Accueil Citroën Les premiers fruits du rachat d’Opel par PSA tombent déjà

Les premiers fruits du rachat d’Opel par PSA tombent déjà

231
21
PARTAGER

Le rachat d’Opel par PSA pourrait déjà porter ses fruits dans le cadre de discussions menées avec Aisin pour produire des transmissions automatiques dans les usines du constructeur français.

Selon plusieurs sources proches du dossier, le rachat de la marque allemande par le constructeur français aurait permis de vaincre les réticences de l’équipementier spécialisé dans les transmissions à conclure un partenariat avec PSA. Ce dernier s’équipe actuellement en boîte automatique à six et huit rapports chez l’équipementier japonais. Produire en France lui permettrait de réduire les risques de change pour les véhicules produits en Europe et de maintenir l’emploi dans les usines françaises.

Détenu par Toyota à hauteur de 34 %, Aisin y gagnerait une première implantation européenne alors que la demande pour les boîtes automatiques ne cesse de progresser sur le marché européen. Dans le cas de Peugeot, les transmissions automatiques représentent aujourd’hui une voiture sur cinq.

Le partenariat entre PSA et Aisin prendrait probablement la forme d’une production sous licence. L’équipementier japonais serait réticent à lancer des investissements dans un premier temps, mais serait prêt à créer une coentreprise avec le constructeur français en cas de succès. En janvier dernier, le PDG d’Aisin, Yasumori Ihara, avait déclaré à la presse qu’il n’était pas opposé à signer des partenariats avec des constructeurs autres que Toyota. À la même période, le PDG de PSA, Carlos Tavares, avait annoncé aux salariés de l’usine de transmission de Metz que des négociations étaient en cours concernant la production de transmissions.

Il faudra cependant attendre quelques mois avant de voir une annonce officielle si les négociations aboutissent, le temps à PSA de digérer l’acquisition d’Opel.

 

Source : Reuters

Source photo : PSA

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Les premiers fruits du rachat d’Opel par PSA tombent déjà"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Mois après mois les choses s’améliorent chez PSA.
La synergie des marques commence (déjà) à prendre tous sont sens.
Avec le renouveau de Citroën et de DS et la meilleure diffusion dans le monde de cette dernière marque, plus, éventuellement, le développement de modèle Vauxhall spécifiques, le potentiel de développement de PSA est tout simplement énorme ! 🙂

commandant tour
Invité

sur le papier oui mais c’est à condition de redresser la barre en Chine tres rapidement car la rentabilité des derniers projets et de ceux a venir depend tres largement des volumes Chine… si ils ne sont pas là, le groupe s’en retrouvera de nouveau fragilisé malheureusement

SGL
Invité

Pour la Chine, c’est (extrêmement) mauvais en part de marché, mais néanmoins PSA ne cède pas à la guerre des prix !
En 2018, un renouvellement de la gamme est programmé !
Donc du bon et du mauvais…
Ce n’est pas gagné d’avance, certes, mais il semble que Tavares sait où il va !

DarkKane
Invité

A mon avis, PSA se trompe de cible concernant l’Asie !
Au lieu de perséverer en Chine alors que certaines marques sont implantés de façon importante, pourquoi ne pas tenter l’Inde ?

SGL
Invité

Il faut rien négliger, PSA, avec le rachat d’Ambassador, c’est bien placé pour l’avenir.
Et puis à l’international, le marché de l’Iran prend de plus en plus de poids.

freddux
Invité

Prise de contrôle ne vaut pas rachat , le rachat d’Opel c’est dans plusieurs années
ici le dossier Aisin est juste l’affaire de synergie de groupe quand les opel auront des moteurs PSA, pas bcp plus

oshe
Invité
Le rachat d’Opel c’est à la fin de l’année. La commission europeénne doit rendre son avis sur le rachat d’Opel par PSA, s’il y a pas d’abus de position dominante dans certains territoires du marché commun et donc avaliser le rachat ou émettre des conditions. Normalement il n’y aurait pas de conditions vu que les marchés où PSA est fort sont ceux où Opel est faible et vice-versa. Donc logiquement la prise de controle se fera en fin d’année. Le rachat approuvé par la commission européenne. C’est la seule approbation qui manque, vu que le conseil d’administration de PSA et… Lire la suite >>
Invité
On sait pour quels modeles et marques Aisin produit deja des boites? Car c’est un point assez important pour se faire une idee de l’importance du projet. A titre de comparaison, Renault etait fier d’avoir signe avec le meme fournisseur des boite DSG pour le Talisman (et Espace? je crois…). « On a une boite auto Allemande » « la DSG c’est super » etc Resultat? Eh bien on a commence a realiser que la DSG, c’etait une plaie. Meme problemes de fiabilite entre Talisman boite auto et une passat. Boite qui lache avant 100.000km, cout de reparation monstrueux, entretiens nombreux et couteux… Sauf… Lire la suite >>
Olivier
Invité

Toutes les boites EAT6 chez PSA sauf erreur de ma part.

Ciao
Invité

Aisin AW, entreprise d’Aisin Group développant les boîtes automatiques, est déjà implanté en Europe, en Belgique plus précisément. Il y a une usine proche de Mons. Et un Technical Center proche de Bruxelles. Il n y a pas de doubles embrayages chez Aisin AW. La qualité et fiabilité d’abord! (Marque Japonaise !)

rrico
Invité

AISIN fabrique des très bonnes boîtes, robustes , mais moins performantes que ZF

Leur qualité c’est surtout leur contrôle des lignes de montage et leur exigence / formation envers ces salariés (esprit japonnais)

Si la fabrication deviens française il y a un risque que la qualité des boîtes soit revu à la baisse

Corto
Invité

Bien dit !

Les français sont capable de produire des avions des satellites des sous marins mais pas de boite de vitesse … et bien d’autre chose connu et reconnu

Pathétique ce genre de remarque

amiral_sub
Invité

french bashing, quand tu nous tiens! Pour info les yaris de l’usine de Valenciennes sont de la même qualité que les yaris japonaises. Mais la yaris est dépassée par une renault: http://www.moteurnature.com/27747-la-fiabilite-de-la-renault-zoe-remarquee

SGL
Invité

« Si la fabrication deviens française il y a un risque que la qualité des boîtes soit revu à la baisse » !!???
Que cela soit dans l’industrie aéronautique comme dans le nucléaire cela n’a pas toujours été le cas.
Un peu préconçus comme idée ? @ rrico

miké
Invité

Je serai toi, j’eviterai, encore une fois, de citer le nucléaire français en exemple

Kart
Invité

miké

Par rapport au nucléaire japonais, ça reste un exemple.

miké
Invité

que faire de l’epr ?

wizz
Membre
on avait un président, qui pour faire plaisir à un voisin politique, avait promis « moi président, je ferme Fessenheim avant la fin de on mandat » à cela, EDF lui répond « on n’a pas assez d’élect pendant l’hiver, et donc si on doit fermer en plus Fessenheim… » la réponse du président (ou de son ex) était « OK, j’en tiens compte, dès que l’EPR sera opérationnel, on fermera alors Fessenheim » aux USA, ou ailleurs, il y a déjà des réacteurs ayant plus de 40 ans de fonctionnement, et qui fonctionnent parfaitement. Les énormes frais de construction ont été amortis depuis des lustres,… Lire la suite >>
wpDiscuz