Accueil DS DS : électrique et hybride rechargeable au menu

DS : électrique et hybride rechargeable au menu

134
12
PARTAGER

Anciennement au volant de la marque Peugeot et désormais aux commandes de PSA pour la région Europe, Maxime Picat vient de donner quelques axes de développement pour la marque DS. Mobilité alternative en approche.

Après quelques restylages apportés à ses modèles, quelques séries spéciales ou le lancement d’un nouveau label pour donner un petit coup de pinceau à sa gamme, chez DS on s’apprête à passer à une autre étape de développement.

Ceci passera sans doute déjà par un tout nouveau SUV dont la présentation lors du futur salon Genève semble désormais actée. Cela passera aussi par une nouvelle offre en terme de mobilité, nouvelle arme de conquête aux côté des traditionnelles motorisations thermiques.

Maxime Picat qui vient d’accorder un entretien à un titre britannique (dans son intégralité via ce lien) n’a pas fait mystère des projets (dont certains connus).

Ainsi la prochaine génération de la citadine DS 3 sera aussi électrique (comme devrait l’être sa cousine Peugeot 208). DS mettra donc concrètement les doigts dans la prise, du tangible en terme de mobilité zéro émission après le sculptural concept E-Tense.

L’offre sera aussi enrichie par des versions hybrides rechargeables au programme pour les modèles du segment supérieur. On peut penser que le futur SUV compact premium sera alors un des modèles concernés.

Reste désormais à attendre l’introduction de ces nouvelles déclinaisons. La relève de la DS 3, dans sa version inédite SUV, n’est pas attendue avant 2018 soit huit ans après le lancement de la première nouvelle DS du nom.

Ces versions entreront alors pleinement dans le cadre du dernier plan baptisé  » Push to pass « , un plan pour les marques du groupe articulé autour d’une dizaines de nouveautés électrique et hybride rechargeable.

Source : Autoexpress.

Crédit illustration : DS.

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "DS : électrique et hybride rechargeable au menu"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

« Tout vient à point à qui sait attendre »
8 ans ce n’est pas non plus la mort… 🙂
En l’espace de trois ans, DS pourrait bien rattraper son retard (relatif) pour être à la pointe de la technologie électrique.
Tesla et les hybrides Lexus montrent la voie…

Allegra
Invité

Maintenant il faudra juste se refaire une image… Pas simple de mettre dans l’idée d’un mec qui s’apprête à investir 30 ou 40 000€ dans une voiture qu’il existe un produit équivalent aux Audi, BMW, Mercedes, Lexus chez DS.
Pour la nouvelle génération de DS 3, une de mes sources m’a indiqué 2019 … soit 10 ans après la présentation de la première. Ça va être long, très long…

Pat
Invité

L’image de DS est touchée par ces délais d’autan plus que chacun sait d’où vient le problème : pas d’argent.
Promouvoir une marque Premium quand on ne peut plus dissimuler que le cache manque, c’est pas simple.
La confiance des potentiels acheteurs les poussera vers des acteurs reconnus et en pleine forme.

Membre

La DS 3 ça serait plutôt 2018, bon après il faut savoir de quoi on parle vu qu’elle sera déclinée en 2 versions à savoir la 3 portes actuelles et sa version SUV donc 2018 et 2019 pour les deux est plausible.

Maître 90
Invité

10 ans pour la remplaçante ! Quand tu prétends jouer contre des BMW et autres Audi, c’est catastrophique !
À peine lancée, cette marque est plombée.

Dommage.

SGL
Invité
Oui, enfin pas si sûr que la fréquence rapide de remplacement soit un bon signe de premium. Quand un produit est bon à la base, on le garde longtemps. C’est plus l’image d’un généraliste dynamique ! CX : 17 ans Audi Q7 : 10 ans Audi Q5 : 8 ans mini. Les BMW ce n’est jamais en dessous des 7 ans. L’important est plus dans le niveau des prestations proposées. Si DS ne peut jouer sur les grosses motorisations pour cause de coûts de développement exorbitants. Il serait bien, effectivement, qu’ils jouent sur les finitions spécifiques et décalées avec des… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Oui, tout comme Mini n’a aucune version 6 cylindres et aucune version dépassant les 220 Cv. Et pourtant, elle se vend très bien et très cher.
Après Mini n’a pas de voiture aussi grosse que la DS5. Même si le nouveau Countryman vient de prendre 20 centimètres (4m29 contre 4m53 pour une DS5). Et que ses tarifs sont ceux d’une DS5.

SGL
Invité

Pour moi, la DS E-Tense n’a qu’un défaut… Elle n’est pas produite en série.
Et cela reste une belle démonstration de savoir-faire français.

Thibaut Emme
Admin

C’est surtout une Exagon Furtiv-eGT recarrossée qui pourrait sortir tel que si un constructeur osait (pour l’image).
Mais comme il faut un sacro-sain free cash flow de 1,5 milliard et des bénéfices en veux-tu en voilà, ce genre de véhicule image ne sort pratiquement jamais, ou alors « à la petite semaine ».

SGL
Invité

L’Exagon Furtiv-eGT devrait sortir sous le nom de Facel-Vega ! 😉
Une idée pour investir ? Bettencourt, Bernard Arnaud, Serge Dassault, Patrick Drahi, François Pinault etc. 😀

Thibaut Emme
Admin

La marque appartient à l’amicale Face-Vega http://www.facel-vega.asso.fr/amicale.html
L’amicale fait vivre la marque et surtout refait des pièces pour les Facel existantes.

Pourquoi vouloir relancer une marque ? C’est le meilleur moyen pour avoir un rappel permanent du passé.
Encore, faire une voiture « à l’ancienne », avec un moteur thermique (allez, hybride) mais qui fait du bruit pourquoi pas…mais une électrique. Tous les « puristes » tomberont forcément sur le dos de celui qui oserait.

SGL
Invité

Oui et non, même si c’est un peu fallacieux de réutiliser le nom Facel-Vega c’est quand même dommage de le laisser dans la naphtaline.
Ou bien Hispano-Suiza, Matra, Panhard, Delage, Voisin, Delahaye etc. 😉
Il nous manque un Elon Musk en France !

wpDiscuz