Accueil Mazda Tokyo 2019 : Mazda MX-30, ce n’est pas un concept

Tokyo 2019 : Mazda MX-30, ce n’est pas un concept

2387
31
PARTAGER
Mazda MX-30 (2019)

Pour son premier véhicule électrique, Mazda a adopté une approche bien différente. Dans ce Mazda MX-30, pas de grosse batterie ou d’autonomie fabuleuse au programme, mais un design soigné, mêlant allure de SUV et de coupé, avec un espace intérieur dégagé et accueillant. Le marché européen sera une de ses premières cibles.

  • Crossover compact (4m39) avec demi-portes arrière antagonistes
  • Batterie de 35,5 kWh et autonomie de 200 km

Comme prévu, le salon de Tokyo est le théâtre de la présentation du premier modèle électrique de Mazda, qui a de quoi déconcerter. Sur le plan du style comme de ses caractéristiques. Le style habituel de Mazda, élégant et sans fioritures inutiles, évolue pour ce MX-30 : un peu moins de rondeurs, et des lignes moins « classiques », plus maniérées. Nous sommes en outre loin des orientations de la plupart des modèles électriques de la concurrence qui veulent se donner des allures aérodynamiques avec leurs formes sans aspérités. Surprise aussi dans les proportions, avec un capot qui reste très long.

MX-30, le nom en lui même surprendra. MX, comme le roadster MX-5 et la famille MX-3 / MX-5 / MX-6 des années 90. Un coupé donc. Mais bien un SUV avec ses larges protections noires, et une hauteur de 1m57. Parce qu’il est plus facile de loger une batterie sous la plancher d’un véhicule haut, tout simplement. Mais il s’ancre dans l’univers du coupé en reprenant, comme feu le RX-8, des demi-portes arrière antagonistes. Une solution censée dégager un espace d’ouverture plus large (portes avant et arrière ouvrant à 82 et 80°). Mais qui bien souvent peine à tenir ses promesses à l’usage (BMW i3, Mini Clubman…) de par la contrainte d’ouverture des portes avant, et l’épaisseur du pied B embarqué.

SUV, Coupé… et à bord que le MX-30 change encore d’environnement, pour quelque chose de plus proche des habitudes des véhicules électriques : espace, couleurs claires, matériaux naturels… un brin de monospace ? On découvre ainsi une console flottante, des sièges habillés de tissu, une banquette arrière qui ressemble vraiment à une banquette, du liège et des plastiques recyclés… Changement dans l’ergonomie, que l’on retrouvera dans d’autres modèles, le Mazda MX-30 inaugure un écran tactile 7 pouces en bas de la console central, accompagné de commandes tactiles pour la climatisation et le chauffage.

Quid de la motorisation ? Pas de révolution ici. Le moteur se « contente » de 105 kW / 140 ch, et la batterie a une capacité assez modeste : 35,5 kWh. Son autonomie est donc limitée à 200 km environ. Une valeur qui sera à confirmer lors de la commercialisation en Europe à l’automne 2020. Mazda justifie cette autonomie limitée par le fait qu’elle correspond à la plupart des usages quotidiens. Éternel débat, qui devrait être en partie tranché par l’ajout d’une version à prolongateur d’autonomie. Sa date de lancement n’est pas confirmée, mais elle signera le grand retour chez Mazda… du moteur rotatif. Dans cet usage, ce type de moteur mettra en valeur deux grandes qualités : le faible niveau de vibration et son encombrement réduit…

L’avis de Leblogauto.com

Pour son premier modèle électrique, Mazda est bien décidé à ne pas suivre les conventions et jouer sa partition en solo. Ce qu’il fait d’ailleurs déjà sur le sujet des moteurs essence ou diesel d’ailleurs… En limitant volontairement la taille de la batterie, Mazda espère aussi abaisser le prix, tout en le cantonnant à un usage urbain… dont il sortira moyennant quelques émissions du prolongateur d’autonomie envisagé.

