Accueil GP2 L’Auto GP se saborde

L’Auto GP se saborde

88
0
PARTAGER

Ce week-end, l’Auto GP aurait du venir au Paul Ricard, pour la troisième manche de la saison. Faute d’un nombre suffisant de participants, la discipline se saborde.

Depuis quelques saisons, l’Auto GP semble avoir du mal à s’imposer. En 2014, seule une poignée de pilotes ont disputé l’intégralité du championnat.

La suite fut une succession de mauvaises nouvelles. Un unique pilote, Andrès Mendez (habitué des fonds de grille en F3 ATS), s’inscrivait pour 2015. L’organisateur se rapprocha d’Acceleration Events, afin de fusionner Auto GP et FA1. Mais ça ne motiva pas davantage de pilotes. Le naufrage du British F3 et de la F3 ATS ne produisit pas davantage d’effets.
La saison devait débuter à Marrakech, mais l’épreuve fut discrètement annulée, faute de concurrents. Au Hungaroring, ils n’étaient que neuf. Toby Sowery, l’un des rares vrai espoir intéressé par l’Auto GP, brillait par son absence. L’Auto GP clama publiquement que c’était la faute d’Acceleration Events. Le promoteur (qui a disparu des écrans de radar) n’a pas tenu ses engagements. Redevenu indépendant, l’Auto GP pu rameuter elle-même pilotes et écuries… Néanmoins, ils n’étaient que sept pour la deuxième manche, Silverstone.

Sur les « sept » de Silverstone, plusieurs sont engagés dans d’autres championnats. Quant à Antonio Pizzonia, épouvantail de la série, il n’a pas vocation à disputer toute la saison. L’Auto GP s’acheminait vers un championnat façon British F3 2014, avec toujours moins de pilotes et d’hypothétiques « on en aura plus la prochaine fois ».
Officiellement, seul le Paul Ricard est annulé. Mais a priori, c’est fichu pour 2015. Et ça semble même mal barré pour l’Auto GP « tout court ». Une fin de parcours pour une discipline née Euro F3000 en 1999…

Source :
Auto GP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz