Accueil Retromobile Rétromobile 2015 live: collection Baillon

Rétromobile 2015 live: collection Baillon

433
11
PARTAGER

Bien que le nom de Baillon soit connu depuis longtemps dans le monde la collection, l’exhumation « grand public » de ses trésors a été une surprise. La mise en scène de cette collection à Rétromobile est émouvante.

La fête bat son plein sous les lumières vives et l’épaisse moquette du Hall 1. Sur le stand Artcurial on se promène parfois une coupe à la main au milieu des carrosseries rutilnates. On y devise volontiers potentiel, placement et investissement avec la même froide exactitude qu’une présentation Power Point. La RS 2.7 est intouchable. Il faut parier sur la 993. Les Pagode sont trop chères, faut-il investir dans la W107? DelahayeEt puis il y a ce hall un peu sombre dans lequel on découvre la collection Baillon. On s’y déplace en silence, avec respect et distance. On y croise anonyme des personnalités comme Peter Mullin dans une même communion. Magie, mystère, émotion. Certainement les trois. On le sait, une partie des automobiles de ce collectionneur des Deux Sèvres ont été vendues en 1979 et 1985. Mais nul ne savait exactement ce qui avait été amassé. Des voitures dans leur jus, pour certaines décaties et pour lesquelles il faudra prendre une décision. Laisser en l’état? Refaire à neuf? Comment ne pas risquer d’effacer la mémoire avec des morceaux de bois, de tissus ou de tôle neufs? Baillon (13)Pierre Novikoff et Mattieu Lamoure nous ont raconté avec force détail que tout a été mis en oeuvre pour conserver la poussière et même les toiles d’araignées de la collection. Difficile d’effacer tout cela sans arrière pensée!

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Rétromobile 2015 live: collection Baillon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Regardez bien ces voitures. Certaines vont filer aux USA (comme souvent) et revenir dans 2 ou 3 ans max à Pebble Beach pour le concours d’élégance.

La Talbot Lago T26 Grand Sport Coupé par Saoutchik (photo 7 vue de l’arrière) est sans doute le plus bel exemple d’un « tas de rouille » qui devrait être restauré comme du temps de sa splendeur.

Admin
Je suis partagé sur cette exposition. Je comprends parfaitement le choix de laisser une voiture qui a gagné au Mans dans l’état où elle a franchi la ligne, par exemple, dans la mesure où ses salissures et ses bosses racontent l’histoire de sa victoire. De même, une auto « sortie de grange » depuis la disparition de son premier acheteur comme cela arrive parfois et qui porte les marques de sa vie d’auto, ou une voiture « neuve » qui a traversé le temps parce que le concessionnaire a fait faillite, là encore son état fait partie de son attrait de machine à remonter… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Oui, ce n’est pas le même cas que la Bugatti 1925 Type 22 Brescia retrouvée après 75 ans dans un lac et que Peter Mullin a voulue conserver telle que retrouvée. Elle a subit un traitement spécial pour arrêter la rouille mais reste « un tas de rouille ».

kevout
Invité

Je suis aussi assez partagé sur la question. Je trouve que ces voitures rouillées, poussièreuses, cassées ont un charme fou.

Mais après, pour moi, une voiture ca doit rouler et pas rester statique à attendre que le temps la réduise en cendres.

Donc comme Pierre-Laurent, je suis au final favorable à la restauration.

Mais ceci-dit, une vielle jag avec une peinture originale, qui a souffert, limite craquellée, j’adore. 🙂

jifa
Invité

Une question thibault, sera-til possible au public d’aprecier cette exposition ou elle est à guichet fermé pour la vente ?

Thibaut Emme
Admin
Sauf erreur elle est publique sur le stand (l’un des stands) ArtCurial. Ce ne sont là qu’une petite partie de la collection évidemment très belles pièces (si si même on ne dirait pas comme cela). Sauf erreur la photo 3 est une Talbot Lago T26 Record Coupé Saoutchik, la 7 c’est la Talbot Lago T26 Grand Sport Coupe Saoutchik, la 10 (vue arrière) est une Facel Vega Excellence sur la 37, à droite on a une Delahaye 135 coach Chapron avec à gauche une Talbot Lago Baby Cabriolet by Guillore Sur la 2 et la 36 c’est la même voiture,… Lire la suite >>
leelabradaauto
Invité
j’ai lu et j’apprécie. y compris les avis partagés. Pourquoi ? parce qu’en 2015 on restaure moderne avec des moyens , des machines, des produits modernes. Les belles autos des ans 30 seront justement bien trop belles, plus belles qu’elles ne l’étaient à l’époque. Et puis attention, c’est pareil dans la mécanique. Les autos de courses de l’époque qui sortaient 200 cv. Restaurées aujourd’hui préparées affûtées à la moderne délivrent 250 à 270 CV parce qu’on « jette » ce qu’il y a ds le moteur pour y mettre des pièces refabriquées modernes. ça je déteste! Qd un moteur délivre 180 cv… Lire la suite >>
wpDiscuz