Accueil Berlines Aurus : la nouvelle limousine de Poutine

Aurus : la nouvelle limousine de Poutine

2252
34
PARTAGER

Vladimir Poutine a été investi pour la quatrième fois président de la Russie. L’occasion pour lui d’étrenner sa nouvelle limousine.

Exit les Mercedes Classe S rallongées. A l’occasion de sa nouvelle investiture, Vladimir Poutine a pu effectuer une première sortie à bord d’une nouvelle limousine russe dont la marque est Aurus.

Cette nouvelle limousine est particulièrement imposante. D’un point de vue stylistique, les influences sont nombreuses : Rolls-Royce (à l’arrière notamment), Chrysler (à l’avant), etc. Pour le moment, aucune caractéristique n’a encore été dévoilée.

Bientôt une véritable gamme

On devrait en savoir plus dans les semaines à venir et au plus tard à l’occasion du salon de Moscou, au mois d’août prochain. Cette Aurus, dont on ignore encore le petit nom, devrait en effet bénéficier d’une version de série. Mieux, c’est une véritable gamme qui devrait être proposée à terme. Celle-ci comprendrait un SUV, une berline et un monospace. Bien entendu l’ensemble de ces modèles, en plus d’être commercialisés, se retrouverait dans les cortèges officiels.

Rappelons que cette limousine aura bénéficié d’un développement assez long. Le lancement du projet, dénommé Kortezh (Cortège), avait en effet été annoncé  en 2013.

Source et photos : Présidence russe

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Aurus : la nouvelle limousine de Poutine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ART
Invité

Ahah, excellent. J’ai hâte que Top Gear, ou plutôt Clarckson se retrouve avec un exemplaire entre les mains…

SGL
Invité

Superbe !
Enfin pour les régimes autoritaires.
Adieu les Mercedes.

Fabi35
Invité

Heureusement que le tzar a été réélu sinon la belle serrait resté au garage 😆

SGL
Invité

Le principe que pour les élites cela devient un moteur de création d’une marque ou d’un modèle est bon pour stimuler les marques de luxes…
A quand un DS 9 Crossback pour Macron en France pour ça réélection !? 😉
On perpétua la tradition des voitures de luxe Française qui était largement courante d’avant-guerre.

greg
Invité
Alors pour info: 1)DS n´est pas une marque de luxe. Le luxe c´est Rolls-Royce, Bentley, Pagani…. On en est un peu loin. 2)Avant guerre le parc présidentiel n´a quasiment jamais comporté de voiture de luxe. Il s´agissait avant tout de Renault haut de gamme berlines et des Voisin cabriolet . Certes, Renault avait une Image à l´époque bien plus HDG qu´aujourd´hui, mais ce n´était pas une marque de luxe pour autant. Quant aux Voisin, c´était aux débuts de la marque qui n´est que progressivement montée en gamme. La seule vraie voiture de luxe du parc présidentiel fut la magnifique Talbot… Lire la suite >>
DiZeL
Invité

Mmmh.. SM Chapron de Pompidou ?

greg
Invité

Pas un véhicule de luxe, quoique très beau 😉

marty
Invité

Renault faisait des autos de tres haut de Gamme avt guerre
Sans oublier Rochet Delaunay Panhard
Et même en 46 Vincent Auriol en Delage

greg
Invité
Les Renault HDG n´atteignaient pas le Niveau du vrai luxe, incarné (entre autres) par Delahaye, Talbot, Hispano…. Même si comme je l´ai dit c´était ce que l´on appelerait aujourd´hui du premium 🙂 En ce qui concerne la Delage D8 120, il s´agissait d´un véhicule mis à disposition de De Gaulle par Delahaye afin de faire un peu de pub à la marque qui venait de relancer la production de ce modèle avant-guerre sur châssis d´époque (mais ce sera la seule Delage, les autres véhicules seront nommés Delahaye). Auriol a récupéré le véhicule après le départ de De Gaulle et s´en… Lire la suite >>
greg
Invité

Précisions que cela ne durera pas puisque la fameuse Talbot arrivera dans le parc élyséen seulement 4 ans plus tard 😉

SGL
Invité
greg
Invité

Je suis très heureux de voir que tu sais poster des liens Wikipedia, je suis terassé par ton sens de la répartie 🙂

SGL
Invité
C’était juste pour te prévenir gentiment et sans te vexer, que c’est un fait reconnu depuis des lustres que Renault faisait aussi des vraies voitures de luxe avec une réputation à l’époque aussi forte que RR. En 1945, Renault est cantonné (de force) à faire que de la voiture populaire, comme pour une punition de sa collaboration avec les Allemands. Mais l’essence même de Renault avant-guerre était dans le haut de gamme avec la possibilité de concurrencer les autos les plus prestigieuses du monde. Alors ma réponse ne veut qu’être objectif et sobre en m’adossant sur des liens sans faire… Lire la suite >>
marty
Invité

Ceremonie 8 mai 2018
Macron en Peugeot 5008 apparemment
Pas tres presidentiel tout ça

miké
Invité

Ne parle pas de malheurs

greg
Invité

Il n´y a pas que des inspirations, le phare avant provient ble et bien de la Chrysler 300, la pièce orange en moins car elle renvoit directement à l´ennemi historique 🙂
Sinon c´est pas terrible, on dirait vraiment un Montage de bric et de broc. Les Zil avaient plus de classe.

SGL
Invité

Je dirais que c’est comme le design des VW, rien d’exceptionnel mais classique et valorisant avec une prestance et impression de finition impeccable.
Tout cela doit rassurer le russe moyen que son pays doit pouvoir rivaliser avec les meilleurs.

greg
Invité

Chez VW il y a une cohérence…Là c´est un Patchwork sans identité propre. Je vois pas trop le rapport

AlphaSyrius
Invité

Tout a fait d’accord, on dirait une 300 modifiee. Quel manque d’originalite pour un pays avec une histoire et une culture si large!

SGL
Invité

Les voitures d’apparats soviétiques ont toujours eux une inspiration des voitures américaines.
La ZIS 110 de 1945 est pour ainsi une licence de la Packard Super Eight, la ZIL 111 de 1959 ressemble également aux Chrysler et Packard avec V8 puis ils s’inspirent des Cadillac dans les années 60.

greg
Invité

Bien sûr qu´il y avait une Inspiration, y compris dans la motorisation qui avait des origines US, mais malgré tout l´ensemble était cohérent 😉

SGL
Invité
Traditionnellement, les Soviétiques avaient pour habitude d’acheter sur « étagère » des technologies étrangères, avant guerre. C’est comme cela que le char révolutionnaire T-34 avait des suspensions Christie (eux-mêmes évolutionnaire) d’origine américaine alors que paradoxalement, l’US Army n’avait pas ce type de suspension sur ses chars standard (M3 Lee, M4 Sherman). C’est pour cela que les avions Tupolev avait des structures tout métal Made in Junkers (qui avait un BE dès 1923 ) avec des moteurs de conception BMW. C’est aussi pour cela que tous les avions YAK avaient des moteurs dont l’origine était française, des Hispano-Suiza 12 cylindres. La… Lire la suite >>
wpDiscuz