Accueil Actualités Entreprise Terrafugia, premier vol public

Terrafugia, premier vol public

142
16
PARTAGER

Depuis plus de six ans maintenant, Terrafugia prépare l’arrivée de sa voiture volante. Les choses deviennent peu à peu concret et la Transition a effectué son premier vol public lors d’un show à Oshkosh (Wisconsin). Décollage, col, atterrissage et départ sur 4 roues…

Le EAA AirVenture à Oshkosh est l’un des plus grands rendez-vous des amateurs et des professionnels en matière d’aviation. Et c’est le lieu choisi par Terrafugia pour faire voler pour la première fois en public la Transition, sa voiture volante… Un véhicule déjà certifié par les autorités et qui finalise son développement pour un arrivée sur le marché prévue en 2015 ou 2016… moyennant $279.000.

Source : Journal Sentinel

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Terrafugia, premier vol public"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verth.
Invité

Moui ! Voiture volante ? J’appellerai plutôt ça un avion éventuellement capable de circuler sur route. En cycle urbain, je demande à voir. Compte tenu de son encombrement, doit pas être facile à garer le machin. Encore de la matière grise inutilement employée ! 🙂

Jiurk
Invité

Toujours se rappeler des paroles de l’empereur Guillaume II, en 1904, dans une Mercedes-Simplex: « Je crois au cheval. La voiture ne sera qu’une invention éphémère »
S’il avait su qu’un tour de nürburgring se ferait en 10 minutes sur le cheval à quatre roues de Mr tout le monde! (50minutes en cheval d’endurance)

Jiurk
Invité

Du coup, je vois cette voiturette-avion d’un oeil différent…

Raph
Invité

Vous êtes bien le seul.

Votre empereur n’avait probablement aucun notion des possibilités et du rapport contrainte-avantage entre cheval et voiture.

Nous avons cette notion et même en regardant très loin et en imaginant d’autres infrastructures, elles restent les mêmes et nous prouve que cette chose est d’une inutilité parfaite.

Riccardo
Invité

La terre est plate Jiurk,c’est Raph qui le dit donc c’est forcément vrai !

John
Invité

N’est pas pilote d’avion qui veut, ça ne sollicite pas les mêmes compétence et la même représentation spatiale (une dimension en plus). De plus la consommation de l’engin en vol est juste énorme comparé à une auto (normal c’est un avion), bref ce n’est pas le futur.

Je pense qui plus est que ce n’est certainement pas un super avion de tourisme (à confirmer) et assurément pas une bonne auto (dimensions de tank, visibilité réduite, le centre de gravité mal placé)…

Bref ça restera du délir de riche, si des riches se décident…

Riccardo
Invité

Les raisonnements énergétiques cartésiens et l’oublie des automatismes.
Pardonnez les.

Fab
Invité

Ils sont un peu en retard, Fantomas avait la sienne il y a 50 ans et en plus elle était beaucoup plus belle. 🙂

fistulinside
Invité

Fantomas et Mc Fly avec sa DeLorean, et elles faisaient bien plus rêver….

leelabradaauto
Invité

à 21 heures , je regarde le ciel, il semble que l’auto pollue, mais je vois bcp d’avions, et je n’entends pas un moteur sur terre.
Ce projet est d’une audace qui fait gloser. Moi, j’aime

automania
Invité
La conversation au dessus semble confondre la critique envers « ce projet » de celle du concept global de « voiture-volante » ce qui n’est pas exactement la même chose. Si ce concept reste un but intéressant pour ce qui concerne « ce projet » force est d’admettre qu’au delà de la performance de faire voler un véhicule apte à circuler sur une route les prestations de ce véhicule en tant qu’automobile semblent visiblement bien limitées (maniabilité, réactivité, encombrement, temps de pliage des ailes… sans parler du nombre de places ou du coffre (?). Il s’agit de la même équation que celle du véhicule électrique, comme… Lire la suite >>
John
Invité

Très franchement je ne vois pas l’intérêt du concept de voiture volante (sauf si son pilotage est automatisé et encore, faire des bouchons verticaux au lieu d’horizontaux), la quantité d’énergie pour contrer la gravité est proprement énorme (sinon on aurait des trains à sustentation magnétique depuis un moment) et j’insiste sur le fait que diriger un véhicule dans les 3 dimensions n’a rien à voir avec la conduite d’une automobile.

Quid des conséquences en cas d’accident…

Thibaut Emme
Admin

@John : il y a une différence entre soulever un poids verticalement (train à sustentation magnétique, fusée, etc.) et un avion dont le moteur « tire » l’engin vers l’avant…les ailes faisant le reste pour soulever le tout.

Un Cessna 152 c’est 23 litres à l’heure environ avec une vitesse de croisière de 185 km/h…

Depuis que l’homme a inventé l’automobile, il rêve de la faire voler…ou de la mettre dans l’eau. 😉

John
Invité

Oui pour un « zinc » ça passe encore, mais le rêve c’est d’avoir un « Landspeeder X32 » comme l’ami Skywalker, d’où la référence au train.

Jiurk
Invité
C’est vrai que je ne m’extasie pas devant cette voiturette-avion, mais devant le premier pas qu’elle représente. Je ne m’extasie pas d’ailleurs devant la Mercedes-Simplex de 1904, mais devant la voiture d’aujourd’hui, pour ce qu’elle permet par rapport au cheval qu’on aurait toujours si on avait cru l’empereur Guillaume II. Quant à la conso des avions de tourisme actuelles, elle est de moins de 10l/100km pour beaucoup d’entre eux, hors ils volent à 200-300km/h pour ces consos. Le Terrafugia consomme en tous cas 7l/100 sur route à 110km/h et 11l/100 en vol à 170km/h. Rien que de très normal. Donc… Lire la suite >>
wpDiscuz