Accueil Dépêches Usine Bosch à Rodez: Le Maire appelle le groupe allemand à « tenir...

Usine Bosch à Rodez: Le Maire appelle le groupe allemand à « tenir ses engagements »

849
21
PARTAGER

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a appelé le groupe allemand Bosch à « tenir ses engagements » de sauvegarde des emplois de son site aveyronnais, soulignant qu’il n’était « pas satisfait » de la situation, après une rencontre jeudi à Rodez avec les syndicats.

Les salariés, qui s’inquiètent des menaces sur l’emploi, « ont raison », a relevé le ministre.

En raison du décès de Jacques Chirac, Emmanuel Macron a annoncé qu’il ne se rendrait pas à Rodez jeudi pour lancer le grand débat sur les retraites, qui a été reporté à une date ultérieure.

« J’ai demandé à voir très rapidement le président de Bosch pour que nous puissions regarder comment de la diversification externe et interne permettra de garantir l’emploi sur le site de Rodez », a ajouté M. Le Maire.

Alors que Bosch « a pris l’obligation » de sauvegarder 300 emplois, via une diversification industrielle du site, « les choses n’avancent pas au rythme où elles devraient (…) il faut changer de braquet », a-t-il affirmé.

Le ministre a aussi indiqué avoir demandé « l’accélération » de l’étude demandée par le gouvernement pour voir si les motorisations diesel peuvent avoir la vignette Crit’Air 1.

« J’ai demandé un rapport d’étape fin 2019 » et « une étude définitive en juin 2020 », la date jusque-là avancée d’octobre 2020 étant trop tardive, a-t-il affirmé, relevant que « 12.000 salariés » dans le secteur du diesel en France attendaient ces résultats.

Yannick Anglarès, délégué CGT de Bosch, avait fait part à l’AFP avant la rencontre de son intention d’interpeller le ministre « sur la politique du gouvernement, qui se fait au détriment du diesel », estimant que les déboires de la filière menaçaient 2.000 emplois directs et 6.000 indirects en Aveyron.

Après la réunion avec le ministre, le syndicaliste s’est montré plutôt satisfait, tout en restant prudent: « la rencontre a été plutôt positive, au moins dans les discours. On attend maintenant des actes et des faits ». « On maintient notre demande de rencontre avec le président de la République », a-t-il souligné.

Le ministre de l’Economie s’est par ailleurs félicité des discussions qu’il a eues sur le sort de la Société Aveyronnaise de Métallurgie (SAM), dont 250 des 412 emplois étaient menacés, selon le propriétaire chinois Jinjiang.

« Un accord a été trouvé » pour la reprise du travail par les salariés, en grève depuis lundi, a-t-il annoncé. Il a salué « un nouveau départ pour la SAM » qui « suppose que dans les 15 jours qui viennent, on puisse réfléchir aux nouveaux investissements et aux nouvelles formations nécessaires ».

« Nous avons acté le retrait du PSE de 250 personnes » annoncé la semaine dernière, a affirmé à l’AFP Sébastien Lallier, délégué CGT du site. « Toute discussion sur une éventuelle restructuration sera menée sous l’égide de l’État » et s’il y a un PSE, « il ne sera pas de l’ordre de 250 suppressions », a-t-il ajouté.

Par AFP

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Usine Bosch à Rodez: Le Maire appelle le groupe allemand à « tenir ses engagements »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Xavier
Invité

Pas de baisse de l’emploi à Rodez bosch doit tenir ses engagement pendant que Michelin parle de fermeture d’usine en Allemagne 😉

pat d pau
Invité

ca n’a aucun rapport.. mais bon.. sinon vous pouvez dire aussi renault delocalisé la Clio en turquie… + de 1000 emplois direct perdu..

Xavier
Invité

Cherche encore un peu…

Bzep
Invité

Les causes sont différentes.

kamoshika
Invité

Et pendant ce temps là Michelin va supprimer 800 emplois en Allemagne…

SGL
Invité

comparaison n’est pas raison !

SGL
Invité

Le diesel se vend plus à cause des normes européennes essentiellement… C’est-à-dire nous !
Michelin souffre à cause de la concurrence asiatique déloyale qui en 5 ans en Europe est passée de 5 % de marché du pneu à 30 %.

Casseur saucée
Invité

En quoi elle est déloyale. S ils proposent des bons pneus pour moins chère autant se priver.
La fin de la récré est proche. C est finis de se marger comme des porcs a lettre des quenelles aux clients.

wizz
Membre

tu travailles dans quoi, casseur saucée?

parce qu’un de ces jours, nous autres, on finira par trouver un produit ou un service chinois concurrent de ton job. Ce jour là, on dira nous aussi « ils nous proposent les même produits, les même services pour moins cher…. » (et tant pis pour ton boulot, ton loyer, tes factures….)

Casseur saucée
Invité

Relis avec le doigt . Réponse hs

Encore une fois . En quoi est ce déloyale ?

Bzep
Invité

Si tu cherches tu trouveras… Salaires de misère, pas de protections sociales, flexibilité à outrance, aucune legislation ni contraintes environnementales… Quand une entreprises ou un état ne se soucient de rien ça engendre une concurrence déloyale.

gigi4lm
Invité

@Bzep : Il suffit donc de ne pas les acheter. Le coupable n’est pas le vendeur mais l’acheteur.

AXSPORT
Invité

Le Maire le bisounours………

pat d pau
Invité

et encore c’est que le haut de l’iceberg… bcp d’autres usines sont au bord du précipice… le but pour Lemaire&Larem est d’attendre les élections municipales de mars 2020… pas longtemps après les usines fermeront.

nouh
Invité
Bocsh, aidé en France, mais qui souhaite supprimer des emplois. Michelin en Allemagne, installé depuis longtemps, mais qui lui souhaite fermer son usine. BMW qui souhaite diminuer ses effectifs. Toutes ces annonces et cela va continuer, démontre bien que le secteur automobile européen souffre, voir pour certains une possible disparition d’ici peu car la récession + le réchauffement climatique + la lutte contre la pollution n’engendre pas des prévisions optimistes. C’est la dure réalité qui rappelle un peu la faillite et la disparition progressive de l’aciérie, ou la disparition des mines de charbon. Une nouvelle ère s’ouvre toujours dans la… Lire la suite >>
greg
Invité

En quoi Bosch est aidé?
Il n’est pas fait mention d’aides publiques.

greg
Invité
Bon sinon cet article (sans auteur officiel, bonjour la transparence) est pathétique. Il reprend mot pour moit une dépêche, sans vérifier un peu les faits. Lemaire dit par exemple que « Alors que Bosch « a pris l’obligation » de sauvegarder 300 emplois, via une diversification industrielle du site » Sauf que j’ai pris la peine de vérifier : il n’y a jamais eu d’engagement. Sur 1600 employés, Bosch va supprimer 300 postes, le reste étant maintenu dans le cadre de la diversification (diversification financée sans un € d’argent public) https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aveyron/rodez/rodez-nouvelle-diversification-usine-bosch-menacee-crise-du-diesel-1650650.html La seule chose que Bosch s’est engagé à faire, c’est de… Lire la suite >>
wpDiscuz