Accueil Toyota Une nouvelle Toyota Mirai en 2020 ?

Une nouvelle Toyota Mirai en 2020 ?

1493
14
PARTAGER
Toyota Mirai 2 (impression d'artiste)

Malgré un virage tardif vers l’électrique à batteries, Toyota n’en abandonne pas pour autant son choix de motorisation basé sur la pile à combustible à hydrogène. La voiture qui a jusqu’à présent symbolisé cette direction, la Mirai, devrait être renouvelée à l’horizon 2020, si l’on en croit la presse japonaise spécialisée.

La seconde génération en route

La Mirai actuelle, mise sur le marché en 2015, n’est pas passée inaperçue grâce à un style très particulier, ce qui selon Toyota était le but de la manoeuvre. Du fait de sa conception originale, elle n’est produite qu’en très petite quantité à l’échelle de ce dont est capable le géant japonais, mais a reçu un accueil plutôt favorable de la part du public, du moins des courageux prêts à s’accommoder du réseau encore famélique de pompes à hydrogène.

La seconde génération aura pour objectif de transformer l’essai. Elle ne sera plus la seule voiture particulière à pile à combustible offerte par Toyota puisqu’on sait qu’une version dotée de la même technologie de la Lexus LS sera mise sur le marché parallèlement à cette Mirai 2. Les deux modèles arriveront au Japon dans la première moitié de 2020, et seront mises à contribution pour équiper la flotte des Jeux Olympiques de Tokyo, vitrine technologique pour les constructeurs locaux.

Une Mirai plus élégante

Fini l’allure bizarre, la Mirai 2 devrait être beaucoup plus agréable à l’oeil et élargir son marché potentiel grâce à un profil de coupé quatre portes. Embrassant les canons traditionnels du haut de gamme pour justifier plus logiquement son tarif, elle adoptera également une architecture propulsion, se basant sur la plateforme TNGA dans la déclinaison utilisée par la nouvelle génération de la Toyota Crown, prévue pour 2018. L’utilisation de cette plateforme devrait également permettre d’augmenter les volumes de production, sachant que l’actuelle Mirai est largement produite à la main à l’usine de Motomachi qui abrita en son temps la production de la Lexus LFA.

Les caractéristiques de son système propulseur ne sont pas encore disponibles, mais la Mirai 2 devrait voir augmenter son autonomie, actuellement de l’ordre de 400 km, vers les 500 km grâce à une évolution de la pile à combustible et de nouveaux réservoirs d’hydrogène, l’un placé sous la voiture dans le tunnel de transmission et le second derrière les sièges arrière comme c’est le cas pour la Mirai actuelle. Best Car, qui publie l’information, prédit une longueur de 4,9m, équivalente à la premìère génération.

Source et crédit image : Best Car

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Une nouvelle Toyota Mirai en 2020 ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Akitus
Invité

Tant qu’il n’y aura pas les central nucléaire de 4 ème génération produisant de l’hydrogène pour un coup proche de 0, je ne vois vraiment pas l’intérêt de genre de véhicule à part pour tester le concept.

C’est cher, disproportionné (4,9m pour un berline standar !!!) et le plein d’hydrogène coûte une fortune.

Anonyme
Invité

Mince, et dire que sur autoactu il y a un « expert » qui nous jure que la PAC est une hérésie, que cela ne marchera jamais et que d’ailleurs la Mirai 1 était tellement bricolée à bout de ficelle que Toyota ne lui donnerais jamais de descendance … raté, elle sera remplacée par 2 Toyota utilisant des PAC !

Akitus
Invité

Cela dépend ce que l’on entend par « qui ne marchera jamais » si on parle de rouler, il se trompe car effectivement ça roule.

Maintenant je pense qu’il parlait plutôt d’en vendre et il n’a pas tout à fait tord.

