Accueil Actualité Développement durable : Le Castellet primé par la FIA

Développement durable : Le Castellet primé par la FIA

247
0
PARTAGER
castellet

Quand on pense à l’engagement écologique, les circuits automobiles ne viennent pas à l’esprit immédiatement. Pourtant, le circuit du Castellet a obtenu une certification 3 étoiles de la part de la FIA pour les efforts consentis en matière de développement durable. Une première en France.

La FIA a instauré en 2017 une commission environnementale, qui pilote notamment le programme d’accréditation environnementale afin d’aider les acteurs du sport automobile à améliorer leurs performances écologiques. La FIA délivre sur audit des accréditations environnementales, graduées jusqu’à 3 étoiles, à des organisations, des équipes, des circuits ou championnats qui mènent une politique favorable au développement durable. C’est le cas par exemple de la Formule E, de certains rallyes WRC ou encore de McLaren Racing qui ont tous obtenus le « three star ».

Le circuit Paul Ricard vient d’obtenir son label 3 étoiles, le plus élevé possible, devenant ainsi le 3e circuit à obtenir le sésame, après le Mugello en Italie et Barcelone. Le circuit varois ne pouvait mieux commencer l’année de son cinquantenaire. Situé au cœur du parc naturel régional de la Sainte-Baume, le site est utilisé quasiment 300 jours par an. Il dispose d’un parc de 20.000 m² de panneaux photovoltaïques et d’un lac de récupération des eaux de pluie. C’est aussi cette préoccupation- doublé d’une contrainte- qui avait motivé, entre autres, le fait de ne pas bétonner les nouveaux espaces de « parking » créés autour du circuit pour le retour du grand prix en 2018, les espaces de stationnement ayant été défrichés et laissés dans leur jus. Le chaos de 2018 avait fait pointer du doigt ces insuffisances, qui ont été réglées l’an passé par une gestion plus fine des flux et des navettes.

« Dès les travaux de rénovation du circuit, au début des années 2000, le site a été pensé pour être durable et en accord avec son environnement. » explique Stéphane Clair, le directeur du circuit Paul Ricard. « Depuis, de nombreuses mesures ont été mises en place : récupération de l’eau de pluie, apivigilance, mesure des émissions sonores 24H/24 et atténuation de ces émissions grâce à la plantation d’arbres et la création d’une butte, recyclage des pneumatiques, tri des canettes et développement d’activités sportives douces. »

« Le circuit s’est aussi équipé d’une flotte de véhicules électriques et H2, d’ombrières photovoltaïques, de bornes de recharge électrique pour voiture, et depuis 2018, d’une station de production et distribution d’hydrogène. »

« Nous devons nous féliciter de devenir le premier et seul circuit français et le second circuit de F1 au monde à obtenir le plus haut niveau de cette certification environnementale. »

Notre avis, par leblogauto.com

Le circuit du Castellet a pris la mesure de l’impact environnemental des sports mécaniques et œuvre en ce sens, ce qui est indispensable pour que le sport conserve sa légitimité et ne se place pas en porte à faux avec les aspirations de la société. A condition espérons-le que l’âme et le plaisir du sport n’y laissent pas trop de plumes…

Source : FIA, circuit du Castellet

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz