Accueil Alternatives Genève 2014 : Quant e-Sportlimousine « la nouvelle batterie miracle »

Genève 2014 : Quant e-Sportlimousine « la nouvelle batterie miracle »

221
4
PARTAGER

La Quant e-Sportlimousine présentée au Palexpo cette année est le nouveau prototype à chaîne de traction électrique et à stockage d’énergie « révolutionnaire » de la société nanoFLOWCELL AG basée au Liechstenstein. Alors, vraie solution ou énième obscure société présentant la « solution miracle : envoyez vos dons sur notre compte off shore…« ?


Le nom de la société nanoFLOWCELL AG ne vous dit sans doute pas grand chose mais vous tiquerez peut-être sur Quant … La société de Nunzio La Vecchia, un scientifique suisse plus ou moins autodidacte (et qui s’aime beaucoup), s’appelait auparavant JUNO Technology Product AG et était basée en Suisse. La société a changé de nom en 2013 pour s’établir au Liechstenstein tout en gardant un laboratoire, le nanoFLOWCELL Digilab, à Zurich. Cette société s’était alliée avec Koenigsegg pour présenter une maquette en 2009 à Genève devant embarquer toutes les géniales inventions de Monsieur La Vecchia à savoir : une batterie révolutionnaire mais pas encore au point, des panneaux solaires un peu partout… Rebelote en 2010 mais sans Koenigsegg et toujours rien de concret.

Quant-NanoFlowCell_5

Alors quoi de neuf pour cette berline 4 places avec ses 2 énormes portes Gullwing? Eh bien apparemment tout, le véhicule présenté est cette fois complet et « conçu de sorte à être 100% homologable ». Le style évolue franchement pour être dans les tendances du moment, chacun y verra ce qu’il veut, de Giugiaro à la Porsche 918, la berline garde ses gimmick principaux, prend en dimension (5,25m x 2,2m x 1,35 m et des roulettes de 22 pouces, mais pas de poids). A l’intérieur, la planche de bord est un immense écran de 1,35m de long reprenant toutes les infos essentielles côté conducteur et « beaucoup moins essentielles » côté passager, tout cela géré par une interface Androïd évidemment compatible avec un smartphone sous le même OS et son application dédiée gérant les désormais classiques du genre (GPS, statistiques, autonomie …etc). Enfin la voiture possède maintenant quatre moteurs électriques et la technologie de batteries liquides est revue et apparemment au point.

Quant-NanoFlowCell_3

La nouvelle batterie, justement, est le prétexte à ce nouveau prototype/démonstrateur. Elle est composée d’électrolytes liquides hautement chargés en divers sels (200 litres), sans matériaux précieux ou rares, stockées dans de grands réservoirs. Ceci permettrait une plus grande liberté pour dessiner le « pack réservoir » (et répartir les masses), d’éliminer le montage complexe des cellules en parallèle, de gagner en rendement par une réaction chimique relativement froide (60 à 160°C pour un rendement à 80% !) et d’afficher une densité énergétique supérieure à une batterie Lithium Ion sans en avoir l’effet mémoire (le fluide est virtuellement toujours réversible).

Ainsi la Quant afficherait des performances et un confort d’utilisation à mi chemin entre une pile à combustible et un moteur thermique traditionnel : un stockage de 120kWh, autorisant une autonomie de 600km en cycle normalisé, une « recharge » rapide de 20 minutes en remplaçant les 200 litres d’électrolytes usagés qui seraient rechargés par un concept de stations service dédiées (solaire/éolien utilisant, « pourquoi pas », tout le savoir faire de nanoFLOWCELL).

Quant-NanoFlowCell_6

Pour finir, si le site web semble désespérément creux et orienté éco-design/marketing, tout ceci est plus ou moins étayé par des études diverses citées côté media center (en anglais ou en allemand) laissant croire que ce ne serait pas forcément que du vent. Le prototype de Genève serait suivi par quatre autres dans l’année qui serviraient à la mise au point et à l’homologation du véhicule d’ici 2015, mais surtout de démonstrateur pour pouvoir vendre cette technologie à qui en voudrait (sont régulièrement citées des applications potentielles de stockage domestique, pour le ferroviaire ou encore l’aviation…).

Source : nanoFLOWCELL

Crédit photo : Leblogauto

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Genève 2014 : Quant e-Sportlimousine « la nouvelle batterie miracle »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Admin

N’étant pas chimiste, je ne suis pas sûr à 100% de mon coup, mais il me semble que cela ressemble pas mal dans le principe à la technologie de batterie liquide en cours de développement chez Daihatsu et présentée au Salon de Tokyo cette année et il y a deux ans. Pour en avoir parlé avec un des ingénieurs, c’est très prometteur mais très compliqué, et encore largement du domaine du laboratoire et de la recherche universitaire. Il y a donc quelque chose à creuser, mais (comme d’habitude pour ce type de petite structure) le calendrier paraît fantaisiste…

nicolas
Invité

il me semble que le MIT travaille aussi sur une batterie fluide, qui se remplace à chaque passage à la pompe.

Roberto
Invité

Encore une boite qui ne veut surtout pas payer d’impôt…

Bern
Invité
wpDiscuz