Cette voiture est cher, à peu d’autonomie, est très encombrante (près de 5m de long), le plein qui se fait cette en 5min coûte bien plus cher que l’essence, et pour finir ce n’est pas écologique pour un sous puisque l’hydrogène provient du pétrole à l’heure actuelle.

On verra plutôt ça en 2040 pour remplacer nos voitures électriques.

Anonyme
Invité

Pour faire plus simple, voici un des nombreux article où Jo Duchene ne dit que du mal de cette « technologie sans avenir » :

http://www.autoactu.com/mitsubishi-remanie-son-reseau-pour-doubler-ses-ventes-en-france-en-2018.shtml

Je cherches les autres, mais à vrai dire, je pense que celui-ci se suffit à lui-même

Thibaut Emme
Admin
Grosso-modo, il y a deux approches dans la PAC. Soit en mettre une « grosse » qui peut sortir 150 kW pour alimenter un moteur électrique de 150 kW (203 ch), soit mettre une « plus petite » PAC, de 20 kW par exemple, et alimenter une batterie tampon de mettons 10 kWh qui elle est capable de sortir une puissance de 150 kW. Dans le premier cas, on consomme ce que l’on produit (quitte à passer par un tampon de 2 kWh) mais la PAC de 150 kW coûte cher, est encombrante, est lourde, etc. Dans le deuxième cas, on consomme l’énergie de… Lire la suite >>
Akitus
Invité

Bonjour Thibault, je suis bien au courant du fonctionnement des voitures hydrogène. Je voulais simplement signifier qu’on remplacera nos voitures electrique à batterie lithium par des voitures électriques à batterie hydrogène vers 2040 quand tout sera réunis pour que le coût de celle ci soit inférieur aux électriques.

Thibaut Emme
Admin
@Akitus : mon propos est toujours général 🙂 pour que tous les lecteurs aient le même niveau d’info, ou un minimum commun. Cela permet de débattre sur de bonne base 😉 Pour le prix, la solution d’une « petite » PAC qui alimente une batterie de 10 ou 20 kWh est déjà « bon marché ». Le kit de Symbio coûte (de mémoire) 27 000 HT (avec une aide H2 de 10 000 euros). Les prix baisseront avec la montée de la production. On est loin du prix de la Mirai… Le H2 ne pèse « rien » et le plein se fait rapidement. Reste à… Lire la suite >>
SGL
Invité

Autrement dit les voitures avec PAC ne sont valables qu’à partir du segment D pour les berlines et segment C pour les SUV.

SGL
Invité

… et certainement encore plus pour les camions, bus, cars, etc.

Akitus
Invité

Limite ce serait la solution idéale. Voiture à batterie pour les voitures particulières et PAC pour les poids lourds, bateau et avion.

wizz
Membre
si on avait de l’hydrogène « gratuitement », en coulant des sources comme l’eau, ou produit avec un cout de revient dérisoire, alors pourquoi pas utiliser des PAC pour les poids lourds, bateaux et avions mais en attendant, l’hydrogène pas trop cher, c’est fabriqué à partir du gaz naturel, du méthane. Et l’hydrogène très pur, c’est en électrolysant avec de l’électricité (qui est une énergie très chère) l’avantage de la pile à combustible à hydrogène, c’est que ça ne pollue pas localement, ne rejetant que de l’eau. C’est très intéressant pour un usage urbain, en agglomération. C’est déjà moins intéressant pour les… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

« ça serait dommage de perdre en rendement pour produire de l’hydrogène »

Certes, mais on sait faire (le CEA) des hydroliseurs qui dépassent les 90% de rendement…peu de pertes 😉

TNZ
Invité

Il n’y a pas que le gaz et l’électrolyse pour fabriquer de l’hydrogène … Cf wikipedia.
Mais bon, si l’objectif est de démonter le sujet … tu as bien fait ton boulot en ne prenant que des éléments à charge.

AXSPORT
Invité

Encore plus laide que la Prius ????

wpDiscuz