Accueil Actualités Entreprise Nissan pourrait se recentrer sur les marchés de Chine, US, Japon

Nissan pourrait se recentrer sur les marchés de Chine, US, Japon

0
49
PARTAGER

Nissan pourrait réduire ses activités en Europe et dans d’autres régions en vue de se concentrer sur les marchés de Chine, États-Unis et Japon. c’est en tout cas ce qu’ont indiqué à Reuters des sources proches du dossier.

Nouvelle orientation stratégique pour Nissan

Ce plan constituerait une nouvelle orientation stratégique pour Nissan. Dénommé « plan de performance opérationnelle » il doit être annoncé le 28 mai prochain.

Selon l’une des personnes interrogées par Reuters, il ne s’agirait pas uniquement d’un plan de réduction des coûts. Le constructeur souhaite également rationaliser les opérations, redéfinir les priorités et « recentrer » son activité « pour semer les graines de l’avenir ».

Le plan vise également à réduire la concurrence et au contraire étendre la coopération avec les partenaires de l’Alliance que sont Renault et Mitsubishi.

Redorer le blason de la marque Nissan aux Etats-Unis

Dans le cadre du nouveau plan triennal qui devrait être prochainement annoncé, Nissan chercherait à rétablir les liens avec les concessionnaires US et à relooker ses gammes commercialisées aux Etats-Unis en les rafraîchissant.

La stratégie jusqu’à présent menée par le constructeur en vue d’accroître ses parts de marché a consitiué à offrir d’important rabais … ce qui a notamment conduit à une dévalorisation de la marque. Nissan se doit désormais d’en redorer le balson.

Les sources internes au constructeur regrettent que le constructeur soit trop brutalement passé d’une
croissance basée sur le volume, à une réorientation stratégique vers la a qualité des ventes. Une démarche qui selon l’un d’entre eux, a étouffé l’activité du constructeur.

A noter également que l’âge moyen des modèles proposés par Nissan aux Etats-Unis est de 5 ans. Le constructeur souhaite désormais le ramener à 3,5 ans. Pour ce faire, le groupe automobile japonais prévoit de lancer de nouveaux modèles tout en prévoyant une importante évolution du design. Cela devrait réduire toutefois les ventes destinées aux loueurs et aux autres opérateurs de flottes. Finie donc, nous affirme-ton l’ère du volume à tout prix.

Répartition des marchés entre Nissan, Renault et Mitsubishi

Toujorus dans le cadre de ce plan, Nissan devrait s’appuyer sur Mitsubishi dans le domaine de la technologie des véhicules hybrides électriques rechargeables. Ce dernier devrait également prendre le lead sur les marchés asiatiques en dehors de la Chine et du Japon.

Renault devrait en toute logique se concentrer sur les technologies des véhicules électriques et sur l’Europe.

Reste toutefois que Nissan et Mitsubishi ont refusé de commenter à l’heure actuelle les informations relayées par Reuters.

Libérer des ressources pour investir selon Nissan

Le plan devrait être mené principalement par le directeur des opérations Ashwani Gupta, plutôt le directeur général de Nissan, Makoto Uchida, se faisant toujours aussi discret.

Selon les sources, il aurait notamment pour objectif de libérer des ressources pour investir dans des produits et des technologies destinés aux États-Unis, à la Chine et au Japon. Le plan pourrait toutefois ne pas être finalisé avant deux semaines, le contexte actuel lié au Covid-19 ne simplifiant pas l’établissement de projections.

Pas de retrait total de Nissan en Europe, mais accent sur les SUV

Si Nissan devrait se concentrer sur ses trois marchés principaux, il ne devrait toutefois pas se retirer totalement des autres marchés, alors qu’il constitue le deuxième plus grand constructeur automobile japonais en volume après Toyota . Nissan devrait ainsi tenter de maintenir une présence en Europe en intensifiant ses efforts avec ses SUV.

