Accueil Sport auto Super GT 2014 – 5 : Makowiecki et Yamamoto vainqueurs du typhon...

Super GT 2014 – 5 : Makowiecki et Yamamoto vainqueurs du typhon à Fuji

120
8
PARTAGER

L’équipage qui avait si bien fonctionné en 2013, Naoki Yamamoto et Frédéric Makowiecki, est à peine reconstitué qu’il gagne déjà. Se jouant des conditions dantesques causées par le passage d’un typhon sur le Japon, la paire franco-japonaise a imposé pour la première fois de son histoire la nouvelle Honda NSX Concept lors des 300 km de Fuji.

En arrivant à Fuji le Super GT a publié son calendrier 2015, qui est essentiellement identique à celui de 2014 avec 8 épreuves dont une en Thaïlande sur le circuit de Buriram. Mais le patron de la GT Association Masaaki Bandoh a annoncé dimanche matin du changement pour les années qui viennent, avec des discussions engagées pour deux épreuves de plus en dehors du Japon : une exhibition hors championnat en début 2016 sur un tracé urbain aux Philippines dans le nouveau complexe autour du casino/centre commercial et hôtelier géant Manilla Bay Resort en cours de réalisation à Manille, et une course qui serait l’épreuve inaugurale du nouveau circuit FIA grade 1 de Johor en projet dans le sud de la Malaisie, pour la saison 2017.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-7637_

Par ailleurs, Bandoh-san a confirmé que le Super GT avait adopté depuis le début de la saison la balance de performance édictée par SRO pour les GT3, dans ses trois versions selon les circuits comme en Blancpain, et souhaite collaborer plus avant avec SRO. Enfin, la GT Association va présenter en ouverture de l’épreuve de Suzuka à la fin du mois le premier roulage de la GT300 basée sur un châssis standardisé connu sous le nom de Mother Chassis, qui sera proposée aux écuries à partir de 2015 en alternative et pour un tarif équivalent aux GT3. L’autre nouvelle importante du week-end était la commémoration des 40 ans de TOM’S. L’équipe japonaise, une des plus connues sur les circuits mondiaux, reste une force majeure dans le paysage du sport auto même si elle est désormais concentrée sur les championnats locaux.

Qualifications GT500

Le week-end était placé sous la menace du typhon Halong, qui bien que n’ayant pas Fuji tout à fait dans sa trajectoire promettait des trombes d’eau. Le samedi fut relativement épargné, avec une première session de qualification disputée sur le sec. En dehors de la Lexus RC F SARD Kobelco #39 aux mains d’Oliver Jarvis, la plupart des Lexus étaient éliminés de la Q1 alors que les Honda, en verve depuis la première séance libre, confirmaient être enfin dans le rythme après avoir démontré un nouvel élan à  Sugo. La Q2 était à peine entamée que la pluie se mettait à tomber sur la piste. Avec une session de moins d’un quart d’heure à venir, raccourcie encore un peu par un drapeau rouge intempestif le temps de dégager une GT300 en panne dans l’allée des stands, il fallait faire un choix rapidement, et les autos rentraient les unes après les autres pour passer des pneus pluie.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-6355_

 

Seul Koudai Tsukakoshi sur la Honda Keihin Real Racing #17 restait bravement en piste en slicks sous la pluie et bien lui en prenait. En toute fin de séance, alors que le grain était passé et que la piste s’asséchait, Tsukakoshi était capable de claquer un dernier tour synonyme de pole position. Il coiffait sur le poteau Ronnie Quintarelli sur la GT-R Motul Autech#23, très en forme, et Vitantonio Liuzzi sur la NSX ARTA #8. De façon générale, les Honda imprimaient leur marque sur la qualification avec quatre voitures dans le top 8.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-6660_

Qualifications GT300

La Subaru BRZ #61, incontestablement la plus rapide de la catégorie depuis le début de la saison sans avoir pu concrétiser, était une nouvelle fois dominatrice et laissait la concurrence loin derrière sauf la Toyota Prius apr #30 toujours à l’aise à Fuji. Les deux Honda CR-Z se plaçaient en deuxième ligne, illustrant la domination des voitures JAF-GT sur les GT3, dont la meilleure représentante était la Nissan GT-R B-MAX NDDP #3 de Kazuki Hoshino et Lucas Ordonez. Parmi les favoris, la grande perdante de la qualification était la Mercedes SLS Gainer Dixcel #11, qui ne pouvait faire mieux qu’une lointaine 19eme position.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-6137_

