Accueil Constructeurs Prix des pièces détachées : les constructeurs se défendent

Prix des pièces détachées : les constructeurs se défendent

208
6
PARTAGER

Depuis bientôt un an l’Autorité de la Concurrence (ADLC) a lancé une grande enquête sur le prix des pièces détachées et plus généralement sur le coût de l’entretient des automobiles. En avril l’ADLC publiait les premiers résultats de l’enquête, mettait directement en cause les constructeurs et les distributeurs et les enjoignaient à répondre avant vendredi dernier 29 mai.

Le moins que l’on puisse dire est que les organisations représentatives des constructeurs (CCFA et CSIAM) ainsi que celle parlant au nom des concessionnaires et agents (CNPA) n’ont pas très bien pris le fait d’être mises en cause dans l’augmentation de 8% – en euros constants – constatée par l’ADLC. Ils dénoncent l’utilisation « d’enquêtes obsolètes, partiales et partielles pour démontrer la responsabilité des marques dans une situation qu’elle juge préjudiciable au consommateur ». Pour les représentants « cet avis provisoire de l’ADLC repose sur trop d’approximations ou d’erreurs et apparaît comme essentiellement à charge. Ses griefs nuisent à l’image de la filière automobile française, à son activité, à sa compétitivité et à son emploi. ».

Étoffant leur réponse, les trois associations dénoncent l’utilisation des donnée de l’Eurostat qui selon elles sont partielles et calculées sur des bases non homogènes et disparates selon les pays. Ils ajoutent même « D’autres calculs sur l’ensemble de l’après-vente (ainsi comparables) montrent que l’augmentation des prix en France est dans la moyenne européenne et même en dessous de pays sans protection. En se plaçant directement dans la perspective du client, on observe que le coût moyen annuel global de l’entretien-réparation n’a pas augmenté mais a au contraire diminué, ce qui témoigne de la forte concurrence entre les différents acteurs sur le marché ».

Ils retournent même les arguments de l’ADLC qui craint pour la survie des indépendants en soulignant que ces indépendants gagnent chaque année des parts de marché et mettent donc en péril la survie des réseaux de marque qui sont selon eux « garantissent, par ailleurs, la totalité du spectre des services aux consommateurs notamment la mise à disposition de pièces dix ans après l’arrêt de la fabrication du véhicule ». L’ADLC recevra dans le courant du mois de juin les 3 associations puis rendra son verdict à la mi-juillet. D’ici là, la guerre des chiffres et des arguments devrait continuer de faire rage entre les deux parties avec au milieu les consommateurs en spectateurs à qui on ne demande rien.

Lire également : Prix des pièces détachées +8%, les constructeurs devront se justifier

Source : CCFA, CNPA, CSIAM, Photo : VW

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Prix des pièces détachées : les constructeurs se défendent"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Did
Invité

Faudrait expliqué a ces gens que le problème c’est pas le fait que ca augmente, mais sutout que depuis très longtemps les pièces détachées sont plus chère en france que dans ses pays voisins. l’année dernière j’ai acheter un pare choc avant de mégane, en france 400€ peint sans anti-brouillards, 1km à l’est du rhein 150€ peint avec les anti-brouillards montés…

leelabradaauto
Invité

le fabricant allemand fournit à 1 constructeur français ( je tairai la marque ) un airbag à 33 euros un phare xenon 31 euros – chacun sait que dans un choc l’expert dirige l’auto à la casse à cause du tarif de l’airbag – Grâce à l’europe ouverte et au net, on peut trouver des bonnes pièces à tarif honnête. Ici vrai que certains qui se sont « gavés » commencent à déchanter – Politiquement, sur la balance commerciale,: pas bon pour la France …qui elle, avait choisi ….le tourisme

Infos
Invité

D’ailleurs vous auriez des adresses ou acheter des pièces à l’étranger
Des concurrents moisn cher qu’oscaro mister auto ou yakarouler …

raf
Invité

oscaro est pas mal placé en terme de prix (cela dépend des pièces) le site vospiecesauto.com compare les pièces auto de différents webmarchands

Mamadou Dupont
Invité

Il faudrait préciser que ce n’est pas les constructeurs francais qui se gavent mais les reseaux francais de tous les constructeurs.

J’en veux pour preuve ce qui m’est arrivé sur ma Laguna II : les feux de stop ne s’allumaient plus, après visite chez le concessionnaire le verdict tombe : le contacteur situé juste au-dessus de la pédale était grippé. Coût de la pièce : 6 €.
Le même soucis arrive à un collègue sur sa BMW 3, coût de la pièce : 33 €

Je pense qu’en Allemagne la pièce BMW était bien moins chère, quant à la Renault ?

Hannah A.
Invité

C’est bien beau de se plaindre des prix de la France mais si personne ne cherche bien, il est évident que ces mêmes personnes ne trouveront rien.
Aujourd’hui, le monde de la pièce auto a bien évolué !!

[commentaire modéré]

wpDiscuz