Accueil F1 Grand Prix de Monaco Historique 2016: ambiances

Grand Prix de Monaco Historique 2016: ambiances

303
4
PARTAGER

Une semaine avant le Grand Prix de Monaco moderne, retour en images sur l’épreuve historique qui s’est tenue le week-end dernier en Principauté.

Ford V8 DFV
Le fameux V8 Ford Cosworth DFV qui propulsait la quasi-totalité du plateau dans les années 70.

Mauro Forghieri

Dans le paddock, partie de mécanique sur une Ferrari 312 sous l’oeil avisé de son concepteur, le célèbre ingénieur Mauro Forghieri. Il dirigea le département technique de la Scuderia de 1962 à 1987 avec en point d’orgue de sa carrière la série des 312 T qui obtiendront 4 titres constructeurs et 3 titres pilotes dans la seconde moitié des années 70.

Formule Junior

Course de caisse à savon ? Non, simplement une Formule Junior U2 MK2 de 1960

BRM P153

Avant d’être le responsable de la filière des jeunes pilotes Red Bull, Helmut Marko fût pilote d’endurance et prit le départ de 9 Grands Prix de F1 entre 1971 et 1972 sans jamais marquer le moindre point. Au volant de cette BRM P153 il termina huitième à Monaco en 1972, son meilleur résultat dans la discipline. Deux Grand Prix plus tard, sa carrière s’achèvera à Charade lorsqu’une pierre projetée par une voiture lui fera perdre un oeil.

Hesketh 308

A l’occasion, des 40 ans du titre mondial remporté par James Hunt sur McLaren, le Hesketh Racing Retro GP fait revivre cette période un peu folle avec comme à l’époque un yacht où l’alcool coule à flot amarré à la chicane du port et sur la piste une Hesketh 308 de 1974 avec laquelle s’était révélé le fantasque pilote britannique.

A lire également:

Grand Prix de Monaco Historique 2016: En piste !

Grand Prix de Monaco Historique 2016: Du beau monde

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Grand Prix de Monaco Historique 2016: ambiances"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Yop
Invité

Très belle photo !

zak
Invité
Tout à fait d’accord. Superbes machines. La 312 B est vraiment magnifique et la BRM P153 aussi. Intéressant de voir aussi une des premières Tyrrell, la Matra et la Brabham. En 1970, j’étais persuadé que Jack Brabham allait remporter un quatrième titre avec la BT 33. Mais les choses se sont compliquées lors du Grand Prix de Monaco et plus tard, Rindt et la nouvelle Lotus 72 se sont montrés intouchables. Les machines de ma jeunesse sont celles qui m’ont marqué le plus. Les choses se sont gâtées avec l’arrivée des Lotus 78 et 79… Des monoplaces très efficaces mais… Lire la suite >>
klm
Invité

Par rapport aux véhicules de compétions actuelles ils ont une apparence et une technologie très « simple ».

Carlos Ghost
Invité

Les F1 étaient sacrément belles, autrefois. Pas toutes, mais beaucoup.

wpDiscuz