Accueil Berlines Essai Volkswagen Phaeton : l’impopulaire voiture du peuple (1/2)

Essai Volkswagen Phaeton : l’impopulaire voiture du peuple (1/2)

1189
10
PARTAGER

Voilà près de dix ans déjà que la Volkswagen Phaeton, présentée en 2001, se promène discrètement sur nos routes européennes. Mais alors qu’on pensait que Volkswagen allait laisser s’éteindre celle qui est sans doute son unique flop commercial de ces dix dernières années, voilà que le constructeur lui offre une seconde jeunesse. L’occasion pour nous de prendre en main cette mal aimée…

Cette cure de jouvence dont bénéficie la Phaeton, elle la doit à la l’importante prise d’importance des marchés émergeants, Chine en tête. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la grande allemande a été dévoilée au Salon de Pékin, les Chinois étant très sensibles aux grandes berlines, et plus encore aux versions rallongées au profit des occupants arrière comme le propose la Phaeton.
Une voiture qui séduit surtout quelques chefs d’entreprises qui ne veulent pas (ou ne peuvent décemment pas se permettre) l’arrogance d’une Classe S, d’une Série 7, d’une A8 ou encore d’une Jaguar XJ.

Extérieurement, la limousine allemande évolue par petites touches, et c’est la face avant qui est la plus touchée, avec une calandre «typée Golf», à la différence près que celle-ci est dotée de quatre lamelles au lieu de trois. Une particularité que Volkswagen veut imposer sur ses modèles les plus huppés, puisque la nouvelle Passat y a également droit.
Les blocs optiques et boucliers avant évoluent aussi, plus discrètement, et une rangée de LED intégrée fait office de feux de jours. A l’arrière, seuls les feux sont retravaillés et font désormais appels aux LEDs, de quoi créer une nouvelle signature lumineuse «en M». Ajoutez à cela une bonne poignée de chromes, notamment pour la calandre (en plastique !) et les contours de vitres latérales, et vous aurez fait le tour des changements opérés.

Point de bouleversements à bord non plus, où la planche de bord conserve ses airs très sérieux, tant dans ses traits que dans sa qualité ou son assemblage…même si quelques petits bémols viennent troubler cette harmonie, comme les (faux ?) inserts en bois à la qualité plutôt douteuses ou l’horloge centrale à aiguille à l’aspect un peu cheap dans cet univers. Histoire de laisser quelque chose à l’Audi A8 ?
La Phaeton cultive en revanche un peu plus son image haut de gamme en adoptant un attirail technologique dernier cri. On commence donc par le nouveau système d’infodivertissement au GPS recalibré et capable d’utiliser Google Maps et même Google Earth, et l’installation sonore, signée Dynaudio fait preuve d’une qualité remarquable.

Côté sécurité, on retiendra surtout la présence de 8 airbags, d’un système de détection d’obstacle à l’avant du véhicule (qui ne l’arrête cependant pas, contrairement au système Volvo) et du régulateur de vitesse intelligent (à régulateur de distance). La caméra de recul, les projecteurs adaptatifs, les sièges chauffants et refroidissants viennent compléter l’équipement de notre voiture d’essai. Malheureusement, même à ce niveau de gamme, chez VW, tout (ou presque) est facturé en options.

Comme expliqué plus haut, la Phaeton est disponible en deux versions : une normale, longue de 5,06 mètres, ou une allongée de 13 centimètres au niveau de l’empattement, portant sa longueur totale à 5,18 mètres. Dans les deux cas, il faudra encore choisir entre une version 5 places à banquette arrière ou 4 places, à sièges arrière individuels. Sur cette dernière, l’équipement se veut encore plus pléthorique.

Pour cet essai, c’est la version la plus à même d’attirer quelques clients dans nos contrées que nous avons prise en main : la Phaeton à empattement court, dans sa version cinq places, animée par le V6 TDI de 240 chevaux couplé d’office à une boîte de vitesses automatique Tiptronic à six rapports.

Lire la suite :
Essai Volkswagen Phaeton : l’Audi, par Volkswagen (2/2)

DSC02680DSC02683DSC02697DSC02701DSC02703DSC02706DSC02715DSC02729

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Essai Volkswagen Phaeton : l’impopulaire voiture du peuple (1/2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
vsstars
Invité

Phaeton impopulaire et impo…sture pure. Patroyme emprunté a l’illustre LANCIA ASTURA DOUBLE PHAETON, magnifique créature ayant remportè le concours d’élégance VILLA d’ESTE 1933 et ayant introduit nombre d’innovations technologiques toujours d’actualité et adoptées depuis par tous les consructeurs du monde…

greg
Invité

@vsstars. tu n´es pas sérieux quand même?Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer.

vsstars
Invité
SI SI TRES SERIEUX… COQUE AUTOPORTEUSE, 1ERE VOITURE SANS MANIVELLE (DEMARREUR ELECTRIQUE), ECLAIRAGE TABLEAU DE BORD ET HABITACLE, ELEMENTS CAISSONNES, MOTEURS V6 V8 V12 COMPACT (ACTUELS VR6), SUSPENSIONS INDEPENDANTES, AMORTISSEURS HYDRAULIQUES COMBINES AVEC RESSORTS, 1ERE VOITURE AVEC PUISSANCE SPECIFIQUE ELEVEE, 1ERE VOITURE POURVUE DE SILENT-BLOCKS MOTEUR ET SUSPENSION AR, ETC ETC IMPOSSIBLE DE TOUT CITER ICI CONSULTER HISTOIRE LANCIA ET CLIQUER ICI PR QUELQUES LIENS INTERESSANTS QUI DONNENT UN APERCU DE QUI A FAIT QUOI DANS L ‘AUTOMOBILE http://de.wikipedia.org/wiki/V-Motor http://de.wikipedia.org/wiki/VR-Motor C’EST EN ALLEMAND MAIS L’IMPORTANT EST DE CONSTATER QUE LANCIA EST MIS EN AVANT ET CITE PLUSIEURES FOIS… DONC MAINTENANT… Lire la suite >>
Sammousse 99
Invité

Nul pa de charme c Renault

Sammousse 99
Invité

Wv an cor pir

Sammousse99
Invité

Les Lancia quel charme des vrais bellle voitures

wpDiscuz