Accueil Ecologie La route solaire est un échec…

La route solaire est un échec…

2196
66
PARTAGER

Fin 2016, la première route solaire était inaugurée dans l’Orne par la Ministre de l’Ecologie d’alors, Ségolène Royal. Après 2 ans 1/2 d’expérimentation il faut se rendre à l’évidence, c’est un échec total.

Dès le début, Colas et sa filiale Wattway avait bien précisé que c’était une expérimentation pour voir comment vieillissait une telle route et si c’était intéressant niveau production électrique. Déjà à l’époque, nous étions sceptiques sur la production de cellules disposées à plat et non perpendiculairement au soleil. Le coût 13 fois plus important que pour une route normale faisait aussi tiquer.

Et bien, c’est la dure réalité qui aura sans doute raison de cette expérimentation. En effet, le passage répété des véhicules, légers ou lourds, les intempéries, le froid, le chaud, le gel, etc. ont fortement dégradé la route. Les plaques se disloquent et une partie à même été carrément déposée. Autre souci de taille, les feuilles qui tombent sur les plaques et les obscurcissent, réduisant beaucoup la production solaire.

Chez Colas, on reconnait avoir testé plus d’une dizaine de façons de coller les dalles sur la route. L’expérimentation continue et d’autres sont même lancées comme à Vernay dans le Rhône comme le relate Le Progrès. Une autre tentative de 66 m2 a été lancée sur une aire de covoiturage à Narbonne Sud (autoroute A9, sortie 38).

Une expérimentation qui valide…que cela ne fonctionne pas

L’expérimentation dans l’Orne a bénéficié de 5 millions d’euros hors taxe de subvention de l’Etat. Mais, la route de Tourouvre n’est pas inutile. En effet, elle valide ce que beaucoup disaient d’entrée de jeu : une route n’est pas faite pour ce genre de panneaux intégrés.

Au lieu des 790 kWh quotidiens espérés, la route en a généré 395 la première année (2017). Las, la production s’est effondrée en 2018 et 2019 avec moins de 215 kWh par jour en moyenne. La commune qui a accepté l’expérimentation comptait revendre l’électricité pour 10 500 €/an et se retrouve plutôt avec 2 800 €/an. Pour comparaison, 3 éoliennes rapportent environ 100 000 euros par an à la commune d’implantation.

Désormais, Colas et Wattway visent plutôt des installations sur de petites surfaces de quelques m². L’objectif est d’alimenter un mobilier urbain comme un abribus, ou une caméra de surveillance. Quant au Conseil général de l’Orne, il a voté une subvention de 100 000 euros pour une nouvelle expérimentation sur son territoire.

L’avis de Leblogauto.com

Difficile de comprendre pourquoi Colas s’entête à installer ses panneaux sur la route. Mal orientés, on voit en plus qu’ils sont vite recouverts d’une crasse qui fait baisser la production en plus de subir les affres de la circulation. Et pourquoi, s’ils veulent absolument les mettre à plat, ne tentent-ils pas de mettre leurs panneaux sur les trottoirs ?

Surtout, il est difficile d’approuver des panneaux qui ne produisent pas de façon optimale vu que mal orientés. Il y a des milliers de m² de toitures qui n’attendent que cela de recevoir des panneaux photovoltaïques plutôt que de mettre cela sur la route. Les communes souhaitant un « revenu électrique » se tourneront plutôt vers les éoliennes, même si ces dernières suscitent toujours moult discussions. Celles qui veulent alimenter des équipements municipaux regarderont vers les panneaux de toiture et l’autoconsommation.

Illustration : Colas/Wattway

Poster un Commentaire

66 Commentaires sur "La route solaire est un échec…"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
victor AUSSANT
Invité

c’est surtout très intelligent de l’avoir installer dans une région ou i n’y a pas de soleil… pourquoi ne pas mettre un panneau solaire dans une cave ? c’est pas mal ça non plus ?

zeboss
Invité

haaaa la petite ritournelle du PV seulement au sud de la France chantée par EDF pour vanter ses NUKE powers marche toujours…
La production photovoltaïque est même meilleur quand il fait froid et beau que très chaud.. Il est possible de faire du courant au Groenland plus facilement presque que sous les tropiques…

