Accueil Bugatti Rétromobile 2014 live: dans son jus

Rétromobile 2014 live: dans son jus

208
3
PARTAGER

Des voitures à peine dépoussiérées et posées sur la moquette, c’est un des plaisirs de Rétromobile. Plus que de sorties de granges, il est question ici d’autos endormies depuis des lustres, au passé parfois prestigieux ou étonnant.
Parmi celles ci, une curieuse monoplace aux faux airs italiens étonne. C’est une Baird Griffin de 1951. Construite avec de nombreuses pièces de Maserati, elle est équipée d’un moteur de 4CLT, préparé par Dennis Griffin. Elle ne courra que dans des épreuves mineures, le changement de réglementation en 1952 interdisant la formule 1 à la voiture de Bobby Baird.Baird Griffin
Autre automobile étonnante, la  Woodill Wildfire. Une petite série des ces roadsters en fibre de verre à vue le jour en Californie sous la houlette d’un revendeur Dodge et Willys de 1952 à 1958. Cet exemplaire de 1955 est un des neufs survivants connus.Woodill Wildfire (1)
Construite sous l’occupation, en 1941, la Pierre Faure n’a, elle, rien de glamour. Elle respire les privations, mais sa traction électrique, tout comme sa conception ingénieuse, en une période ou la pénurie de matière première dictait sa loi, en font un objet intéressant. PFA Pierre Faure
Pasquale Ermini était un pilote automobile indépendant, qui, comme d’autres, a fini par construire ses propres voitures. La barquette éponyme, présente à Rétromobile, reçoit un 1100 Fiat. Bien conservée, elle semble prêt à reprendre les routes des Mille Miglia ou de Castello Cavalcanti. Méconnue, la marque italienne cherche à revivre. Un prototype est attendu à Genève dans quelques semaines, la Seiottosei.Ermini
Beaucoup moins rare, la Bugatti 35 se doit d’être dans son jus. Si bien que mêmes les répliques neuves, venues d’Amérique du Sud, semblent burinées d’origine. Difficile de savoir si c’est le cas de cet exemplaire. Entre les authentiquement vieilles et usées, mais forcement équipées de pièces neuves et refabriquées pour rouler et les neuves avec quelques vieux morceaux mélangés aux récents savamment patinés, bien malin qui fera la différence…Bugatti 35 (2)Crédit photo Bernard Fournol/ Le Blogauto

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Rétromobile 2014 live: dans son jus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
dranseb
Invité

Le TGV a plagié la Pirrre Faure!

leelabradaauto
Invité

très bien dit ds l’article pour bugatti. Ce qu’on sait à présent, c’est qu’on ne sait plus justement parce que vous avez dit ds l’article. La raison de cette confusion vient du tarif prohibitif des transactions . Il existe des historiens amateurs qui oeuvrent en silence et enregistrent depuis des lustres tous les numéros de ttes les pièces des autos aussi. Depuis l’ouverture des usines de Malmerspach, l’histoire a prouvé que les politiciens associés tous d’accord pour spolier l’empire Schlumpf se sont plantés sur tte la ligne .

panama
Invité

Oui effectivement, le fantasme de la Bug’ « dans son jus, sortie de la grange » a fait des ravages dans les transactions.
Un peu comme les antiquaires qui enterrent les chandeliers en argent pour qu’ils aient l’air plus vieux au bout de 6 mois. Passons.

wpDiscuz