Accueil F1 F1 : retour des ravitaillements en essence dès 2017 et des voitures...

F1 : retour des ravitaillements en essence dès 2017 et des voitures 5 secondes plus rapides

356
23
PARTAGER

Le Groupe Stratégique de la Formule 1 s’est réuni il y a 2 jours pour décider des grandes orientations à donner à la F1 pour relancer l’intérêt des spectateurs qui tendent à se tourner vers d’autres séries. Parmi celles-ci, la réintroduction des ravitaillements en carburant dès 2017.

Pourquoi attendre 2017 diriez-vous ? Simplement parce que les règlements moteurs actuels sont bloqués jusqu’à la saison 2017 et que pour les modifier, il aurait fallu l’accord de tous les acteurs ce qui n’a pas eu lieu (sans compter l’énorme coût supplémentaire que cela aurait engendré). Il faudra donc patienter jusque là pour voir de nouveau les pompes à carburant en action avec à la clé des F1 plus légères et plus courtes/fines (moins d’essence embarquée) et des stratégies décalées potentielles. Le total de carburant utilisé pour la course restera en revanche limité comme actuellement.

Autres nouveautés, toujours pour 2017, des pneus plus larges permettront un meilleur grip mécanique dans les virages (et une plus grande aspiration) et l’aérodynamique verra aussi son lot de modifications réglementaires. Au final, le Groupe Stratégique table sur 5 à 6 secondes de moins au tour par rapport au temps actuels. Pour améliorer aussi le ressenti des spectateurs, la limite de consommation instantanée devrait sauter, permettant aux moteurs de prendre bien plus de tours/min et ainsi faire plus de bruit (sans pour autant revenir aux V8/V10/V12).

Mais en attendant 2017, dès la saison prochaine, les écuries auront le choix entre 4 tendretés de gommes pour piste sèche et devront en choisir 2 pour le weekend de course. Cela devrait occasionner le retour des stratégies très différentes entre écuries. C’est la direction prônée par Michelin pourtant balayée d’un revers de main par Ecclestone.

D’autres points ont été évoqués mais demandent encore à être développés, notamment sur le format des courses, les procédures de départs (actuellement pilotées en grosse partie depuis les stands elles redeviendraient entièrement dévolues aux pilotes avec les aléas que cela comporte), la gestion du coût d’une saison, etc. Le Groupe Stratégique précisera ces points ultérieurement. Paradoxalement, les ravitaillements en carburant ont été supprimés à la fin de la saison 2009 officiellement pour des raison de coûts.

A noter que le 5ème moteur réclamé par Red Bull (entre autre) pour cette saison a été rejeté et on en reste donc à 4 unités de puissance pour toute la saison.

Source : FIA/FOM via AFP, illustration : F1 (Albers sur Spyker F8-VII reparti avec la pompe, à Magny-Cours en 2007)

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "F1 : retour des ravitaillements en essence dès 2017 et des voitures 5 secondes plus rapides"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité
Je repost cela ici, cela me semble plus approprié que dans l’article sur les pneus Un autre truc m’intrigue, avec les v6 turbo et les système hybride les f1 sont devenu très puissante, mais pourquoi sont elles si lente? En espagne la pole de Rosberg est à 10s de la pole de Trulli sur la Toyota en 2005, d’ailleurs la Minardi était 5s plus rapide aussi. A Spa le temps de la pôle fait par la Porsche 919 était n’était que 4s plus lent que le meilleurs tour en course fait par Rosberg en 2014. Hors en endurance les LMP1… Lire la suite >>
Marco
Invité

Réponse : en grande partie à cause des pneus Pirelli.