Accent sur Thaïlande et Philippines en Asie

En ce qui concerne l’ Asie, Nissan table sur la poursuite de la progression de ses ventes en Thaïlande et aux Philippines. Ces deux pays, conjugués avec l’Australie, génèrent environ 90% des ventes et des bénéfices dans la région si l’on exclut la Chine, le Japon et l’Inde.

Son nouveau plan prévoit toutefois des gammes moins étendues et ciblées dans des pays tels que l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, mais également l’Afrique du Sud, la Russie, le Brésil et le Mexique.

Dans le cadre du nouveau plan mis en place, Nissan lancera au Japon six nouveaux modèles ou d’anciens modèles redessinés au cours des trois prochaines années afin de ramener l’âge moyen de la gamme à moins de 2,5 ans. L’âge moyen des gammes proposées par les constructeurs concurrents sur le marché japonais est généralement entre deux et trois ans.

En Chine, le nouveau plan de Nissan consiste à concevoir des véhicules plus spécifiquement destinés aux consommateurs locaux, au lieu de proposer des voitures conçues pour les consommateurs américains. Sa marque Venucia, réservée à la Chine, devra être repositionnée pour mieux répondre à la concurrence.

Notre avis par leblogauto.com

Le contenu de ce  plan  est à rapprocher de  l’information relayée mi-avril laissant entendre que la direction de Nissan semblerait désormais convaincue de la nécessité pour le constructeur de réduire la voilure.

Plusieurs dirigeants du groupe  avaient alors indiqué  que le plan de restructuration qui doit être annoncé fin mai devrait réduire d’un million de véhicules son objectif de production annuel.

Le projet de réorganisation à l’horizon de mars 2023 devrait s’appuyer sur l’hypothèse que  Nissan devrait attendre cette échéance pour renouer avec des ventes annuelles de cinq millions de véhicules, avaient alors indiqué ces sources, ajoutant que cela impliquerait une importante réduction des capacités.

Si Nissan devrait certes avoir vendu environ cinq millions de voitures  sur l’exercice fiscal clos fin mars, les perspectives du constructeur pour l’exercice 2020-2021 ne sont guère reluisantes, très grandement affectées par la pandémie due au coronavirus.

Une des sources  rappelait également  que depuis des années, « Nissan vise des volumes annuels autour de sept, huit millions de véhicules », alors que « la société n’est jamais parvenue à en vendre  beaucoup plus de cinq millions. » Ajoutant : « la société ne peut plus se permettre ce genre de pensée magique. Le problème du changement d’échelle est vraiment en train d’être pris en compte, cela aura des conséquences importantes sur les activités pour  2020-2022. »

Sources : Reuters, Bloomberg, Automotive News

Poster un Commentaire

49 Commentaires sur "Nissan pourrait se recentrer sur les marchés de Chine, US, Japon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C Ghosn
Invité

Plus de GT-R ni de Z alors ?

ZLIKASCHLIKA
Invité

chez nous ça sera une Renault coupé 🙂

Jdg
Invité

Pas grave le malus s’est déjà chargé de tuer les ventes.

Thibaut Emme
Admin

S’il y a réduction de voilure en Europe, quelle usine va « morfler » ? Sunderland au UK ? L’Espagne ? Sans oublier Flins avec la Micra ?

Jean
Invité

Flins serait la candidate, si Renault cherche à fermer une usine en France. Avec l’arret du Scenic et de la Talisman, il ne restera plus rien en France. Apres cette crise du coronavirus, la tiermondialisation du pays va s’accelerer brutalement.

wizz
Membre
La Micra quittera Flins. C’est une certitude quelle que soit l’issu. La Micra partage la même plateforme que la Clio, ainsi que moteurs, boites… La Micra était fabriquée à Sunderland, une usine polyvalente capable d’assembler plusieurs types de véhicules. Suite au succès grandissant du Qashqai (et Juke dans une moindre mesure), il fallait dégager la Micra pour faire place aux SUV. La Micra pouvait aller à Flins aussi bien qu’en Turquie, dans les 2 usines où la Clio était assemblée. A cette époque, Ghosn avait obtenu des concessions de la part des ouvriers, en échange d’une augmentation de volume de… Lire la suite >>
greg
Invité

