Accueil Alternatives Bolloré présente la version utilitaire de sa voiture électrique Bluecar

Bolloré présente la version utilitaire de sa voiture électrique Bluecar

132
13
PARTAGER

Le Breizh Mobility Tour (*) faisait étape hier à la CCI de Kemper (Quimper) et c’est le moment qu’a choisi Vincent Bolloré pour dévoiler la version utilitaire de la Bluecar. Déjà disponible à la vente aux particuliers ou aux entreprise en version normale, cette version utilitaire de la Bluecar s’adresse plus aux collectivités locales soucieuses de « rouler propre ».

Près de 1m3 et entre 155 et 230kg de chargement

Esthétiquement, la Bluecar utilitaire se distingue à l’extérieur par sa partie arrière. Le hayon intégralement en verre sur la version « civile » devient plus rustique et certainement plus résistant si d’aventure un objet bougeait à l’intérieur du coffre. Les triangles qui entourent les feux arrières se parent quant à eux d’un gris plus foncé.

A l’intérieur, seuls les deux sièges avant subsistent. La banquette arrière disparaît au profit d’un « vaste » espace de chargement avec tous les équipements habituels des VU. Plancher plat « brut », plaque de protection derrière les fauteuils prolongée par une grille pour empêcher tout objet de venir percuter les passagers avant, tout y est. Le coffre fait 0,9 m3 et la charge utile varie de 155 à 230 kg (si 2 ou 1 passagers). La Bluecar utilitaire devient une alternative à la Mia ou à la fourgonnette électrique de Brandt. La batterie reste la même (une lithium métal – polymère exclusivité de Bolloré) et l’autonomie est toujours annoncée à 250 km en ville et 150 km sur parcours routier.

Coté douloureuse, le prix est le même que pour la version particulière à savoir 12 000 euros TTC bonus déduit (soit un peu plus de 10 000 euros HT) auquel il faut rajouter la location de la batterie à 80 euros TTC par mois. En option (fortement recommandée) il y a toujours la Bluebox (995 euros) qui permet une recharge plus rapide chez soi (ou à la collectivité locale, un garage, etc.) et un cable à 700 euros pour pouvoir se brancher sur n’importe quelle prise domestique. En revanche le dépannage 24/7 et la garantie de la batterie (changée gratuitement après 400 000 km) sont inclus dans le prix.

Bientôt également chez Autolib’

Cette version utilitaire sera disponible dès le mois de janvier. 300 unités sont prévus à la vente pour 2014 mais elle devrait arriver également à Paris au travers du service Autolib’. Une initiative intéressante pour ceux devant transporter des marchandises dans la capitale ou sa banlieue (type meubles en kit, etc.). « Nous devons étudier avec le syndicat mixte les questions des emplacements, comme les places de livraison. Une fois que tout sera fixé, nous pourrons déployer rapidement le service » déclare l’entrepreneur breton Vincent Bolloré.

Prochaine étape pour Bolloré et la Bluecar, la présentation officielle de la version cabriolet, la Blue Summer, à Saint Tropez du 18 au 20 décembre. Son prix devrait être un peu plus élevé que la version normale (13 500 euros HT).

(*) Le Breizh Mobility Tour permet aux acteurs économiques de découvrir les solutions innovantes actuellement proposées en matière de déplacements professionnels mais aussi d’essayer tout au long de la journée, les véhicules électriques présentés sur le site.

Source : Bolloré, Le Télégramme, Ouest-France, AFP, photo : Bolloré

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Bolloré présente la version utilitaire de sa voiture électrique Bluecar"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Zut
Invité

C’est pas avec ça que Bolloré va entrer chez Fedex…..
L’ouverture du hayon est catastrophique.
Que Bolloré prenne des idées sur le Kangoo tout en diminuant la taille.

beniot9888
Invité

Une version cabriolet ? Avec capote électrique ?

lolo
Invité

Donc toujours avec le mème moteur qui consomme de l’électricité à l’arret ?

lolo
Invité

ET donc comment fait elle pour chauffer sa batterie sans consommer d’électricité, il y a une marmotte qui pédale ?

Carlos Ghost
Invité

Je n’ai jamais compris l’aspect de cet engin, qui la joue voiture de course alors que son but, en principe est de rouler en ville où on va plutôt lentement et où on passe bien du temps à voir qui arrive sur la droite ou sur la gauche, à se garer, faire des créneaux.

Une forme genre Agila première génération eût été plus logique.

Ah oui mais là tu ois, les bobos, la voiture de papy, ça va pas le faire.

wpDiscuz