Accueil Ecologie Formule E – ePrix de Paris 2016 : Di Grassi vainqueur, Vergne...

Formule E – ePrix de Paris 2016 : Di Grassi vainqueur, Vergne à l’applaudimètre

118
5
PARTAGER

Une course automobile dans la capitale ! Il fallait bien que ce soit une formule électrique pour que l’on puisse voir cette révolution un jour. Pour ce tout premier ePrix de Paris, Lucas di Grassi a remporté une victoire de prestige et creuser un peu plus l’écart sur Buemi.

L’organisation d’un tel événement en plein coeur de la capitale française a imposé à l’organisateur de faire certains choix. Oui, 3 stations de métro étaient fermées, obligeant à marcher (un comble pour un parisien visiblement vu les remarque de beaucoup de monde) et oui le circuit autour des Invalides ne permettait pas de bien voir les monoplaces sur tout le parcours (ah fichu dôme doré en plein milieu…). Mais ne boudons pas notre plaisir, nous avons eu une course en plein milieu de Paris, à la réputation sulfureuse en matière automobile.

Le tracé était relativement simple, plutôt long (1,9 km) mais avait un léger souci au niveau des bosses du revêtement. En effet, les rues parisiennes on tendance à être bosselées et si à 50 km/h cela ne pose pas de souci, à plus de 150 km/h cela occasionne des freinages « en perdition ». Tant mieux car cela fait du spectacle et c’est pour cela que nous sommes venus non ? Nous reviendrons en long en large et en travers sur cette édition au début de la semaine au travers de nombreuses photographies exclusives, tant de la course que des à-côtés.

IMG_1462_small

Une température à geler un pneumatique

Pour la formule e, Michelin fournit une gomme 18 pouces « tous temps » le Pilot Sport EV. Des sculptures évacuent la pluie et la gomme est prévue pour adhérer sur une large plage de température. Sauf qu’à Paris ce samedi matin il faisait un petit 9/10 degrés, à l’abri du vent. Les pilotes ont eu toutes les peines du monde à faire monter les gommes en température et cela à considérablement joué sur les qualifications.

En effet, de nombreux pilotes ont fait des figures de style plus ou moins maîtrisées. Heidfeld est de ceux-là et ne peut pas signer un temps décent en qualification. A lui la dernière position sur la grille. Petite déception aussi pour Loïc Duval qui ne fait pas mieux que 16ème alors que son coéquipier chez Dragon est 11ème juste devant Simona de Silvestro et Bruno Senna.

Nelson Piquet Jr. signe un improbable 9ème chrono alors que sa Next EV est à la peine depuis le début de la saison. Le pilote qui répondait en français aux interviews semble apprécier le tracé et la température fraîche qui gomme les différences de monoplace. Buemi est déçu. Il est 8ème et voit son meilleur ennemi, di Grassi, partir dans les 5 premiers qui se disputeront la pole. Oliver Turvey confirme la bonne forme de la Next EV avec le 7ème temps derrière Frinjs qui manque la super pole au profit de Nicolas Prost pour 1 dixième. Prost, di Grassi, Sarrazin, Vergne et Bird s’élanceront pour la super pole. Chez DS on place deux voitures dans cet exercice, sous l’oeil attentif du patron Carlos Tavares.

Prost signe le temps de référence mais est vite effacé par di Grassi qui a réussi un temps canon améliorant sa meilleure marque de plus de 3 dixièmes. Sarrazin se casse les dents dessus mais signe le deuxième temps provisoire devant Prost. Il reste les deux DS Virgin. Vergne échoue à quelques centièmes de di Grassi. Dommage il aurait pu signer la pole ou la première ligne à coup sur. Bird s’élance et réussit un tour clair. Il colle 3 dixième à di Grassi et se place désormais en favori de ce ePrix. Il prend également les 3 points de bonus pour la pole.

Course : di Grassi au départ, Buemi à l’usure

1044

Beaucoup de chose en formule e se jouent au départ. Et ce ePrix de Paris n’a pas dérogé à la règle. En effet à l’extinction des feux, di Grassi réussit un meilleur envol que Bird et Vergne. Di Grassi passe Bird et s’empare de la tête, emmenant Vergne dans son sillage à la 2nde place. Bird est 3ème et perd le bénéfice de sa pole. Frinjs rate son envol et Buemi passe 7ème.

Malheureusement pour Duval, la course va s’arrêter très (trop) tôt. Après 5 tours et 7 minutes de course, la piste est neutralisée à cause de la voiture de Duval immobilisée. Drapeau jaune global qui ne dure pas trop longtemps, la voiture est promptement évacuée et le drapeau vert est agité. Buemi en profite pour passer Turvey et grimper à la 6ème place. Devant di Grassi s’éloigne de Vergne qui a toujours Bird suivi de Prost qui a passé Sarrazin au départ. 3 français dans le top 5 tout de même.