La Micra utilise une plateforme propre (B0), pas une plateforme Renault….
Donc oui, elle va sauter, et elle ne sera pas renouvelee vu ses scores, Cobee a fait du bon boulot.

wizz
Membre

C’est la même plateforme. Développée par Nissan et utilisée par les 2 constructeurs. Pour Renault, ce fut avec la Modus en premier, puis la Clio 3 et la Clio 4….ainsi que les dernières Dacia.

Pour Renault, elle a évolué pour correspondre aux habitudes des automobilistes européens, avec plus de rigidité, en rajoutant des renforts ci et là. Et à l’extrême, on a la Clio RS, avec encore plus de renfort (et/ou emploi localement avec des aciers haute performance)

greg
Invité

Non c’ est pas la meme, je sais de quoi je parle, j’ ai bosse dessus…
Seule la Micra de troisieme generation a utilise la meme plateforme que la Clio. Les suivantes (B02A, B02C et B02E) ont utilise une plateforme propre a Nissan.
Faut pas croire tout ce que tu lis sur wikipedia 🙂
Pourquoi tu crois que Ghosn voulait renforcer les synergies?

greg
Invité

Nissan a toujours ete pour le partage de plateformes, a condition que ce soient eux qui la developpent. :p
La base technique de la Micra a ete concue pour pouvoir accueillir un systeme 4×4 electrique (pour les japonais vivant a la montagne), ce qui n’ est pas le cas de la Renault par exemple.

Rakihoney92
Invité

Si la gamme Europe se recentre sur les SUV la Micra est forcément condamnée. C’est la seule berline avec la Leaf.
Et compte tenu de l’urgence, cet arrêt n’attendra pas la fin du cycle de vie prévu. Probablement dès cette année.
Et cela permet peut-être de reprendre les outils pour se redéployer pour la mi-vie sur un autre marché avec plus de potentiel, le Japon par ex, pour réduire la facture d’industrialisation.

wizz
Membre

la Micra est déjà au Japon et en Asie : là-bas, elle s’appelle March

Rakihoney92
Invité

C’était vrai pour l’ancienne génération mais ce n’est plus vrai. Le Japon est restée avec l’ancienne génération. La version européenne est spécifique jusqu’à ce jour.

greg
Invité

Specifique oui et non.
Elles n’ est pas vendue au Japon pour deux raisons:
1)Pas de LVE arrieres (impensable pour un Japonais dans cette classe de prix)
2)Le segment type B s’ effondre au Japon. Il n’ y a que Toyota qui se debrouille.

Rakihoney92
Invité

Spécifique car produite aujourd’hui dans une seule usine dans le monde, Flins.
Sa non production au Japon ne serait-elle pas plutôt pour éviter de cannibaliser la Note, segment B aussi? Et qui est la meilleure vente de Nissan au Japon (mais en fin de vie) avec leur key DaiZ.

Rakihoney92
Invité

L’Espagne avec la fin du NV200 est mal partie. Si les autres de l’Alliance n’aident pas à remplir (mais ils sont aussi en difficultés), j’ai peur qu’elle soit condamnée.
D’autant que l’article parle de renforcer la Thaïlande qui produit aussi le Navara et pourrait suppléer.

retrouvé le retour
Invité

Prémonitoire ?

gigi4lm
Invité

Finalement pas de grand bouleversement.
Ils appliquent juste la loi de Pareto., on rogne sur les ventes marginales selon les régions.
Certes, Nissan se recentre sur la Chine, les usa et le Japon mais reste en Europe avec le principal, c’est à dire les SUV. Il reste aussi dans les principaux marchés de Sud Est asiatique.
Laisser les marchés où l’on vend peu n’est pas nouveau.
Et en plus « des sources proches du dossier » ça veux dire que c’est tout sauf sûr.

