Accueil Constructeurs Genève 2015 live: nanoFlowcell Quantino et Quant F

Genève 2015 live: nanoFlowcell Quantino et Quant F

197
6
PARTAGER

Les fameuses voitures qui roulent à l’eau claire, ou plus exactement à l’eau salée. Après la Quant F, la société nanoFlowcell a levé le voile sur un modèle plus petit, la Quantino.

Dans les allées du salon de Genève 2015, il est possible d’approcher ces deux « objets roulants non identifiés ». Priorité aujourd’hui à la vraie nouveauté, la Quantino.

Mesurant moins de 4 mètres ( 3 m 91 ), la Quantino tranche radicalement avec sa grande soeur, la Quant F. Ses proportions sont celles d’une citadine avec un style mêlant celui d’un coupé et d’un crossover urbain. Campée sur des énormes roues équipées de jantes 22 pouces, la dernière création de Nunzio La Vecchia arbore une look véritablement unique.

Autre différence par rapport à la Quant, la Quantino propose des performances plus rationnelles. En effet, le concept est propulsé grâce à 4 moteurs électriques développant une puissance cumulée de 136 chevaux. L’électricité est obtenue comme d’habitude grâce à deux réservoirs d’eau salée, d’une contenance de 175 litres chacun. L’autonomie est annoncée à 1 000 kilomètres.

Pour l’instant, la Quant F et la Quantino vont rester à l’état de concepts. NanoFlowcell, qui déménagera prochainement au Luxembourg, ne compte pas produire de voitures mais tout simplement vendre la fameuse technologie à d’autres constructeurs. Il faut dire que la société a confiance en elle et souhaite voir à terme des milliers de véhicules sur les routes.

Source: nanoFlowcell

Crédit illustration: Frédéric Papkoff / le blog auto

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Genève 2015 live: nanoFlowcell Quantino et Quant F"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

« à terme des milliers de véhicules sur les routes. »
Une vague échéance ? 2017 / 2020 ou… 2030 ?

Kaizer Sauzée
Invité

« …ne compte pas produire de voitures mais tout simplement vendre la fameuse technologie à d’autres constructeurs… »
Un géant du pétrole va racheter le brevet et le cacher au fond d’un coffre…

Thibaut Emme
Admin

Si c’était viable, cela fera longtemps que les brevets et la société auraient été rachetés.
Cela fait plusieurs années que nanoFlowcelle se vend au plus offrant…et rien ne vient.

Manchu
Invité

Ah le bon vieux complot du lobby pétrolier.
Et la perspective qu’un mec plein aux as se dise « tiens si j’emmerdais les pétroliers avec mes solutions d’avenir », non? Je sais pas, comme, disons, Elon Musk?

Parfois ça à l’air crédible cette histoire, parfois non. J’y crois vraiment pas trop dans ces nanoFlowCell.

Xavier
Invité

C’est quand même étonnant qu’ils parviennent à soutenir du R&D depuis des années comme ça ..

où bien ils ont un très bon « soutien » (dans ce cas pourquoi ne pas se lancer dans une prod à petite échelle) ou alors c’est du vent. Je ne sais pas trop quoi en penser. Quelqu’un sais si ces protos roulent/fonctionnent vraiment ?

En tous cas , elle est craquante ce petite « bombinette », c’est déjà ça.

Quisit
Invité
Plusieurs éléments de réponse : – pas plus « d’eau salée » que de beurre en broche, mais un flux Redox d’acide de vanadium/lithium/souffre à très haute concentration et extrêmement corrosif. C’était quand même très moyen d’initier le terme ‘eau salée’ et de laisser les bloggers et journaleux du monde entier gloser sur la « voiture qui roule à l’eau de mer » pendant plusieurs années. – une densité énergétique massique qui frise l’impossibilité physique… Ils annoncent 600Wh … avec de l’eau (inerte) en sachant que la saturation max de l’eau par un sel est 0,450 kg. ça fait 1,2 kWh/kg l’extrait sec de… Lire la suite >>
wpDiscuz