Accueil F3 CTCC 2013: Zhuhai

CTCC 2013: Zhuhai

134
0
PARTAGER

Sport auto chinois, an 10. Comme chaque année, le Pays du Milieu affiche de grandes ambitions. Prochaines étapes: monter un championnat de GT et une vraie discipline monoplace. En attendant, la pluie a douché de nombreux espoirs (au sens propre du terme.)Le Championnat Chinois de Tourisme (CTCC) fête ses 10 ans, tout comme le Grand Prix de Chine et la Carrera Cup Asia. C’est une date importante pour la Fédération Chinoise du Sport Automobile (FASC.) Elle a envie de devenir un poids lourd du sport automobile mondial. L’objectif à court-terme est d’avoir un pilote Chinois en F1. Le sport auto chinois a muri. Les pilotes sont plus jeunes, plus motivés et plus professionnels. Une dizaine d’espoirs (Ma Qin Hua, les frères Zhu, Cao Hong Wei, Sun Zheng…) ont été expédiés en Europe. Pour l’instant, aucun d’entre-eux ne s’est mis en évidence. Ma Qin Hua, complètement à l’arrêt, a été mis sur la touche par Caterham. La route sera longue…

CTCC-Production

En théorie, il n’y a qu’un seul championnat de tourisme. En pratique, depuis 2012, les deux catégories roulent séparément. De plus, elles ont chacune une philosophie propre. La Superproduction vise l’excellence, avec des écuries officielles et des pilotes chevronnés. La Production privilégie plutôt les équipes privées et les pilotes débutants, professionnels ou non.

La nouveauté, en Production, concerne pourtant l’arrivée d’une « usine »: GAC-Toyota. L’équipe engage deux Yaris pour Liu Yang (qui a couru en AFR) et Hua Xiawei (présent l’an dernier en R8 LMS Cup.) RSR, l’équipe semi-officielle de FAW-Toyota, a recruté Yue Cui (notamment vice-champion Production 2012.)

Chen Xu (Haima) mène les premiers et les derniers tours. Entre temps, il est pas mal chahuté par Yue et Zhu Zhenyu, avec des changements réguliers dans le tiercé. Xu réussit à reprendre sa première place, tandis que « David » Zhu Da Wei (Beijing-Hyundai) s’invite dans la lutte. Le pilote de GT-FFSA décroche finalement la 2e place, devant son ex-équipier Yue.

On retrouve donc les forces en présence de 2012 sur le podium: Haima, Beijing-Hyundai et RSR.

CTCC – Superproduction

Le plateau est plutôt clairsemé. ASM continue d’assembler sa GAC-Fiat Viaggio (ci-dessous) et du coup, il ne présente qu’une unique Cruze. Li Zhi Cong est à Motegi pour le GT Asia et donc point de DongFeng-Honda Spirior. Chez 333-SAIC-VW, on annonce avec fracas le recrutement de Zhang Zhen Dong, mais sa Polo GTI n’est pas terminée. En prime, 778 est accusé de n’avoir pas bien rempli sa feuille d’engagement. Ses DongFeng-Yueda-Kia K2 sont interdites de pit-lane!

En conséquence, le samedi, il faut se contenter de quatre ChangAn-Ford Focus, de trois SAIC-VW Polo GTI et d’une SAIC-Chevrolet Cruze.

Aux essais, consternation: Han Han (ci-dessous, au centre) casse son moteur. Il n’y en a pas de rechange et la méga-star est donc forfait pour la course. Un nouveau coup dur pour les organisateurs.

Dans ce contexte, la pole de Xie Xinzhe (Focus) devant les deux Polo GTI restantes, passe inaperçue. Pourtant, Xie, champion de Production 2012, découvre tout juste la voiture et l’équipe. En prime, la nouvelle Focus descend tout juste des chandelles.

Coup de théâtre le dimanche matin: les K2 sont finalement autorisés à prendre le départ! En plus, une seconde Cruze apparait!

