Accueil Actualités Entreprise Alexander Dennis, cheval de Troie de Byd ?

Alexander Dennis, cheval de Troie de Byd ?

151
7
PARTAGER

L’activisme de Byd à Londres paye. En effet, la ville lui a commandé 51 bus électriques. Ils desserviront deux lignes. Montant de la commande : 19 millions de livres (27,1 millions d’euros.) Ils seront produits non pas à Changsha, mais chez Alexander Dennis, à Falkirk, en Ecosse.

Ainsi, ces bus seront des Enviro200 d’ADL (Alexander Dennis Limited) équipés de châssis, de moteurs et de batteries Byd. Et donc, ils seront fabriqués en Ecosse.

Alexander Dennis est, avec Optare (qui appartient à l’Indien Ashok Leyland) le dernier survivant parmi les véhicules industriels britanniques. Dans le temps, Dennis fournissait toutes les casernes de pompiers du Commonwealth. Comme d’habitude, il a subit de plein fouet la concurrence venue du continent. Au point de se concentrer sur son autre métier, les bus et les autocars. Mais là aussi, les carrossiers industriels britanniques ont souffert. Dennis, Alexander et plus tard Plaxton se sont regroupés au sein d’ADL. Depuis, ADL a vivoté. Son actualité fut surtout faite de fermetures d’usines.

Côté ADL, l’accord avec Byd lui permet de sortir de la spirale de la marginalisation. Néanmoins, c’est Byd qui réalise un coup de maitre. Jusqu’ici, le constructeur chinois offrait ses bus électriques, qu’il importait de Chine. Maintenant que les ventes rentrent, il souhaite disposer d’une base en Europe. Passer par ADL lui permet de disposer d’emblée du savoir-faire et des moyens d’un fabricant de bus. D’ailleurs, rappelons que la branche bus de Byd est née sur les cendres de Sanxiang, un constructeur chinois.
Les 51 unités ne sont qu’un début. Transport for London veut électrifier tout son réseau de bus d’ici 2020. D’autres municipalités pourraient lui emboiter le pas. Or, pour remporter les prochains appel d’offres, outre-manche, mieux vaut s’appeler « Alexander Dennis LTD » que « Shenzhen Byd Co. »…

Dennis

Crédits photos : Byd (photo 1) et Cheshire Fire and Rescue Service (photo 2)

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Alexander Dennis, cheval de Troie de Byd ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
sylver
Invité

Avant de juger, il faudrait savoir qu’elle est la part de valeur qui vient de chine.

Et puis, il y a encore de la marge avant que la Chine devienne un exportateur net en matière d’automobile.

Cartonman
Invité

Plutôt bien vu de la part de Byd: ce sont quasiment les seuls sur le marché à proposer ce genre de bus et un ancrage Européen est certainement un avantage par rapport aux rares concurrents. De plus, le marché va prendre de l’ampleur, quelle grande ville occidentale ne recherche actuellement pas des alternatives aux bus diesel ?

Thibaut Emme
Admin
Les seuls oui et non. Dans les petits modèles il y a le BlueBus (pratique dans certains quartiers historiques étroits) et une version rallongée sera en test à Paris : https://www.leblogauto.com/2015/06/lile-de-france-passe-au-bus-electrique.html La RATP testera aussi d’autres bus électriques : – PVI avec son Oreos 4X. PVI, société française qui fait également dans le camion poubelle électrique : https://www.leblogauto.com/2015/02/paris-a-ses-premiers-camions-poubelles-electriques.html – Yutong (1er mondial), constructeur chinois qui fera transformer, assembler et maintenir ses bus en Alsace par Dietrich Carebus – Golden Dragon (aussi Chinois) qui lui est associé avec Ebusco, société néerlandaise – Solaris (bien connu dans les bus classiques, les trolleys… Lire la suite >>
nouh
Invité

Le bluebus est équipé des batteries bolloré qui nécessitent d’être maintenue en charge à l’arrêt si l’on ne veut pas quelles se déchargent à l’image des voitures Bluecar. c’est vraiment pas l’avenir de l’électrique. Cependant Bolloré est très avancé dans les supercondensateurs et cette technique a un avenir certain.

pat d pau
Invité

BYD a 30% des batteries lithium. pas de concurrence en Europe sur les bus electriques ?

nouh
Invité
Les bus du chinois BYD sont dotés d’une autonomie supérieure à leurs concurrents. BYD est très en avance sur l’électrique et remporte de nombreux marchés à l’étranger, d’ailleurs si la RATP a retardée le marché des bus électriques à 2020 c’est pour éviter de se retrouver avec BYD le seul capable d’avoir une autonomie supérieure à 300km avec une seule charge. Je pense que la Chine sera dans moins de trois ans un concurrent sérieux en automobile même si il ne s’attaqueront pas à l’Europe tout de suite, mais le monde ne se limite pas à l’Europe comme certains peuvent… Lire la suite >>
wpDiscuz