Accueil Actualités Entreprise Byd veut vendre ses électriques en Corée du Sud

Byd veut vendre ses électriques en Corée du Sud

78
1
PARTAGER

Après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Japon, Byd pose un orteil en Corée du Sud. La stratégie est toujours la même : vendre des électriques aux flottes et plus, si affinités…

En mars 2015, Byd débarque avec un bus K9 et un taxi e6 400 à l’EV Expo de Jeju. Il y est le seul exposant chinois. Pour cette première sur le sol Coréen, Byd se veut optimiste. Il espère pouvoir exporter des véhicules dés la fin de l’année. Il se trouve un partenaire local, le chimiste KCC.

Un an après, les deux véhicules sont toujours en cours d’homologation auprès du ministère de l’environnement et de la Korea Transportation Safety Authority’s Korea Automobile Testing, Research Institute (KATRI.) KCC estime qu’en fin d’année, les véhicules seront dûment homologués.
L’e6 400 est une évolution du monospace électrique avec une autonomie annoncée de 400km. Le soucis, c’est que la Corée du Sud subventionne les véhicules mettant moins de 10 heures pour se recharger complètement. Or, il a besoin de 13 heures et sans aides gouvernementales, il sera compliqué de l’écouler sur le marché Sud-Coréen.

Ca s’est mieux passé en Corée du Nord, où il a exporté des invendus à l’insu de son plein gré.

Crédit photo : Byd

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Byd veut vendre ses électriques en Corée du Sud"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

ce constructeur m’intrigue. Quasi inconnu chez nous, Warrent Buffet en a acheté 10%. Quand on connait un peu le personnage, on peut se dire que cette boite a de l’avenir. Byd annonce depuis longtemps qu’il vend des voitures qui ont une autonomie supérieure à la totalité des voitures électriques existantes (sauf tesla). Et byd est leader dans les bus électriques. Pourrait-on avoir un article sur cette boite pour comprendre si c’est un pétard mouillé ou un vrai challenger de qualité?

wpDiscuz