Accueil Actualités Entreprise PSA crée une unité d’affaires pour les véhicules électrifiés

PSA crée une unité d’affaires pour les véhicules électrifiés

868
6
PARTAGER
Alexandre Guignard PSA

Le groupe PSA a beau avoir lancé il y a des années l’hybride diesel, il reste en retard sur l’hybride essence et le véhicule électrique. Le groupe s’est lancé dans un grand programme de rattrapage de son retard. Et crée pour cela une unité d’affaires dédiée.

La Business Unit (BU) « Low Emission Vehicles » est donc lancée avec à sa tête, Alexandre Guignard (*). L’objectif de la BU est d’aider le groupe PSA à développer son offre électrifiée. Pour rappel, PSA estime à 2025, l’horizon pour une gamme 100% électrifiée, en commençant dès 2019.

Evidemment, l’électrification « à marche forcée » de la gamme est nécessaire pour suivre les futures normes européennes, et les moyennes d’émission de CO2 imposée par Bruxelles.

La BU sera rattachée à Citroën. Si les 4 marques automobiles (Peugeot, Citroën, DS Automobiles et Opel/Vauxhall) et Free2Move (marque de mobilité) sont concernées, il semble donc que Citroën soit le fer de lance de cette électrification. Il semblait pourtant il y a peu que DS (avec le concept E-Tense ou l’engagement en Formule E) était le plus à même de porter le message vertueux de l’électrique et de l’hybride.

L’électrification pour tenir les objectifs CO2

Linda Jackson, Directrice de Citroën, déclare : « La transition énergétique est une opportunité dont notre entreprise s’est saisie avec le déploiement d’une offensive technologique sans précédent grâce à des plateformes multi-énergies ».

« L’enjeu de cette Business Unit, qui va bénéficier des expériences déjà engagées depuis plusieurs années dans le Groupe, est de proposer la meilleure offre au meilleur moment pour satisfaire nos clients et assurer ainsi les meilleures conditions économiques de mise sur le marché des véhicules électrifiés du Groupe ».

L’électrification oui, mais Carlos Tavares veut une « croissance rentable et (une) contribution à l’atteinte des objectifs CO2 du Groupe PSA ».

(*) A 53 ans, Alexandre Guignard, était depuis 2010 Directeur des programmes véhicules compacts et de grande taille du groupe PSA. Il a notamment dirigé les projets Citroën C4 et DS4. Il remplace – sur un poste élargi – Alain Raposo qui dirigeait les programmes et la stratégie véhicules électriques de PSA. Ce dernier devient directeur du développement de des chaînes de traction et des châssis de PSA. Il est passé par l’Alliance Renault-Nissan dont il dirigeait le département moteurs.

Illustration : PSA

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "PSA crée une unité d’affaires pour les véhicules électrifiés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gustave
Invité

Ils se réveillent enfin sur l’hybride et l’électrique !!

Je suis persuadé que bcp d’acheteurs, autrefois fidèles aux marques françaises pour les citadines, ont préféré acheter une Yaris Hybride made in france 🙂 Oui, elle est loin l’époque de la 205 fabriquée en france !

Christophe
Invité
« les futures normes européennes, et les moyennes d’émission de CO2 imposée par Bruxelles. » il faudrait rajouter : – norme d’émission qui concernent uniquement la combustion, hors l’usure c’est plus de 95 % des particules émises sur un VT et en la matière la masse c’est l’ennemi, – CO2: 95 g COeq/km sur la partie roulage uniquement et pour la seule combustion des énergies fossiles en moyenne par constructeur (ou groupe). Sauf qu’avec des batteries NMC fabriquées en Chine avec une électricité ultracarbonée on arrive pour 50 kWh à un bilan carbone pour la fabrication de la seule batterie pouvant aller… Lire la suite >>
AQW
Invité
Ah, le copy-paste… C’est néanmoins tout à fait exact, un batterie de 24kWh, c’est 6 tonnes de CO2 pour la produire (source ADEME de mémoire). Sur sa vie complète, un diesel c’est un peu plus de 24 tonnes de CO2, un essence 25 tonnes et une électrique à 24kWh 20 tonnes. Et encore en supposant que l’électricité consommée est d’origine renouvelable (aujourd’hui dans le monde 75% de l’électricité est d’origine fossile, et en en demandant plus ça va être dur à améliorer). Et donc une Tesla à 100kWh pour avoir une autonomie d’un véhicule multi-usage, c’est 38 tonnes de CO2… Lire la suite >>
Verslefutur
Invité

« Le Monsieur de chez Peugeot » va t’il enfin lancer son utilitaire Expert en essence?
C’est le meilleur utilitaire du marché actuel, mais il n’y a que du mazout, inadapté pour la ville et les petits trajets 🙁
La coopération avec Toyota pourrait aider sur l’hybride, 21 ans de fiabilité, c’est pas mal.

wizz
Membre

tiens donc
en l’espace de 2 ans, tu as donc fini par changé d’avis….
https://www.leblogauto.com/2016/03/les-nouveaux-peugeot-expert-citroen-jumpy-et-toyota-proace.html

ps: si c’est pour faire de la ville et des petits trajets, alors autant envisager l’électricité. Au rythme où ça va, bientôt, il n’y aurait plus que ça comme motorisation autorisée en ville (les grandes)

Verslefutur
Invité

Je n’ai pas changé d’avis.
L’ancienne génération PSA et ProAce étaient déplorables. Les nouveaux modèles de 2016 ont marqué un grand bon en avant sur l’esthétisme et la finition, aujourd’hui digne d’une berline (vérifié en concession Peugeot).
Je déplore toujours que Toyota n’est rien apporté à cette coopération, pas d’équipements, ni de motorisations.

wpDiscuz