Accueil Berlines Lamborghini : la piste menant à une berline pas totalement enterrée

Lamborghini : la piste menant à une berline pas totalement enterrée

180
6
PARTAGER

La piste menant à une berline au catalogue du constructeur italien n’est pas enterrée. Sans toutefois compter comme la priorité des priorités.

Stefano Domenicali vient d’accorder un entretien à un média. Parmi les propos tenus par le remplaçant de Stephan Winkelman ?

L’univers large de la conduite autonome et des technologies de conduite autonome : autant faire simple, c’est hors de question pour le patron Lamborghini de laisser les commandes de sa machine… A une machine pour faire simple.

Quelques avancées technologiques pourraient équiper les futures productions de la marque mais l’ADN ne sera jamais dilué.

Le V12 ? Stefano Domenicali en remet une couche rappelant que le V12 continuera d’animer les super sportives au catalogue. On pense évidemment à l’Aventador.

Et donc les informations plus fraîches ? La possibilité de voir une berline au catalogue n’est pas (plus) balayée d’un revers de la main. Sauf que chez Lamborghini on d’autres chats à fouetter auparavant. Déjà le gros matou SUV Urus. Puis les plus félines remplaçantes des Huracán et Aventador sans compter les déclinaisons spéciales de ces dernières.

S’il rappelle que les quatre places ont toujours eu leur place dans l’histoire Lamborghini, Stefano Domenicali précise bien que dans l’immédiat ce n’est pas la priorité. L’Estoque, dernier concept du genre en date, restera donc pour l’heure une belle plante de salon.

Sans nul doute si l’Urus se vend comme des petits pains et que la firme Lamborghini n’est pas trop impactée par le dieselgate, peut-être alors à moyen terme une berline quatre places se posera comme la familiale du taureau.

Des quatre places dans l’histoire Lamborghini ? Ci-deux retours dans le passé.

L’Espada (1968/1978) signée de la carrozzeria Bertone et quelques 1230 unités (V12 4.0 l, 325 ch et 350 ch).

267394

La Jarama (1970/1976) produite à environ 330 unités( Jarama et Jarama S) avec V12 4.0 l de 350 ch et 365 ch.

267405

Source : Cardadvice.

Crédit illustrations : Lamborghini.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Lamborghini : la piste menant à une berline pas totalement enterrée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Yop
Invité

L’Estoque était beaucoup plus belle que l’Urus à mes yeux…

Alalalah cette mode des SUV…..

nicolas
Invité

Entièrement d’accord avec vous!

Et il y a aussi eu de beaux Shooting Brake ici ou là, comme la Porshe Panamera ou l’Aston Rapide.

Louis
Invité

Avec un diesel ?

Rapier
Invité

…on verra peut-être un article « Lamborghini: la piste du diesel pas totalement enterrée » un jour. 6 mois plus tard on aura un autre article ‘Lamborghini: la voie du diesel définitivement écartée ». etc etc
C’est juste une fausse annonce pour voir si l’eau du bain est à la bonne température ou non. Pareil pour la berline.

Michel
Invité

Le problème, c’est que chez MAN ou SCANIA ils n’ont que des V8 🙂

gigi4lm
Invité

« et que la firme Lamborghini n’est pas trop impactée par le dieselgate »
Ce serait un comble qu’ils en fassent les frais !

wpDiscuz