Bzep
Invité

Oui d’ailleurs mes photovoltaiques fonctionnent tres bien dans le nord et produisent moins lorsqu’il fait très chaud comme en ce moment.

wizz
Membre

Un panneau photo-voltaique capte des photons et convertit leur énergie en énergie électrique.
La production d’électricité est proportionnelle au nombre de photons captés. Il est quand même très préférable d’avoir du soleil, beaucoup de soleil…

Bien sûr que les cellules PV peuvent produire de l’électricité sans soleil direct. Ce sera entre un peu moins d’élect et beaucoup moins d’élect. Les cellules PV peuvent fonctionner à l’ombre, à l’intérieur des batiments (ex: les calculatrices solaires). Reste à savoir si on veut produire en « mW » ou des « GW »

.
zeboss
sous les tropiques….mais sur l’eau!

greg
Invité

Par contre avec des centrales solaires utilisant des miroirs, la chaleur est toute indiquée.

wizz
Membre

c’est donc une machine thermodynamique

il faut une source chaude, et une source froide (eau des fleuves, ou mer)

pat d pau
Invité

et rien sur la subventions d l’Etat pour cette masquarade ?

L’expérimentation dans l’Orne a bénéficié de 5 millions d’euros hors taxe de subvention de l’Etat

SGL
Invité

Même sans lire l’article, cela me désole et m’attriste…

SGL
Invité

Pourquoi les ombrières photovoltaïques sur les parkings de toute la France ne sont pas généralisées ?
Commençons par les toitures des bâtiments de l’état.

SGL
Invité

Les avantages des ombrières photovoltaïques sont multiples et ne réclament aucune nouvelle technologie mal maîtrisée ;
– Voitures non surchauffées… Gain de 25 à 35 °C suivant la couleur (j’ai vérifié.) c’est donc des gains de consommation de carburant
– Production d’électricité en direct pour les bâtiments ou remise sur le réseau
– Alimentation possible en direct pour les VE et PHEV.
– Récupération des eaux pluviales pour les besoins des bâtiments
– Les eaux pluviales avec rétention, sous les places de parking, restreint les effets des inondations.

SGL
Invité

C’est de la théorie, mais il semble qu’un carré de 55 km de panneaux photovoltaïques soit 3 000 km² qui pourraient remplacer nos centrales nucléaires.
Bien sûr en pratique, c’est totalement impossible, ne serait-ce pour le stockage.
https://www.rouchenergies.fr/images/illustrations/carte-de-france-3000-km2.png
Ça donne une idée du potentiel de l’utilité des surfaces des toitures des usines et hangars, couverture de parking, bureaux, etc. 😉

wizz
Membre
Ce qui coute cher chez nous, c’est la main d’oeuvre. Il faut minimiser ce cout, voire de le rendre « transparent » -j’ai une maison, avec 50m² de toiture orientée au sud. Je décide de mettre quelques panneaux solaires. Il faut de ma main d’oeuvre pour enlever les tuile, pour installer les panneaux solaires, pour refaire les étanchéités, etc… -je construis une maison, avec 50m² de toiture au sud. Il faut poser quelque chose pour la toiture, que ce soit des tuiles ou des panneaux solaires. Le cout de la pose est devenu transparent. Mieux encore, avec des panneaux de dimension 1m²… Lire la suite >>
Bzep
Invité

https://group.renault.com/actualites/blog-renault/renault-a-inaugure-le-plus-grand-dispositif-photovoltaique-automobile-mondial/
62600MWH par an produits par les ombrières renault à Douai, Maubeuge, Flins, Batilly, Sandouville et Cléon (centres de Livraison et d’expédition et parkings du personnel).

wizz
Membre

influence de la teinte de la carrosserie sur l’élévation de la température (à l’intérieur de la voiture)
https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/vers-une-interdiction-des-voitures-noires_13003

