Accueil Général Termes d’automobile: la VW Phaeton n’est pas un phaéton

Termes d’automobile: la VW Phaeton n’est pas un phaéton

0
10
PARTAGER
Mercedes Double Phaeton

Après des coupés qui n’en sont pas mais sont des coachs, ou le diesel qui est du gazole, intéressons-nous à certains types de carrosserie oubliés comme le phaéton, le vis-à-vis ou le tonneau.

L’automobile est la fille de l’hippomobile. Et comme toute bonne fille, elle a gardé – au moins à ses débuts – les habitudes d’une tradition plusieurs fois centenaire. Pour ne pas réinventer la roue, les premières automobiles ont repris les types de carrosseries des voitures hippomobiles. Celles-ci ont, par la suite, évolué pour arriver à nos temps contemporains, a un nombre plutôt restreint de carrosseries vraiment différentes. Surtout, certaines ont totalement disparu, depuis longtemps.

Parmi les carrosseries oubliées, certaines ont été reprises, pour leur nom seulement ou presque, par les constructeurs automobile. L’exemple le plus récent est celle de la Volkswagen Phaeton. Cette grande berline 4 portes à coffre a été produite de 2002 à 2016 (voir son essai ici). Mais, pour le coup, ce n’est pas un phaéton. Chrysler a aussi présenté un concept en 2005, le Chrysler Phaeton qui disposait d’un toit en dur rétractable, et de 4 fauteuils indépendants. Là non plus, ce n’était pas un phaéton.

Un petit chariot léger

Le phaéton est l’une des premier type de voiture automobile qui a existé dans l’histoire de l’automobile. En hippomobile, un phaéton était un chariot très léger, plutôt haut perché. Tracté par seulement un ou deux chevaux, il était très simple, souvent sans capote (ou alors uniquement à l’avant). Suspendu, il ajoutait même un confort supplémentaire apporté par une large assise moelleuse avec un gros dossier haut. Pour faire simple, cela ressemblait à un canapé sur roues.

Un phaéton (gravure John Henry Walker – domaine public)

En passant à la version sans cheval, le phaéton a conservé ses caractéristiques. La légèreté permettait de se contenter de l’un des petits moteurs à explosion qui commençaient à être vendus (Benz, Peugeot, etc.). Sa large banquette 2 places capitonnée avait un côté luxueux alors que d’autres voitures se contentaient de sièges en rotin, ou en bois.

La voiture des aristocrates

Evidemment, la puissance des moteurs et leur fiabilité augmentant, on a vite vu arriver des « doubles phaétons », voire des triples comme chez Lorraine Dietrich. A la clé 4 ou 6 places, toujours avec de larges assises moelleuses et pas ou peu de protection contre les intempéries. Seul le dossier protégeait un peu les passagers des rangs 2 et 3. Avec le temps, les modèles les plus luxueux adopterons des capotes courtes, souvent pour les passagers arrières, à l’opposé des origines du phaéton.

Dans les dérivés du phaéton, on pourra signaler le spider phéaton et le mail phaéton. Le spider phaéton était (en hippomobile) un phaéton américain avec un marche-pied à l’arrière pour le domestique la plupart du temps (il restait debout). Le mail phaéton permettait quant à lui d’emmener des bagages, des malles. En passant à l’automobile, le spider a été conservé. C’était à l’origine un phaéton avec une place dissimulée par une trappe à l’arrière. Toujours aussi peu confortable. On pourra noter qu’en termes de phaéton hippomobile, la couronne d’Angleterre en utilise encore de temps à autres.

Avec le temps, les phaétons ont gagné des capotes simples et légères pour tous les passagers, façon torpédo, finissant par ce confondre avec ces derniers dans les années 30. Devenus véhicules d’apparat grâce à l’absence de toit, de lourde capote, tout en étant confortables, les phaétons ont pratiquement disparu avant la seconde guerre mondiale. On pourra tout de même noter que jusque à l’assassinat du Président Kennedy à Dallas, les voitures de parade des présidents américains étaient des phaétons. Bref, la VW Phaeton n’est pas un phaéton.

Vis-à-vis, dos-à-dos, tonneau…tous disparus

Les voitures hippomobiles étaient un signe d’appartenance sociale. En effet, les simples chariots en bois avec un ou plusieurs bancs pour assise étaient surtout utilisés par les pauvres, paysans, tâcherons, etc quand ils n’allaient pas à pied. Souvent, ces chariots servaient à la fois aux champs, et aussi au transport de personnes. Du côté des plus riche, les chariots ont été de plus en plus richement dotés. Et ils se sont fermés pour devenir voiture. Une fois passé à l’automobile, ces différences ont eu tendance aussi à être conservées.

Outre le phaéton, un autre type de voiture se voulait « cosy ». C’est le vis-à-vis. Comme son nom l’indique, dans cette voiture, les passagers se font face, ils sont en vis-à-vis. La plupart des vis-à-vis comportaient deux banquettes avec la direction au milieu. Mais, certains véhicules se contentaient de deux places, pour plus de légèreté et surtout par tradition par rapport au vis-à-vis hippomobile (circa 1730).