Course GT500

Le typhon était au rendez-vous dès le dimanche matin et la séance d’essais libres sous des trombes d’eau donnait un avant-goût de ce que serait le reste de la journée. Au moment du départ, un peu de répit permettait aux voitures de partir sur une piste mouillée mais sans pluie. La Honda #17 partait en tête mais se faisait rapidement ramarrer par la Nissan #23 et surtout la Honda #18, toutes les deux chaussées en Michelin clairement supérieurs dans ces conditions. Naoki Yamamoto revenait comme une balle sur Ronnie Quintarelli sur la Nissan et prenait la tête, augmentant son avance à mesure que la pluie s’intensifiait.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-7437_

Les conditions devenant impossibles, la direction de course envoyait le Safety Car qui menait les voitures pendant quelques tours avant que la course ne soit arrêtée au drapeau rouge au 17ème tour, rappelant furieusement les péripéties des 6 heures de Fuji WEC en 2013. Heureusement, contrairement à la course du WEC, la pluie se calmait et le départ était redonné une demi-heure plus tard.

Yamamoto reprenait sa charge sur une piste de moins en moins humide, creusant à nouveau l’écart sur Quintarelli. Après le changement de pilote, Frédéric Makowiecki pouvait gérer son avance et ne pas taper dans ses pneus pluie, ce qui lui permettait d’être relativement à l’aise quand s’abattait le second gros grain de la course, à une dizaine de tours de l’arrivée. Il restait en tête devant Matsuda sur la GT-R lorsque le Safety Car rentrait à nouveau en piste pour les derniers huit tours. Le directeur de course jouait un instant avec l’idée de lâcher les voitures pour les trois derniers tours, mais décidait de ne pas tenter le diable et les voitures passaient le drapeau derrière la voiture de sécurité.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-7838_

Frédéric Makowiecki et Naoki Yamamoto remportaient donc l’épreuve, leur seconde victoire ensemble après les 1000 km de Suzuka 2013. Le pilote français nous expliquait après la course que même en cas de sprint ultime sous la pluie, il était en mesure de hausser le rythme et ne doutait pas de la victoire. Derrière la Honda Wieder Dome, Ronnie Quintarelli et Tsugio Matsuda terminent seconds sur la Nissan GT-R Nismo après un très bon week-end. Sur la troisième marche du podium on retrouvait la Honda Epson du Nakajima Racing #32 de Daisuke Nakajima et Bertrand Baguette. Le pilote belge a réalisé une excellente course, où pour une fois les Dunlop qui équipent son auto ont été à leur avantage, et obtient ici son premier podium après une première moitié de saison frustrante.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-0904_

La première Lexus est cinquième, la RC F Petronas TOM’S #36 de Kazuki Nakajima et James Rossiter qui ont peiné à cause d’un drive through au moment de la reprise de la course mais qui ont bien récupéré par la suite. Ce n’était pas vraiment le week-end de Lexus, un fait symboliquement souligné par la mésaventure du pauvre Yuji Kunimoto sur la RC F Eneos Le Mans #6, victime d’un malaise au monoxyde de carbone juste après la ligne d’arrivée pour cause d’échappement problématique. Il est heureusement sorti d’affaire après un court séjour à l’hôpital.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-6752_

Les leaders du championnat, la Lexus Keeper TOM’S #37 de Andrea Caldarelli et Daisuke Ito, ne pouvaient pas espérer grand chose à cause du lest de pénalité réservé aux vainqueurs, traduit en partie pour cette course en restricteur d’alimentation pour ne pas surcharger les voitures déraisonnablement. C’est un handicap rédhibitoire à Fuji plus qu’ailleurs à cause de la très longue ligne droite qui pénalise les voitures ne pouvant donner toute leur puissance. Même punition pour les seconds du championnat, la GT-R Calsonic Impul #12 de Joao Paolo de Oliveira et Hironobu Yasuda. Les deux autos grappillent tout de même quelques points, la Nissan terminant 8ème devant la Lexus 9ème.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-0913_

Course GT300

Après une domination très nette depuis le début du week-end, il ne faisait guère de doute que la Subaru BRZ #61 serait devant. Ce fut le cas, Sasaki s’échappant immédiatement en tournant deux secondes au tour plus vite que tout le monde.  L’interruption de la course remettait les compteurs à zéro mais la Subaru reprenait immédiatement la poudre d’escampette pour ne plus être rejointe. Comme en GT500, les gommes Michelin étaient un bel avantage ce week-end pour la BRZ, de même que les Dunlop qui permettaient à la Mercedes SLS Gainer Dixcel #11 de Björn Wirdheim et Katsuyuki Hiranaka de remonter de la 19ème à la seconde place.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-6942_

Comme à Sugo, une Lamborghini s’invitait à la fête, cette fois la Gallardo CrystalCroco #86 de Yamanichi-Hosokawa qui terminait troisième après une course qui semblait mal partie suite à un mauvais choix de pneus en début de course. Les leaders du championnat jusque là, Taniguchi-Kataoka sur la BMW Z4 Hatsune Miku-Goodsmile terminent au pied du podium et perdent la tête du classement au profit de Wirdheim-Hiranaka.

