Accueil Actualités Entreprise Un eldorado iranien pour Haima ?

Un eldorado iranien pour Haima ?

201
1
PARTAGER

Pour le chinois Haima, le salue semble se trouver en Iran. Des SUV S5 en kits viennent de débarquer au port d’Abbas Bendar. L’objectif est d’en faire une vraie tête de pont à l’export.

Sur les quatre premiers mois de 2017, Haima a vendu 55 917 véhicules (contre 73 168 en 2016.) Auxquel il faut ajouter 3 700 voitures exportées. L’ex-N°2 chinois est de plus en plus largué. Liu Haiquan, le directeur des ventes, se veut néanmoins optimiste pour l’avenir. Il table sur 450 000 unités à l’horizon 2020. L’une des clefs de la stratégie, c’est l’export.

Comme nombre de constructeurs chinois, Haima avait tenté sa chance un peu partout, notamment en Algérie et au Chili. Un terrain vague, un Algeco en guise de bureau, un lot d’invendus de concessionnaires chinois et c’est marre ! Et comme ses compatriotes, il a découvert à la dur qu’il devait davantage (s’)investir. En Russie, il avait passé un accord d’assemblage avec Derways. En 2013, il avait entamé des négociations avec Iran Khodro. C’était l’époque où le pays subissait des sanctions internationales et la Chine était l’un des rares pays à lui vendre ses produits. Début 2016, un SUV S7 posait entre deux 405, sur la chaine de l’assembleur (illustration en haut.) A l’été 2016, un accord était enfin paraphé.
Finalement, ce sont 10 000 SUV S5 qui doivent être expédié dans l’ancienne Perse, en deux chargements. De quoi permettre au constructeur de doubler sa présence à l’étranger. Avec derrière, l’idée de disposer à terme d’autres débouchés à l’export.

Crédit photo : Haima

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Un eldorado iranien pour Haima ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Le groupe FCA devrait y tenter sa chance , la médiocrité semble avoir un certain succès la bas ! 😀

wpDiscuz