Accueil F1 F1 : le procès Ecclestone s’est ouvert à Munich

F1 : le procès Ecclestone s’est ouvert à Munich

113
10
PARTAGER

Aujourd’hui à Munich s’est ouvert le procès du milliardaire britannique et patron de la Formule 1, Bernard Charles Ecclestone plus connu sous le diminutif de « Bernie ». Accusé de corruption, le papi le plus détesté des fans de F1 risque gros.

Le procès est un énième rebond de l’affaire Gribkowsky du nom du banquier allemand de la Bayern LB qui avait géré le dossier de vente en 2005 des droits de la Formule 1 au fond d’investissement CVC Capital Partners. Lors de cette vente une « commission » de 44 millions de dollars avait été versée au banquier qui a depuis été jugé coupable et condamné à 8 ans 1/2 pour fraude fiscale et corruption par la justice allemande.

« J’ai confiance, le soleil brille » a déclaré Ecclestone à son arrivée au Tribunal. A plus de 83 ans, Ecclestone risque un maximum de 10 ans de prison si la corruption est reconnue. De son coté, il continue de clamer son innocence et estime que ces 44 millions de dollars constituait une commission classique pour une vente de plus de 1,6 milliards de dollars et que Gribkowsky s’était montré gourmand et avait exercé un « chantage » pour conclure la vente.

Si la justice allemande le juge coupable, cela signifiera probablement la fin pour celui qui tient la Formule 1 sous sa coupe depuis plus de 30 ans. Pas sur que tout le monde le regrette si tel devait être le cas. On se souvient que son meilleur ennemi, Luca di Montezemolo déclarait il y a 1 an 1/2 : « L’ère où tout est régi par un seul homme ne peut plus perdurer : le futur devrait être dans les mains d’une équipe qui serait en charge de différents aspects ». Le changement c’est maintenant ?

Source : AFP, illustration : Ryan Bayona pour Wikimedia

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "F1 : le procès Ecclestone s’est ouvert à Munich"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Umaga
Invité

Ben s’il fait 10 ans de prison, il sortira à 93 ans. Et je parie qu’alors, il sera encore cap’ de nous pourrir la vie.

pedro
Invité

A une heure et demi de route il aurait ete jugé à Nuremberg ca aurait ete plus dur à porter.

zak
Invité

Si Ferrari, Mercedes et Red Bull se bataillent pour la succession de Bernie Ecclestone, le pire est à craindre pourl’avenir de la F-1. On vit peut-être les dernières années de la série phare de la FiA…

zak
Invité

D’accord, mais qui va racheter les parts de la FOM détenues par CVC Partners et à quel prix ? Je doute que les financiers américains fassent des cadeaux aux écuries.

D’où la tentation de tuer la F-1 et de repartir avec autre chose… pour le pire et pour le meilleur.

zak
Invité
Dans ce scénario, les teams doivent racheter les parts détenues par CVC Partners. Les américains ne feront pas de cadeaux aux écuries de F-1 s’ils vendent leur poule aux oeufs d’or. Les équipes auront la tentation de laisser mourrir la F-1 pour créer autre chose sans la FOM et peut-être même sans la FiA. Cet un scénario déjà vu en IndyCar lorsque le CART (association des teams) s’est d’abord attaqué avec succès à l’USAC (autorité de régulation) en 1979 avec de se casser les dents sur l’IMS (propriétaire du Speedway) et sa série IRL surgie du néant en 1996. Après… Lire la suite >>
wpDiscuz