Accueil Renault Ghosn va voir ses revenus 2018 chuter … chez Renault

Ghosn va voir ses revenus 2018 chuter … chez Renault

969
6
PARTAGER

Les temps sont durs, même pour les PDG ! Jugez plutôt : selon le journal les Echos, la rémunération  du patron de Renault, Carlos Ghosn, baissera d’au moins 26 % sur 2018. Rassurez-vous, il lui restera tout de même de quoi manger des tonnes de pâtes … Rappelons, qu’au titre de 2017, le groupe Renault lui aura  versé la coquette somme de 7,4 millions d’euros (une somme en hausse de 4,5 %). Parmi ce montant figurent 4,6 millions d’actions de performance.

Baisse sensible de la rémunération en 2018

Selon le rapport annuel de Renault publié vendredi, la rémunération de Carlos Ghosn au titre de 2018 devrait sensiblement baisser. Dans un premier temps, son salaire fixe va diminuer de 19 %, passant de 1,23 ….. à 1 million d’euros. Tout de même … Certes, de lourdes responsabilités pèsent sur les épaules du dirigeant. Et lui, au moins, n’affirme pas en guise d’arguments que le montant de cette rémunération s’explique par le risque de se voir emprisonné dans le cadre d’une affaire de dieselgate, contrairement à ce qu’a récemment énoncé Matthias Müller, le patron de VW.

En ce qui concerne la part variable, qui pouvait atteindre jusqu’à présent 120 % du salaire fixe (pour un montant maximum de 1,476 million), le taux maximum est ramené à 100 %.

Au final, en tenant compte du salaire et de la part variable, la baisse globale de rémunération est donc de 26 %.

Autre concession de Carlos Ghosn : s’il pouvait jusqu’à présent percevoir une rémunération exceptionnelle allant jusqu’à 60 % du salaire fixe, une telle éventualité a été supprimée. Notons toutefois que le patron de Renault n’a pas perçu une rémunération de ce type durant ces dernières années.

Enfin, le nombre d’actions de performances susceptibles d’être attribuées au PDG de Renault a régressé, passant de 100 000 en 2017, à 80 000 en 2018.

Un sujet sensible, dans le collimateur de l’Etat

Si un tel « sacrifice » de la part d’un dans grands patrons du CAC40 pourrait prêter à sourire, il n’en demeure pas mois que le sujet est sensible. Il a même été à l’origine de plusieurs tensions entre l’Etat et Carlos Ghosn, le gouvernement lui reprochant un niveau de rémunération trop élevé.

En janvier 2009, alors que le monde entier doit faire face à une sévère crise économique, le patron de Renault renonce – ainsi que les cadres dirigeants de la société – à son bonus annuel (1,392 million d’euros pour l’exercice 2007), une décision qu’il justifie par le fait que « la performance de l’entreprise n’est pas au niveau souhaité».

L’annonce est faite par lui en personne le 23 juin 2010, lors de l’assemblée des actionnaires de Nissan … avoir touché près de 8 millions d’euros sur l’exercice 2009. Reste qu’en 2009, 2010 et 2011 (les années fiscales japonaises débutant en mars), il demeure le PDG le mieux payé du Japon, recevant 987 millions de yens (10 millions d’euros) en 2011.

Au titre de 2015, malgré un vote négatif de l’Assemblée Générale des actionnaires le 29 avril 2016, le conseil d’administration de Renault décide de maintenir la rémunération décidée pour l’année, soit 7,2 millions d’euros, l’avis de l’AG étant seulement consultatif.

En 2016, la rémunération de Carlos Ghosn ouvre une polémique sur la nécessité ou non de légiférer sur le salaire des grands patrons. Le 27 juillet 2016, Renault annonce une réduction de 20 % de la part variable du salaire de Carlos Ghosn au titre de l’année 2016.

L’Etat – qui détient 15 % du capital de Renault – devrait désormais voir d’un meilleur œil les concessions faites par le dirigeant. Rappelons qu’en 2017, les principes de rémunération de Carlos Ghosn avaient été approuvés de justesse par l’Assemblée Générale avec 53 % des voix.

Mais en février dernier, Carlos Ghosn  avait accepté de réduire sa rémunération de 30 % pour pouvoir être reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête du groupe.

Des salaires également en tant que PDG de Nissan et président de Mitsubishi

Reste que  que Carlos Ghosn  ne devrait pas être sur la paille cette année … ni même contraint de devoir dormir dans sa voiture.

Au titre de 2017, il aura en effet perçu 2,734 millions d’euros (dont 1,5 million de part variable). 100.000 actions de performances, alors valorisées 4,6 millions lui auront été attribuées. Soit, un total de 7,38 millions, en hausse de 4,5 % par rapport à l’année précédente.

Mais ce ne sont pas là les seuls revenus de Carlos Ghosn ! Au titre de l’exercice clos au 31 mars 2017, le dirigeant avait également perçu 1.098 millions de yens (soit 9,2 millions d’euros) en qualité de PDG de Nissan. Depuis le 1er avril 2017, il n’exerce plus la fonction de directeur général de la société japonaise. Il faudra donc attendre la publication des comptes de Nissan pour connaître sa rémunération en tant que président. De même la publication des comptes de Mitsubishi permettront d’évaluer les montants perçus au titre de président de Mitsubishi.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Ghosn va voir ses revenus 2018 chuter … chez Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

J’aime bien la pique à l’encontre de Müller le PDG de VW 😀

dédé
Invité

…. passant de 100 000 en 2017, à 80 000 en 2018.
….. 100.000 actions de performances, alors valorisées 4,6 millions lui auront été attribuées. — mais pas données cash , faut attendre — selon les normes IFRS en vigueur.

100 000 ce matin = 9,875 millions et pas les 4,6 attribué à l’époque.
100 000 (2017 ) peuvent valoir moins que 80 000 ( 2018 ) on n’est pas chez PSA qui végète sur place.

Invité

ok maintenant on veut voir Ford!

Invité

Volkswagen était en pôle position ensuite Renault, maintenant on veut voir le groupe Ford parmi les trois grands constructeurs!

Anonyme
Invité

A mettre en relation avec le salaire du beau Sergio, qui lui, doit certainement encore augmenter alors qu’il a mis son groupe dans la panade !

wpDiscuz