Accueil Historique L’Iso Grifo A3/C de Johnny vendue aux enchères

L’Iso Grifo A3/C de Johnny vendue aux enchères

1836
11
PARTAGER

Sotheby’s vendra aux enchères le 7 février prochain, la mythique Iso Grifo A3/C ayant appartenu à Johnny Halliday, un modèle rarissime. La vente aura lieu à Paris dans le cadre du salon Retromobile.

Ce modèle biplace est rarissime à double titre. Produit à dix exemplaires dans le monde, il aura de plus appartenu à l’idole des jeunes … et des moins jeunes au tout début de leur « carrière » respective. C’est en effet en novembre 1964 que la star avait acheté en première main cette magnifique voiture de sport italienne dotée de 300 chevaux. Deux atouts forts conduisant à une estimation avoisinant les trois millions d’euros. Un montant nettement supérieur à la cote du marché.

Johnny fougueux à la ville … et sur la route

Fougueux, Johnny l’était tant sur la scène … que sur les routes … ! Il était un fervent amateur de vitesse, d’émotions fortes et de belles mécaniques. «La conduite d’une voiture, c’est formidable. Au volant d’une voiture de sport, j’éprouve les mêmes sensations qu’au moment de rentrer sur scène, seul face au public», avait-il ainsi confié dans un entretien. Une passion sans limites qui l’avait amené à prendre des risques, pour lui … et pour ceux et celles en face. Impliqué dans de nombreuses collisions, Johnny Hallyday avait échappé à la mort au volant d’un Lamborghini, en 1967, près de Tarbes.

Une voiture d’exception

Le chanteur se sera néanmoins rapidement séparé de sa Iso Grifo A3/C. Le véhicule n’en demeurera pas moins traité avec soin par ses propriétaires successifs. A l’heure qu’il est, elle n’affiche que 27 000 km au compteur, avec un intérieur comme neuf. On n’en espérait pas moins pour un tel bijou …. et une telle somme.

Mieux vaudra prévoir également le budget carburant … puisque qu’au delà de ses 300 chevaux, le fougueux destrier est doté d’un moteur à position centrale V8 Chevrolet de 5,3 litres.

Un bijou signé Giotto Bizzarrini

La Iso Grifo A3-C a été conçue en 1964 par Giotto Bizzarrini, un ancien de Ferrari. Lequel s’est également chargé de sa production.

La carrière exceptionnelle de l’ingénieur automobile a débuté chez Alfa Romeo, mais c’est chez Ferrari qu’il s’est fait un nom en mettant au point les 250 GT châssis court, 250 Tour de France et la légendaire 250 GTO. Ayant quitté Ferrari à la suite de la « Révolution de Palais » de 1961, il s’est à la suite impliqué dans l’éphémère marque ATS née à la faveur de cette révolution. Il contribua à la conception du V12 Lamborghini. Bizzarrini a étroitement collaboré avec Renzo Rivolta lors du lancement en 1962 de la marque Iso, avant de devenir lui-même constructeur automobile.

En 1963, au Salon de Turin, la Grifo était présentée sous deux formes : l’A3/L, une luxueuse GT, et l’A3/C, une machine beaucoup plus sportive et endurante. « Je suis parti de l’idée de la Ferrari 250 GTO, et j’ai voulu l’améliorer » avait alors indiqué Bizzarrini.

Les Iso A3/C ont remporté leur catégorie aux 24 Heures du Mans 1964 et 1965, alors que l’A3 Stradale de route était chronométrée à 275 km/h dans un essai du magazine Autosport, en 1964.

Carrosserie en alliage d’aluminium

La carrosserie, en alliage d’aluminium pour l’aéronautique, est quant à elle signée Bertone et fabriquée par la Carrozzeria Sports Cars de Piero Drogo, à Modène. Les carrosseries étaient constituées d' »avional » (duralumin), un alliage spécial d’aluminium, de cuivre et de magnésium, très léger et élastique … mais très difficile à souder.

De ce fait, il était nécessaire d’assembler les panneaux par rivetage, de la même façon que sur un avion. Ce style de fabrication permettait à la voiture d’être exceptionnellement légère, avec un poids de 969 kg. Une fois le châssis et la carrosserie assemblés, Bizzarrini terminait la voiture dans son atelier Autostar, à Livorno.

D’autres véhicules d’exception aux enchères dans le cadre de Rétromobile

Organisée à l’occasion du salon Rétromobile 2018, les enchères  proposeront à la vente plus de 80 véhicules d’exception dont des Ferrari (166 MM Spider et 275 GTB), une McLaren P1 2014 et une Maserati MC12 2005.

Sources : Sotheby’s, Agences de Presse
Crédit Photo : Sotheby’s

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "L’Iso Grifo A3/C de Johnny vendue aux enchères"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Bon le moteur est bien à l’avant, et techniquement pas en « position centrale » (derrière les sièges).
Les photos montrent un magnifique levier de vitesse Hurst … curieusement très incliné vers l’avant. Une automatique ?
Amateur de sportives notre Johnny mais un embrayage sur un gros V8 ricain c’était trop dur, visiblement.

Bahamas
Invité

Le moteur est situé entre le train avant et la cabine. Il s’agit donc bien d’un moteur « central » avant. La dénomination « central » désigne un moteur situé entre les trains avant et arrière, il peut donc être devant ou derrière la cabine. Mais il est vrai que pour le grand public moteur central = central arrière.

labradaauto
Invité

la R 16 avait le moteur central ? vous êtes sur ?

labradaauto
Invité

EN 1970 J’ai souvenir d’une iso rivolta bleue ayant l’arrière comme cette iso grifo. Elle était garée dans la grand rue de la petite ville Est France où je résidais.

Lucas
Invité
wpDiscuz