SAM
Invité

Ben avec le Captur qui a bouffé le Juke et le prochain Kadjar qui ne va pas sans laisser compter … dès fin 2021. Considérant que Renault présente le petit SUV électrique en fin d’année et le SUV électrique format Kadjar en 2021 … le tout SUV laisse Nissan sur un marché encombré. Surtout que Peugeot et Citroën semble ne vivre que du SUV. Je vous le dis, rebaptisez le blog auto en le blog SUV.

SGL
Invité

Il semblerait que la Megane 5 est sauvé… Par contre la version break passera à la trappe ?

SGL
Invité

Mais, désolé @sam, la Megane 4 semble déjà considérée comme un semi-échec !

SAM
Invité

@SGL. Je crois qu’avant l’arrivée du nouveau DG de Renault en juillet… les projets programmés après 2021/début 2022 sont sujets à vendre du clic sur internet.

wizz
Membre
En 2019 en Europe, à part la VW Golf (410.000) et Ford Focus (219.000), sinon tous les autres sont assez proches. Renault Megane (129.000) Peugeot 308 (141.000) Opel Astra (137.000) Renault Kadjar (110.000) Renault Scénic (76.000) Peugeot 3008 (195.000) Opel GrandLand X (92.000) Bref, la Megane n’est pas aussi bien placée que souhaitée par Renault. Mais si ce dernier supprime la Megane du catalogue par « manque de succès », alors tout peut être supprimé, à part Clio et Captur. Kadjar 5/7 places pour remplacer les Scénic. Kadjar 5 places « Baccara » pour remplacer l’Espace SUV La Megane conservera sa place très surement,… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui ça se tient, à peu près pour l’avenir…
La « vielle » 308 (bien amortie) fait mieux que la plus récente Megane.

wizz
Membre

https://www.largus.fr/images/images/renault_megane_vs_volkswagen_golf12.jpg?width=940&quality=80
à l’arrière de la Megane berline

quand on fait un break, on rallonge le coffre et on a un énorme volume de chargement

mais on pourrait rallonger le coffre…et faire décaler les places arrières, de 20cm, (ou de 30cm). Puis une bonne qualité d’assemblage. Des matériaux plus valorisants….Ce sera royal à l’arrière. Un tel véhicule pourrait remplacer le segment supérieur qu’occupait la Laguna, ou « presque » le Talisman

Klogul
Invité

etes vous sur de votre information?

J emets de fort doute sur votre source

SGL
Invité

« Renault Mégane 5 (2023) : le projet de remplacement n’est pas mort !  »
https://www.largus.fr/actualite-automobile/renault-megane-5-2023-le-projet-de-remplacement-nest-pas-mort-10300393.html

SAM
Invité
@SGL. Caradisiac (et étonnement ce sont eux qui voient le plus juste pour le moment) a donné des indications sur les sorties des prochaines Renault jusqu’à la sortie du SUV compact électrique (qui sortira après le SUV urbain électrique qui doit être présenté cette fin d’année) en 2022 … pour tout ce qui va au delà de cette auto c’est Luca de Meo qui va décider et personne d’autres … Clotilde Delbos et Laurens van den Acker se sont exprimés dans la presse ces derniers temps, pour l’une en donnant une tendance sur les économies à faire et l’autre en… Lire la suite >>
Klogul
Invité

Un article… oublier ca tout de suite les projets moyen terme sont bloques pour une revue a l arrive de Matteo et ceux qui coute cher et ne rapporte rien pas grand chose vont etre annule…

je donne pas cher de la megane…

Jean
Invité

Il nous restera la Dacia Loan break

panama
Invité

Surtout aux USA Nissan inondait les loueurs et désormais les loueurs ne jurent que par les Hyundai et Kia, moins chères.
Il faut dire que depuis l’alliance avec Renault les Nissan ont complètement perdu leur fiabilité légendaire mais pas leur affligeante banalité.

retrouvé le retour
Invité

Panama papier ??

greg
Invité

La gamme actuelle est tout sauf banale.