Au championnat, Caldarelli-Ito sont toujours en tête mais Oliveira-Yasuda se rapprochent tout comme Quintarelli-Matsuda. La prochaine manche est le point d’orgue de la saison, les 1000 km de Suzuka les 30 et 31 août.

Super_GT_Fuji_300km_2014_lba-7781_

Crédit photos : PLR/le blog auto, Yuji Shimizu/le blog auto

Résultats

Fuji 300 km 9 et 10 août 2014

GT 500

PosNoMachineDriverLapsBest LapDiff.TireWH
118Weider Modulo NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Naoki Yamamoto
Frederic Makowiecki
661’41.5422:56’20.543MI28
223MOTUL AUTECH GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
661’41.7482.129MI54
332Epson NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Daisuke Nakajima
Bertrand Baguette
661’41.1733.57DL2
417KEIHIN NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
661’42.2875.106BS32
536PETRONAS TOM’S RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Kazuki Nakajima
James Rossiter
661’41.5775.775BS32
646S Road MOLA GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Satoshi Motoyama
Masataka Yanagida
661’41.9276.804MI40
7100RAYBRIG NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Takashi Kogure
Hideki Mutoh
661’41.5818.081BS14
812CALSONIC IMPUL GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Hironobu Yasuda
J.P.L.De Oliveira
661’42.20811.51BS88
937KeePer TOM’S RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
661’42.01913.663BS98
108ARTA NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Vitantonio Liuzzi
Kosuke Matsuura
661’42.16316.878BS6
1119WedsSport ADVAN RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Juichi Wakisaka
Yuhi Sekiguchi
651’44.5371LapYH14
1239DENSO KOBELCO SARD RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Hiroaki Ishiura
Oliver Jarvis
651’42.2901LapBS36
136ENEOS SUSTINA RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
651’42.3041LapBS68
141ZENT CERUMO RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
651’39.1251LapBS70
1524D’station ADVAN GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Michael Krumm
Daiki Sasaki
651’39.3711LapYH18

GT 300

PosNoMachineDriverLapsBest LapDiff.TireWH
161SUBARU BRZ R&D SPORT
SUBARU BRZ GT300 / EJ20
Kota Sasaki
Takuto Iguchi
621’48.5972:56’39.765MI30
211GAINER DIXCEL SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
621’49.0723.32DL74
386CrystalCroco LAMBORGHINI GT3
Lamborghini Gallardo GT3 / CEH
Shinya Hosokawa
Koji Yamanishi
621’49.1355.362YH28
44GOODSMILE HATSUNE MIKU Z4
BMW Z4 GT3 / P65B44
Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
621’49.5898.457YH80
560TWS LM corsa BMW Z4
BMW Z4 GT3 / P65
Akira Iida
Hiroki Yoshimoto
621’48.61712.466YH10
631OGT Panasonic PRIUS
TOYOTA PRIUS / RV8K
Morio Nitta
Koki Saga
621’49.10614.514YH10
77Studie BMW Z4
BMW Z4 GT3 / P65B44
Jorg Muller
Seiji Ara
621’50.19716.619YH52
865LEON SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Haruki Kurosawa
Tsubasa Kurosawa
621’50.70017.844YH50
933PUMA KRH PORSCHE
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Akihiro Tsuzuki
Kyosuke Mineo
621’50.89819.462YH12
103B-MAX NDDP GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hoshino
Lucas Ordonez
621’50.51321.039YH48
1122GREENTEC SLS AMG GT3
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Hisashi Wada
Masaki Jyonai
621’51.09023.659YH
122SYNTIUM APPLE MP4-12C
McLaren MP4-12C GT3 / M838T
Kazuho Takahashi
Hiroki Katoh
621’50.67925.647YH8
1330IWASAKI apr GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Yuki Iwasaki
Masami Kageyama
621’50.30228.714YH10
1410GAINER Rn-SPORTS SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Masayuki Ueda
Hideki Yamauchi
621’50.32331.722DL2
159Otonokizaka High NAC PORSCHE with DR
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Takuya Shirasaka
Andre Couto
621’51.09035.472YH
1650WAKO’S Exe Aston Martin
Aston Martin V12 Vantage GT3 / V12
Masaki Kano
Hideto Yasuoka
621’49.68540.963YH22
1767STP TAISAN GAIA POWER GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Naoki Yokomizo
Shogo Mitsuyama
621’50.78544.561YH20
180MUGEN CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Yuhki Nakayama
Tomoki Nojiri
621’50.80348.315BS38
195MACH SYAKEN with TRANSFORMERS 30th
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Tetsuji Tamanaka
Junichiro Yamashita
611’51.0031LapYH
2048Snap-on DIJON Racing GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Hiroshi Takamori
Masaki Tanaka
611’51.6091LapYH
2188MANEPA LAMBORGHINI GT3
Lamborghini Gallardo GT3 / CEH
Manabu Orido
Takayuki Aoki
611’47.3631LapYH40
2255ARTA CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
611’44.6811LapBS50
2321Audi R8 LMS ultra
Audi R8-LMS ultra / CJJ
Richard Lyons
Tomonobu Fujii
611’48.5961LapYH28
24360OKINAWA IMP-RUN UP GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Atsushi Tanaka
Hiroki Yoshida
601’51.7512LapsYH