De nos jours, cela paraîtrait totalement incongru d’avoir des passagers qui vous font face et vous empêchent de bien voir la route. Mais, il faut se rappeler qu’à cette époque, les voitures ne dépassaient guère les 15 km/h. Surtout, l’assise du conducteur était plus haute que celle des passagers face à lui. De quoi apercevoir un peu mieux la route.

Evidemment, tout comme il existe au début de l’automobile des vis-à-vis, vous pensez bien qu’il existe également des dos-à-dos. Dans cette configuration, les passagers arrières font dos à la route ainsi qu’aux occupants à l’avant. D’autres variantes ont aussi existé avec les passagers arrières, dos-à-dos, orientés sur chacun des côtés de la voiture.

Le break initialement est un tonneau rustique

On rajoutera dans les « bizarreries » (pour nous) des carrosseries automobiles, le tonneau. D’une forme assez similaire au phaéton avec sa ou ses larges banquettes moelleuses, le tonneau a ceci de particulier que l’accès aux places ne se fait pas par le côté. En effet, il se fait soit par l’avant, soit par l’arrière. Il existe même des combinaisons « double phaéton tonneau » pour lesquelles les places arrières sont totalement fermées sur les côtés tandis que l’avant a un accès « normal ».

Ce genre de configuration, vous en connaissez forcément une autre qui est parvenue jusqu’à nos âges : le break. En effet, un break en hippomobile était souvent un petit chariot léger à 2 places pour « casser » les jeunes chevaux et leur apprendre à être attelés. A ces petits chariots, on a alors ajouté une partie arrière rudimentaire pouvant à la fois transporter du matériel, ou des gens via des bancs latéraux. Une fois l’automobile lancée, le break a été conservé, un phaéton à l’avant, et un tonneau à l’arrière, mais muni de bancs. De nos jours, cela correspondrait plutôt à un pick-up avec des bancs, ou un camion de transport de troupe, avec toujours l’accès par une porte arrière.

Il y a d’autres termes de carrosserie que nous explorerons dans d’autres « épisodes ». La plupart de ses termes sont tombés en désuétude ou ont été galvaudé/détourné de leur sens premier. Certains ont même changé totalement de domaine d’application. Mais, l’automobile aussi à « piqué » des termes à d’autres domaines (autres que l’hippomobile).

Illustrations

1-Mercedes Double Phaeton 28/50 PS/hp, 1905 par Alexander Z
2-Essai de la VW Phaeton par Leblogauto.com
3-Chrysler Phaeton concept 2005 par Old Guard
4-Un phaéton (gravure John Henry Walker – domaine public)
5-Peugeot Type 3, un phaéton vis-à-vis par Arnaud 25
6-de Dion-Bouton vis-à-vis Type G de 1900, par Thesupermat
7-Le triple phaéton présidentiel à Dallas, par Walt Cisco (domaine public)
8-Tricycle Vis-à-vis Serpollet-Peugeot par David Monniaux
9-Cuchelet au volant d’un tonneau Peugeot Type 48 6½ (domaine public)
10-Hurtu dos-à-dos de 1896 par Thesupermat
11-un dos-à-dos électrique américain
12-de Dion-Bouton phaéton tonneau Type K1 1902 par Thesupermat

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Termes d’automobile: la VW Phaeton n’est pas un phaéton"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
miké
Invité

@emme, qu’est ce qu’il se passe avec le fonctionnement du site ??

DiZeL
Invité

Oui c’est assez curieux en ce moment. Le nombre de commentaires n’est pas correct et surtout les nouveaux articles n’apparaissent plus via l’adresse https://www.leblogauto.com/2020/

Stabak
Invité

Ah j’avais peur d’être le seul à avoir ce soucis!
Ca le fait également sur ce lien : https://www.leblogauto.com/actualites
Les actus sont restées bloquées au 4 mai.
Je suis obligé de passer par la page accueil et descendre tout en bas pour voir les dernières actualités. J’ai mis quelques jours avant de m’en rendre compte.

Sinon très bel article. Le terme le plus usurpé selon moi étant «coupé» qu’on retrouve utilisé pour tout et n’importe quoi…

gigi4lm
Invité

Pourvu que le confinement dure !!!😀😀😀
J’adore ces articles intemporels et donc bien adaptés au manque d’actualité.
Bien documentés, bien rédigés … un régal.

gigi4lm
Invité

En quoi la Lincoln de JFK était un phaeton ?
Je l’aurais classé dans les convertibles.

panama
Invité

La VW Phaeton faisait plus allusion au mythe grec qu’au type de carrosserie.
Pour en avoir utilisé une (V6 diesel) c’était une des meilleures automobiles que j’ai jamais conduite.
Il n’y en a pas eu beaucoup en France mais beaucoup plus dans les pays nordiques.

Invité

Là je n’apprends rien, j’ai toujours « pester » contre WV du fait qu’ils utilisaient ce terme à mauvais escient. Un peu comme avec leur Passat CC, qui n’était pas un Coupé-Cabriolet comme les 206, Megane and co !

wpDiscuz