La piste est détrempée. Le départ est retardé, mais la course est maintenue. Les pilotes n’ont jamais tourné avec les Kumho « pluie » et l’épreuve tourne au massacre. 3e, Gao Hua Wang (Polo GTI) se retrouve dans le bac à sable. Quelques tours plus tard, les Focus de Xie, Andy Yan et Jiang Tengyi subissent le même sort. Le safety-car sort, effectue quelques tours, puis le classement est gelé.

Wang Rui (sur la dernière Polo GTI) s’impose devant Rainey He (sur la dernière Focus) et le très chanceux Lin Lifeng (K2), qui ne devait même pas prendre le départ! Officiellement, tout le monde sourit et se félicite du démarrage de la saison. En coulisse, on râle volontiers contre l’amateurisme de l’organisation.

China GT

Depuis quelques mois, on voit apparaitre un mystérieux championnat chinois de GT dans le calendrier. A Zhuhai, il est officiellement annoncé. A priori, il mixera les plateaux de la Carrera Cup Asia et de la R8 LMS Cup Asia. Les courses auront lieu en prologue du CTCC. Ho-Pin Tung et « Naomi » Zhang Ran sont présents pour représenter les deux constructeurs.

Formula Masters China

Le plus gros chantier du sport automobile chinois, c’est la monoplace. Depuis la Formula Asia, il y a une quinzaine d’années, de nombreuses disciplines se sont succédé. Force est de constater qu’aucune n’a vraiment rencontré d’adhésion populaire. De plus, aucune n’est réellement perçue comme un vrai tremplin vers une carrière internationale.
Après deux années d’existence, la Formula Pilota China devient Formula Masters China. Pour l’occasion, les Tatuus Formula Abarth s’offrent un moteur VW. Le constructeur est d’ailleurs censé s’impliquer.

On retrouve pas mal d’ancien de la FPC au départ: Raj Barath (Meco), Akash Nandy (KCMG), Yin Hai Tao (Super Licence), Zou Si Rui (Star Racing Team) ou Aidan Wright (Meritus.) Il faut également surveiller Afiq Yazid (Meritus), issus de la JK Racing Asia, Yuan Bo (sponsorisé par VW) ou Ronald Wu (un débutant assez rapide en AFR.)
Aux essais, Barath est le plus véloce.

Dans la course 1, Barath est immédiatement débordé par Wright. Peu après, Ren Nagabuchi (Super Licence) et Yazid doublent eux aussi l’Indien. A mi-course, il y a une épidémie de tête-à-queue et le safety-car intervient. Il libère le peloton pour les 2 derniers tours. Wright part à la faute, Yazid double Nagabuchi et prend la tête, qu’il conserve jusqu’au bout. Nagabuchi est 2e et Barath, 3e.

Dans la course 2, Wright est en pole. Cette fois-ci, il ne commet aucune erreur, malgré l’arrivée de la pluie au 2e tour. Derrière, Nagabuchi et Nandy se battent pour la 2e place. Le Malaisien trouve l’ouverture et obtient donc l’argent.

Le dimanche matin, Yazid démarre aux côtés de Matthew Salomon (Eurasia.) Derrière eux, Pu Jun Jin (Eurasia) se prend les pieds dans le tapis et le safety intervient le temps qu’on le dégage. Au restart, Yazid et Salomon reprennent leur bagarre. Le Hong-kongais envoi valser le Malaisien, qui renonce. Wright profite de l’incident pour prendre la tête. Nandy passe également Salomon, tandis que Nagabuchi et Yuan sont en lutte pour la 4e place.
Wright s’impose devant Nandy et Salomon. Néanmoins, ce dernier est déclassé a posteriori, suite à son contact avec Yazid. Nagabuchi hérite du 3e rang.

Au classement, Wright et Nagabuchi ont tous les deux 33 points. L’Australien pointe néanmoins en tête, grâce à ses 2 victoires. Barath complète le podium, à 28 points. Les Chinois se sont surtout fait remarqué pour leurs tête-à-queue. Pu, le premier classé, est un modeste 8e, avec 10 unités au compteur.

Crédits photos: FRD (photos 1 et 10), CTCC (photos 2 à 5, 7 à 9, 11 et 12), Arnaud Deligny (photo 6) et FMCS (photos 13 à 17.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz