui se développe sous une immense verrière façon proto du Mans des années 70/80. L’accès se fait via des portes qui s’ouvrent non pas en élytre mais en V, comme les ailes de la Victoire de Samothrace (sic.)

Le style est plutôt chargé et manque d’élégance. Mais, c’est la fiche technique qui est le centre d’intérêt de la Hyperion XP-1. Enfin, pour ce que l’on en sait. La voiture est capable d’un 0 à 60 mph en 2,2 secondes. Comptons donc 2,3 ou 2,4 pour le 0 à 100 km/h. Surtout, Hyperion promet 1000 miles sur une seule charge de H2 soit 1620 km environ.

Pour cela, l’XP-1 dispose d’une pile à combustible PEM. Sous ce terme barbare se cache une membrane échangeuse de protons ou « Proton Exchange Membrane ». Cette membrane à électrolyte polymère (très souvent le Nafion de chez DuPont de Nemours) permet le passage des protons mais pas celui de certains gaz, même les plus petites molécules comme le di-hydrogène. Dans une PàC, cela permet d’avoir des rendements supérieurs à 55%.

Dans un véhicule à PaC, soit on a une pile d’une très grande puissance, donc très chère et au rendement moins bon, soit on prend une plus « petite » PàC que l’on tamponne avec une batterie ou un autre système de stockage de l’électricité, capable lui d’une grande puissance. Ici, ce rôle est dévolu à un supercondensateur. Il est chargé par la pile à combustible et entraîne la motorisation électrique. Les supercondensateurs ont la particularité d’être plus léger qu’une batterie lithium-ion, ainsi que de pouvoir se charger et se décharger très rapidement. Idéal pour un « run » en hypercar…

L’hydrogène sera stocké dans des réservoirs tressés en carbone. Le stockage reste le point faible de la technologie hydrogène avec d’une part un gaz très peu dense, et d’autre part une molécule minuscule. Résultat, on a des fuites de partout, et il faut comprimer le gaz pour avoir une quantité d’énergie intéressante sans avoir des réservoirs énormes et lourd.

Pour alléger la voiture, Hyperion mise aussi sur le carbone et le titane. Autant dire qu’avec ces matériaux et la technologie électrique embarquée, on ne risque pas d’avoir le bonus électrique avec cette voiture qui dépassera allègrement les 60 000 € à n’en pas douter. La masse est estimée à 1 032 kg seulement.

La voiture doit voir sa production lancée en 2022 pour une quantité « limitée » de 300 exemplaires. La société enregistre pour l’instant les « intérêts » éventuels pour son XP-1. Le prototype doit avoir une aérodynamique active, ainsi que des panneaux solaires orientables…

Notre avis, par leblogauto.com

La voiture vient juste d’être présentée (en vues 3D) et on attend d’en savoir un peu plus car certains chiffres intriguent.

1600 km sur un plein, avec une voiture comme cela, cela doit consommer 256 à 320 kWh d’énergie. Si on suppose que la pile à combustible a un rendement de 55% et que l’on intègre « quelques pertes » dans tout le système, on peut tabler sur 50% de rendement global. Soit un besoin en énergie dans les réservoirs de 512 à 640 kWh.

1 kg de H2 contient 39 kWh. Il faut donc 13,3 à 16,4 kg de H2. Mais, comme on l’a dit, le H2 est un gaz peu dense. A température et pression ambiante, 1 kg de H2 c’est 11 Nm3 (normaux mètres cubes). A la pression « idéale » de 700 bars, ce même kilogramme de di-hydrogène occupera un volume de 23,8 litres. Les réservoirs devront donc contenir entre 316,5 et 390 litres pour stocker l’énergie suffisante ! Sans compter le volume de la paroi de couches de fils de carbone pour emprisonner au mieux le H2. Les réservoirs vont représenter un bon volume de la voiture. Après tout ce n’est qu’une 2 places.

Et si on regarde le poids à vide de 1032 kg, on est aussi dubitatifs. Une Toyota Miraï c’est plus de 1900 kg. Certes, pas de carbone et de titane, mais près de 50% sur la masse à vide est curieux. Bref, on attend d’en savoir plus sur la fiche technique.

En revanche, il faudra bien 1600 km d’autonomie pour aller d’une pompe à hydrogène à une autre vu qu’il n’y en a pratiquement nulle part. Sur ce point, Hyperion veut aussi développer les stations de H2 aux USA.

Galerie de l’Hyperion XP-1

A propos d’Hyperion

Hyperion tire son nom de la mythologie grecque. C’est l’un des Titans, fils d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre ou la Déesse Mère). La société a été fondée en 2011 par Angelo Kafantaris. La société se divise en trois business units : Hyperion Energy, Hyperion Aerospace, et celle qui nous concerne aujourd’hui, Hyperion Motors.

Hyperion veut apporter au grand public des technologies de l’espace, expérimentées par la Nasa. « Des véhicules de route au voyage spacial, Hyperion cherche à complètement révolutionner l’industrie du transport en apportant un carburant hydrogène pratique, de haute-qualité et peu cher, à travers l’Amérique ».

L’Hyperion XP-1 est le premier chapitre du « voyage vers l’avenir de l’énergie hydrogène propre et renouvelable ».

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Hyperion XP-1 : 1600 km d’autonomie avec l’hydrogène ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

On dirait un prototype virtuel de grantourismo hehehe. du coup les 1600km prévu pour aller d’une station à l’autre vont être assez fatigant sur ce genre d’hypersportive.

rendez vous sur les circuits :
https://www.youtube.com/watch?v=S0T_vPPCxYw
https://www.youtube.com/watch?v=I8vcwswipUM

Bon tout l’arrière de la voiture doit être un réserve géant ! HEHEHE
Cela me rappelle le prototype que Renault avait fait dans les années 90.
Une Laguna break complètement remplie avec seulement 2 places. C’était le début, je ne retrouve plus les images : https://solar-club.web.cern.ch/Vehicules/images/voitpil2.jpg

10 ans plu tard Renault présentait le Scenic, avec beaucoup plus de place.
https://www.autoscout24.fr/informer/actualite/concept-car-renault-scenic-zev-h2/

gigi4lm
Invité

Puisque vous parlez des modèles un peu fous de Renault et en particulier les monospaces il a eu dans un autre domaine le délirant Espace F1 :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_Espace_F1

Bizaro
Invité

Non je ne parle pas des modèles un peu fous de Renault, mais des prototypes hydrogène, dont c’est le sujet…

Pat
Invité

pour rappel, la Chine pencherait plutôt du coté hydrogéne que batterie lithiun ion (https://www.leparisien.fr/economie/transports-la-chine-prepare-sa-societe-de-l-hydrogene-15-06-2019-8093991.php)

Luc
Invité

Vos chiffres d’energie pour parcourir 1600 km sont très pessimistes. Le rendement doit être supérieur à celui d’une Zoé, vi le bon Scx et la masse contenue. Seul bémol la résistance au roulement qui sera moins bonne à cause de gros boudins.

Jdg
Invité

Je suis étonné, si la société a une super technologie hydrogène pourquoi vouloir faire un véhicule aussi moche et bizarre ? Pourquoi pas partir sur une base plus classique et qui sera moins cher à produire ?
Y a plein de VE au style futuriste mais c’est surtout pour se démarquer des autres, car y a aucune grande technique dans l’électrique. Dans l’hydrogène c’est différent

Invité

Comme on dit, « les promesses n’engagent … »

wpDiscuz