Championnat GT500

PosNoDriverRd1Rd2Rd3Rd4Rd5Rd6Rd7Rd8TotalBehindWH
137Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
206815251102
212Hironobu Yasuda
Joao Paulo Lima De Oliveira
1120112347-494
323Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
43201542-984
41Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
152035-1670
518Naoki Yamamoto61432034-1768
66Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
15112634-1768
746Satoshi Motoyama
Masataka Yanagida
1154525-2650
817Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
511824-2748
918Frederic Makowiecki32023-2868
1036James Rossiter268622-2944
1139Hiroaki Ishiura
Oliver Jarvis
85518-3336
1236Kazuki Nakajima8614-3744
1332Daisuke Nakajima
Bertrand Baguette
11112-3924
1418Jean Karl Vernay61411-4068
15100Takashi Kogure
Hideki Mutoh
25411-4022
1624Michael Krumm
Daiki Sasaki
819-4218
1736Ryo Hirakawa268-4344
1819Juichi Wakisaka
Yuhi Sekiguchi
437-4414
198Vitantonio Liuzzi
Kosuke Matsuura
314-478

Championnat GT300

PosNoDriverRd1Rd2Rd3Rd4Rd5Rd6Rd7Rd8TotalBehindWH
111Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
1115111552104
24Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
2020848-496
361Kota Sasaki
Takuto Iguchi
152035-1770
47Jorg Muller
Seiji Ara
1583430-2260
565Haruki Kurosawa63115328-2456
655Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
52025-2750
786Shinya Hosokawa
Koji Yamanishi
4551125-2750
83Kazuki Hoshino
Lucas Ordonez
8682125-2750
965Tsubasa Kurosawa3115322-3056
1088Manabu Orido
Takayuki Aoki
2020-3240
110Yuhki Nakayama
Tomoki Nojiri
211619-3338
1221Tomonobu Fujii31114-3828
1321Richard Lyons31114-3828
1450Masaki Kano
Hideto Yasuoka
3811-4122
1560Akira Iida
Hiroki Yoshimoto
41611-4122
1667Naoki Yokomizo
Shogo Mitsuyama
22610-4220
1731Morio Nitta
Koki Saga
5510-4220
1833Kyosuke Mineo628-4416
1930Yuki Iwasaki
Masami Kageyama
145-4710
202Kazuho Takahashi
Hiroki Katoh
44-488
2133Akihiro Tsuzuki22-5016
2210Masayuki Ueda
Hideki Yamauchi
11-512

 

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Super GT 2014 – 5 : Makowiecki et Yamamoto vainqueurs du typhon à Fuji"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
auto école Bruxelles
Invité

bonjour,

votre article est très enrichissant et contient beaucoup d’informations qui sont importantes pour les fans de voiture, comme moi!

merci !

Marco
Invité

Reportage très complet. Bravo.
Part contre je trouve assez aberrant qu’il y ai des courses sur ce circuit. Certes le cadre est sublime bien que le nouveau circuit soit assez quelconque. Mais ce qui est idiot, c’est de faire des courses dans un endroit ou il pleut à chaque fois, et assez fort pour perturber le déroulement des courses (safety car, drapeau rouge, annulation).
Pas un meeting de F1 (quand elle s’y produisait), WEC, SUPER GT et Super Formula n’échappe à ces conditions climatiques cataclysmiques.

Marco
Invité

C’est sur qu’il pleut souvent au Japon, mais j’ai l’impression qu’au Fuji speedway c’est systématique. J’aurais été l’ACO, après le fiasco de 2013, j’y serais pas retourné.

Par ailleurs, auriez vous des nouvelles de la Vemac, qui marchait si bien il y a quelques années?

Marco
Invité

Merci pour ces réponses.

fox
Invité

FORZA HONDA

assurancevsp.fr
Invité

Kota Sasaki et sa Subaru au premier rang du GT 300!! yess..et merci pour les photos, ça nous permet de faire comme si on y était! 😀

wpDiscuz