SGL
Invité

Cela montre bien que la Megane était sur la sellette.
Faire une nouvelle Megane ou développer plus rapidement la gamme VE ?

wizz
Membre

Dépenser 1 milliard d’euros (ou peu importe, mais une très grosse somme d’argent) pour renouveler la Megane, tu trouves que ce ne serait pas judicieux parce que la Megane se vend peu

Mais en attendant, les Leaf, les berlines élect, ça se vend à combien d’exemplaires? Plus ou moins que la Megane?

Parce que si investir 1 milliard pour une vente de 150.000 exemplaires annuels ne se justifierait pas, alors un investissement encore plus élevé pour 3 fois moins de vente, ce serait pas du tout judicieux…

SGL
Invité
@wizz, penses-tu qu’il faut faire des prévisions avec les 10 dernières années ? Les ventes seront les mêmes pour les 10 prochaines années !? Franchement je ne le pense pas, alors développer des GMP électrique qui pourraient être utiles pour les 20 prochaines années ça peut être nettement plus fructueux que de continuer sur une formule qui est appelée à baisser progressivement. En avril 2020, la Zoe s’est vendue à 10 473 ex contre 18 652 ex de Clio V … c’est du jamais-vu ! Jadis, la Zoe se vendait 20 à 30 fois moins que la Clio ! la… Lire la suite >>
SGL
Invité

Et peut-on penser raisonnablement que les PdM de VE durant les années 2020 seront les mêmes que les années 2010 !?
Quand l’on lance une stratégie automobile, il faut imaginer le marché 5 ans plus tard… donc imaginer ce qui se vendra couramment en 2025.
Alors je sais que c’est la mode d’être anti-VE, m’enfin …

wizz
Membre
Se baser sur les 10 dernières années, non Mais contrairement pour le passé où tout est déjà écrit, pour l’avenir rien n’est fait. La difficulté est de savoir QUAND ce sera le bon moment pour décoller de son starting block!!! Idéalement, ce serait d’avoir des moyens financiers illimités, pour pouvoir mener plusieurs fronts en même temps : continuer sur les voitures thermiques encore bien rentables aujourd’hui, tout en investissant dans des voitures électriques malgré des ventes comptant pour peanut. Mais pour ceux qui n’ont pas autant d’argent, le budget qui a été mis dans l’élect ne sera plus disponible pour… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ben très juste … c’est formidable @ wizz on est d’accord.
C’est donc ce que je disais un peu à la base !
Mais Attention remenber (pour les autres) de la montée fascisme en Italie à des idées extrêmes de @michozi 😉
En revanche l’avis des dislikeurs ???? …mystère !

wizz
Membre
pas tout à fait, SGL pour toi, il faut que Renault sorte des voitures électriques, les produise et les mette chez tous les concessionnaires, peu importe s’il fallait dépenser 10 milliards €, ou 20 milliards d’euros, peu importe si ça ne vendrait que 10000 exemplaires par an. Pour toi, si tu ne peux pas entrer dans un réseau Renault et acheter une voiture élect, alors ça voudrait dire qu’ils ne font rien, qu’ils vont avoir du retard…. or, ne pas vendre ne veut pas dire ne rien faire. Au lieu de dépenser des milliards d’euros pour produire des voitures élect… Lire la suite >>
SGL
Invité
« contrairement à toi, je ne jette pas la pierre à Renault, » c’est un peu exagérer @wizz Comme pour gérer la crise du civid-19, avec deux mois de décalage, c’est facile de critiquer le gouvernement sur les choses qu’il fallait faire au début de l’année. Mon esprit était plus sur le fait qu’après 2013, l’offensive de la VE est tombée à néant pendant plusieurs années, là où Nissan et Tesla ont progressé énormément de 2013 à 2017. Pourquoi 2017, parce qu’enfin, la Zoe commence seulement par se vendre bien, grâce notamment à la grosse batterie. Mais quelque dommage qu’après… Lire la suite >>
wpDiscuz