Ma Qing Hua qui remplace Duran chez Aguri continue son apprentissage de la Formule e et passe de Silvestro pour la 14ème place. Au 17ème tour, Buemi fait le freinage à Sarrazin au premier virage et le passe. Voilà le Suisse 5ème et pret à fondre sur son coéquipier Prost. A la mi-course, Bird met la pression sur Vergne est les deux DS Virgin font un balais superbe. Cela fait les affaires d’un Buemi qui a passé Prost sans coup férir…

Après les changements de voiture, rien n’a bougé en tête de la course. Di Grassi a la maîtrise de ce ePrix et sauf erreur de sa part il va filer vers la victoire. Derrière Vergne est toujours harcelé par Bird son coéquipier. Buemi est à 3 secondes, Prost à 2 secondes encore après devant Sarrazin qui le pousse. Buemi remonte alors sur Bird et va tenter de le passer, à droite, à gauche. Mais la piste est assez étroite et malgré son fan boost qui lui donne plus de puissance pendant quelques secondes, Buemi ne trouve pas l’ouverture.

L’ouverture viendra de Bird lui-même qui sous la pression de Buemi bloque ses roues au freinage au début du tour 40/45. Il fait un demi-tour dans l’échappatoire et s’il ne perd pas trop de temps il repart 6ème. Buemi grimpe sur le podium, Prost 4 et Sarrazin 5. On se dit que Buemi va désormais tenter de passer Vergne. Il a quelques tours pour le faire. Mais c’est sans compter sur Ma Qing Hua qui finit dans le mur dans un virage pris en glisse avec une jolie « raquette » à la clé (sans bobo). A 4 tours du terme voilà la voiture de sécurité en piste. On va finir sous régime de drapeau jaune.

Di Grassi remporte ce tout premier ePrix de Paris et sa 4ème victoire devant Vergne qui signe son meilleur résultat en Formule E, chez lui. Buemi complète le podium et limite un peu la casse au niveau championnat. Prost et Sarrazin complètent le top 5, Bird, Frijns, da Costa, Senna et Abt le top 10. Heidfeld signe le meilleur tour en course et prend les 2 points au passage. Sur le podium, di Grassi et Buemi sont applaudis mais le local de l’étape Jean-Eric Vergne est le vainqueur à l’applaudimètre. S’il aurait sans doute voulu remporter « son » ePrix, JEV doit savourer sa 2nde place aux Invalides.

JEV_ePris_Paris

Au championnat, di Grassi augmente son avance (il n’avait qu’un petit point avant ce weekend parisien). Il compte désormais 11 points d’avance sur Buemi. Bird est 3ème mais à 44 points du leader. Il devance d’Ambrosio, la suprise Sarrazin sur Venturi et Prost. Au classement constructeur, Renault eDams mène toujours avec désormais 7 points d’avance contre 6 en arrivant sur Abt Schaeffer. Dragon Racing est toujours 3ème mais voit DS Virgin fondre sur lui désormais à 6 petits points après ce weekend catastrophe pour Duval et d’Ambrosio. Le prochain ePrix aura lieu à Berlin dans un mois.

PositionPilotePoints
1Lucas DI GRASSI126
2Sébastien BUEMI115
3Sam BIRD82
4Jérôme D’AMBROSIO64
5Stéphane SARRAZIN58
6Nicolas PROST50
7Loïc DUVAL48

Illustration : G. Vitry/T. Emme/leblogauto.com

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Formule E – ePrix de Paris 2016 : Di Grassi vainqueur, Vergne à l’applaudimètre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
alfa155
Invité

Belle course des français. 🙂
Bon par contre dommage pour organisation déplorable à la française, de ce que j’ai lu, vu et entendu on ne voyait rien de la course en payant son billet. :/

melk
Invité

Organisation lamentable. Les journalistes et VIP en ont peut être profité, mais malgré mon billet je n’ai pas vu une voiture et nous avons suivi la course sur grand écran assi dans l’herbe.
Ce qui est lamentable est que personne de la presse n’a relevé ces soucis d’organisation. Je m’attendais à des couacs pour une premiere, mais la c zéro pointé

pcur
Invité
Leblogauto n’a pas bien compris de quoi se plaignait les spectateurs. Ce n’est surement pas du métro d’autant que la station 8 invalides (très proche) était ouverte. Non c’est notamment que le billet normal ne permettait de rentrer sur le circuit que côté nord ou sud des invalides, ce qui fait que dès que l’on souhait changer d’endroit il fallait faire le tour de tout le circuit (plus d’1km…) pour accéder à l’enceinte, tous les accès intermédiaires étaient fermés. Et évidement il fallait se débrouiller pour trouver son chemin sans aucune indications. 2ème point et un de vos lecteur l’a… Lire la suite >>
wpDiscuz