Invité
@SGL : je vous arrête tout de suite. Sur la couleur des carrosseries vs température, je me demande bien comment vous avez pu vérifier quelque chose de connu (et vérifié mainte fois) comme faux. Non, la couleur de la carrosserie n’impacte pas (ou si peu) la température intérieure. Non, une voiture blanche n’utilise pas moins sa clim. Le seul facteur qui impact la température dans l’habitacle est le vitrage : clair, teinté ou infrarouge, seuls ces paramètres font une réelle différence. La chaleur de la carrosserie (qui, elle, change) n’impacte pas la chaleur dans l’habitacle. A moins que votre voiture… Lire la suite >>
SGL
Invité

Effectivement @lolman77, j’ai tort à 90 %
J’ai revérifié et je tombe que sur 4 °C de différence… Donc minime
https://www.eplaque.fr/infos/influence-de-la-teinte-dune-voiture-sur-la-temperature-dans-lhabitacle
Certains parlaient même (donc à tort) de 15 °C d’écart.
Merci pour la remarque. 🙂

Bzep
Invité

Renault equipe ses ombrières de parking d’usine me semble-t-il.

pat d pau
Invité

L’expérimentation dans l’Orne a bénéficié de 5 millions d’euros hors taxe de subvention de l’Etat

on peut pas on met 5miillions du contribuable sur ce projet fumeux

Christophe
Invité

Effectivement sur les trottoirs ce serait peut-être plus adapté mais avec la problématique des masques liés aux bâtiments le long des trottoirs.

L’orientation à plat n’est pas si mauvaise que cela.
La production totale est plus faible qu’une orientation plein sud à plus de 45 ° mais la production est beaucoup plus lissée sur la journée et à ce titre cela peut être intéressant.

Bizaro
Invité

Il y a déjà suffisamment de toitures prêtes à accueillir des panneaux solaires. même si toutes ne sont pas aptes à en accueillir, il en reste un paquet quand même.
Colas est trop en avance sur le réel besoin.

Christophe
Invité

@Bizaro
On peut donc espérer que tu as toi-même des panneaux solaires sur le toit du bâtiment qui abrite ton logement et bien entendu en auto-consommation intégrale.

Bizaro
Invité
Et Pourquoi donc? Je dis qu’il reste un paquet de toits qui seraient aptes à recevoir des panneaux photovoltaïques. Alors pourquoi mon toit ne serait pas de ceux qui attendent leur tour? Je dis aussi que tous les toits ne sont pas éligibles à recevoir leurs panneaux photovoltaïques. Alors pourquoi mon toit ne serait pas de ceux-ci? Je dis surtout qu’avant de dépenser de l’énergie dans des solutions compliquées et peu rentables, il y a pas mal de solutions simples et accessibles à concrétiser. Je dis qu’une fois les solutions simples et efficaces appliquées viendra le temps du compliqué et… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

mais toi oui..et d’ailleurs tu vas nous donner ton adresse pour que l’on vienne voir tout ca et en discuter avec toi..
ton adresse ?

pat d pau
Invité

en avance sur un besoin mais sans solution technique car ca marche pas. donc il est en avance sur quoi ?

sergei
Invité

Comment pouvait-on anticiper qu’en roulant sur des cellules voltaïques elles deviendraient d’abord sales, et ensuite se dégraderaient rapidement?
Il aurait fallu un Stephen Hawking dans l’équipe, au minimum.

Mwouais
Invité

Pareil, je n’en comprends le sens que aidé de Hipparque (sa voiture sur la route évidemment) et m’inquiète d’une folie passagère qui touche des essais variés en Hollande (pas trop infructueux sur des routes cyclistes, moins sous les bus) ou en chine (résultats seront-ils publiés ?).

La France a déjà montré la voie…sans issue favorable. On l’avait dit alors, mais bon, il faut que Colas vive.

https://www.google.com/amp/s/theconversation.com/amp/solar-panels-replaced-tarmac-on-a-road-here-are-the-results-103568

Nicolas
Invité

Ce sont les ombrieres PV qu’il faut généraliser !
Les surfaces de parking sont énormes, et en plus ça limite la montée en température des voitures, et donc le recours à la clim !

Mwouais
Invité

Je vais revoir mon jugement sur l’intérêt de présenter une fille de 16 ans non qualifiée et étrangère devant l’Assemblée Nationale : les idées simplistes ou évidentes pour tous doivent être parfois indiquées aux penseurs quand on choisit Ségolène Royal pour des postes décisionnels.

wpDiscuz