Doeds
Invité

Il ne faut pas oublier que dans les 10 secondes à Barcelone, il y en a une bonne partie à mettre au crédit de cette infâme chicane qui a ruiné le dernier secteur.

wizz
Membre

Pas besoin de libérer les tours moteurs.
Avec les moteurs turbo, ils peuvent aussi augmenter la pression du turbo.
Bref, le soucis, c’est la limitation de la conso instantanée. Tous les 2trs moteurs, chaque cylindre avale son volume d’air, et le volume d’essence associé. Avec la limitation de la conso instantanée, forcement, à un moment donné, il n’y a plus assez d’essence pour monter en régime

Invité

Maintenant et cela fait un bout de temps que je regarde le WEC, bien plus passionnant.

zak
Invité

Bonne chance à la F-1 pour garder ses fans et son plateau jusqu’en 2017…

rowhider
Invité
Pour ma part, Je suis un peu partagé: – Elargissement des pneus: excellente nouvelle avec une répartition je l’espère équilibrée entre aérodynamique et adhérence mécanique: Cela permettra de suivre plus facilement un conccurent dans les courbes rapides sans perdre trop d’adhérence. – Ravitaillement en carburant? Franchement pour moi c’est une erreur. On va revenir à la situation des années 2000: aucune gestion, attaque 100% du début à la fin et au final, seule la meilleur voiture gagne. Si les années 80 et début 90 étaient si intéressante, c’est aussi parcequ’il fallait gérer la voiture pour arriver au bout. La gestion… Lire la suite >>
wizz
Membre
Il n’y a pas de limitation de régime moteur. C’est la limitation de la consommation instantanée, associée à une cylindrée fixe, qui limite le régime moteur -un monocylindre 1L va aspirer 3000 litres d’air en tournant à fond à 6000rpm, va consommer 3000×1 unité de carburant -un monocylindre 500cc, pour produire la même puissance, c’est à dire bruler 3000 unités de carburant, donc aspirer 3000 litres d’air, devra tourner à 12000rpm -un monocylindre 250cc, ça sera 24000rpm Je prends un volume de 2 litres d’air, que je tasse pour faire entrer dans une bouteille de 1L, j’obtiens une pression de… Lire la suite >>
Uberalles
Invité

Renault a quand même apporté une touche perso sur la fiabilité exigée des blocs.

wizz
Membre

quant aux arrêts ravitaillement et pneumatiques, si les écuries font plusieurs arrêts, c’est aussi parce que c’est peu pénalisant de faire un arrêt alors que cela permet d’optimiser le réglage de la voiture autour d’un poids légère et presque constant, tout en bénéficiant des pneus super performant.
Maintenant, si on fait comme en Nascar ou Indy, avec moins de mécano autour de la voiture, alors il ne sera pas forcement intéressant de faire 4 arrêts (comme pour Schumarer, au GP France, si je me souviens bien). Ce sera celui qui aura trouvé le meilleur compromis sur la gestion de la course

Rowhider
Invité
En 1993, Prost et Hill se donnaient la chasse avec les pneus Good Year de l’époque: L’écart était très faible entre les deux et aucun ne voulait être le premier à s’arrêter. Au final, les deux ont géré leur voiture du mieux possible jusqu’à ce que Hill finisse pas crêver: les gommes sur la corde. Comme quoi y’a pas nécessité d’avoir des ravitaillements ou arrêts pneumatiques pour avoir du show, il suffirait de monter les pneus que Michelin ont développé pour l’endurance… Ils ont des pneus capable d’endurer une attaque permanente pendant 2 relais soit environ 1h30! Les Pirrelli du… Lire la suite >>
wizz
Membre

va expliquer ça à Gianni…

wizz
Membre
ouais… ceux qui sont sur la tribune principale sont ceux qui ont payé le plus cher le billet, et ce seront ceux qui verront le moins les voitures passer. A 320km/h, on ne voit pas grande chose. Au moins, ils peuvent voir les stands. Mais lors des arrêts, tout ce qu’ils voient, c’est un attroupement de mécanos autour de la voiture, et rien de la voiture, et encore moins le pilote. Alors 6 mécanos, ce n’est pas plus mal, en augmentant la durée de l’arret, en pénalisant un arret, tout en conservant la sécurité avec des pneus chauffés, et donner… Lire la suite >>
Salva
Invité

C’est vrai que regarder tourner en rond des kartings est ridicule. Au moins en endurance il y a les protos avec tous les attributs d’une auto digne de ce nom ( toit, phares, portes …) . Mais le must fut le Groupe B en rallye avec obligation de produire 200 exemplaires.

wpDiscuz