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Tokyo 2019 : Mazda MX-30, ce n’est pas un concept"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
Le capot semble plus long que l’habitacle. Aussi grande qu’une Mazda 3, elle est affublée de protections de tous côté qui laissent supposer qu’elle semble plus baroudeuse ou plus logeable qu’une Mazda 3 alors qu’il n’en n’est rien! Les protections latérales? C’est pour protéger les batteries? Les autos effets de style peu logeables et peu autonomes … m’interrogent tout le temps. Outre l’achat coup de cœur, les acheteurs vont râler sur plein de choses la concernant. « Usage urbain »? Hidalgo va hurler et pas qu’elle. Autonomie moindre pour un meilleur prix? Une auto de la taille d’une polyvalente pour un usage… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Pour une fois je suis entièrement d’accord avec SAM. J’ai comme un doute profond sur la subtilité du choix de Mazda sur l’autonomie. Parce que 60 km est la moyenne quotidienne d’un européen, bien ok, le tout avec un véhicule de loisirs 2 places qui ne demande qu’à emmener le jeune couple batifoler au bord de la plage le week end en Bretagne..Ha on m’appelle pour dire que, non ce n’est pas possible, faut essayez le Havre (pour un Parisien, pour un Marseillais, le week end au ski à Barcelonnette, même pas en rêves !).. Pour faire de la ville,… Lire la suite >>
Daishin
Invité

Les concurrents font mieux ? Bcp parlent peu agissent. Sinon tu achètes une tesla ou un taycan et tes pbs seront résolus??

Lee O Neil
Invité
Les concurrents ? Une 208 électrique mesure 4m (segment B alors que cette Mazda est du segment supérieur et mesure 4.4m) et a une batterie de 50 kWh. La Renault Zoe, elle aussi du segment B, offre des capacités de batterie de 41 kWh et 52 kWh. Le Hyundai Kona peut avoir une batterie de 64 kWh ! Alors oui, il y a des concurrents qui proposent des voitures plus petites que cette Mazda mais avec des batteries plus grosses. Certes, plus la batterie est grosse, plus la voiture est lourde et surtout chère. Reste à voir si Mazda a… Lire la suite >>
wizz
Membre

Si, SGL adhère à ce choix stratégique
Selon lui, ils sont nombreux, nombreux, très nombreux à souhaiter acheter une voiture avec une petite batterie, genre 2 fois moins que la nouvelle ZOE….ou autant que l’ancienne ZOE (ps: or, cette dernière ne se vendait pas très bien naturellement….sauf lorsque les subventions étaient généreuses)

SGL
Invité

A part la Smart électrique, cette VE a la plus mauvaise autonomie annoncée des VE récentes.
…un peu bizarre pour le segment C, mais remplissant plus de 96% des cas des trajets moyens.

Daishin
Invité

Du très bon mazda qui confirme son positionnement Premium modèles après modèles.
On évite l écueil des 500 kg de batteries. Autonomie parfaite : Trajet moyen quotidien des français 60km .
Bravo pour ce constructeur indépendant rappelons le !

nouh
Invité

Raz bol de ces moyennes à la con!!! Si vous sortez de la moyenne et en province ce n’est pas rare et même en banlieue, on fait quoi????
Si vous n’avez pas de garage pour la charger tous les soirs vous faites quoi??????
Et le prix pour faire 200km sans prolongateur avec une voiture à la face de camion???? Bonjour la logique. Mazda est peut-être à part mais là, il est à coté de la plaque et c’est dommage car le rotatif en prolongateur est une excellente idée, mais à quel prix????

Daishin
Invité

Et si et si et si …!!
Covoitures avec Sgl et sa vw b id3. Il va te vendre du rêve !!

pomme
Invité

le prolongateur va arriver dans les deux ans a venir

Invité

Bon, vous n’aimez pas les moyennes … pourquoi pas. Mais dans ce cas là, peut être préférez vous les écarts types ?

Invité

sympa aussi, le retour des ouvrants antagonistes. Même si on se demande juste si Mazda ne les a pas mise plus pour qu’on ne dise pas que c’est un CX-30 juste électrifié

SGL
Invité

En masquant la calandre du pouce, je vois une Opel… Pas vous ?

nouh
Invité

plutôt une Volvo!!!

Invité

Et moi, en masquant SGL du pouce, je vois … plus personne ptdr

SGL
Invité

Tu dois avoir un gros pouce !!! 😉

Invité

non, c’est surtout que je l’ai trop approché de l’œil

SGL
Invité

Qui se réjouissait il n’y a pas si longtemps, que Mazda ne « perdait » pas son temps à faire de la VE ? 😀

JC juncker
Invité

Mazda va lancer un nouveau bloc diesel innovant en 2020…

Moi.
Invité

Une horreur de plus sur nos routes.
En fait non, vu qu’elle va bider.

wpDiscuz