Accueil Actualités Entreprise Chine: Byd licencie… Et embauche

Chine: Byd licencie… Et embauche

60
0
PARTAGER

Depuis 2010, Byd traverse une période de turbulences. Après la démission du N°2, Xia Zhibing, l’annonce du licenciement ferme de 1 800 employés a plombé l’image de la marque.

Si vous n’êtes pas un lecteur régulier du Blog Auto, vous vous demandez sans doute pourquoi un constructeur Chinois va mal.

Le problème N°1 de Byd, c’est l’expérience. La photo ci-dessous montre le tout premier salon de Pékin du constructeur. Avec environ 50 000 voitures par an, Byd commençait tout juste à « exister » dans le très touffu paysage automobile Chinois. La RP était assaillie de questions de journalistes qui découvraient la marque. Or, cette photo date de… 2006.

A 46 ans, le fondateur, Wang Chuan Fu, est l’un des plus vieux employés. Les deux fiefs de Byd, Shenzhen, (où le groupe est né) et Xi’an (siège du constructeur qu’il a racheté pour se lancer dans l’automobile) sont deux villes-champignons.
Comme toutes les entreprises Chinoises, Byd a recruté des bataillons de jeunes à peine sortie de l’université et ils ont été parachuté à des postes à responsabilités.

Le crédo de la marque? Construire toujours plus et casser les prix pour envahir le marché.

Les jeunes instruits de Byd faisaient preuve d’une naïveté sans borne: « On a doublé nos ventes en 2007, en 2008 et en 2009. Donc, on va faire pareil en 2010 et en 2011. » « Combien de temps pour lancer une voiture électrique? On effectue quelques tests et ça sera bon! » « Les Etats-Unis? Dans 6 mois maximum, nos voitures seront homologuées et on pourra les vendre là-bas. »

L’année 2010 fut une belle claque.

Aujourd’hui, Byd commence seulement à comprendre que ses infrastructures sont surdimensionnées. Après avoir rompu ses contrats avec plusieurs concessionnaires, il voulait virer discrètement du personnel, aux services marketing et vente.

Un employé a laissé fuiter l’information sur le pendant Chinois de Twitter… Du coup, Byd, paniqué, a coupé l’accès internet de tout ses employés!
Jusqu’ici, le licenciement était un terme tabou en Chine. D’ordinaire, les constructeurs expliquent que les employés sont « en formation » ou qu’ils « restent chez eux » en attendant la fin des travaux de l’usine.
Byd est donc la première grande entreprise Chinoise à réduire ses effectifs.

1 800 employés sont concernés. Dans la tradition Chinoise, ils sont logés à deux pas du siège, à Shenzhen. Certains font déjà leurs valises (ci-dessous.) Un employé témoigne qu’un groupe d’immeuble, presque totalement vidé, est surnommé « la barre noire » (vu qu’aucune fenêtre ne s’y allume la nuit.)

Certains analystes, très optimistes, disent que Byd en ressortira renforcé. Il reste malgré tout le deuxième constructeur « pur » Chinois et possède une production annuelle d’environ 450 000 voitures.

Après une telle tempête, les cadres ont muri et ils font davantage preuve de pragmatisme.

A l’export, Byd adopte une stratégie basée sur le long terme et le retour d’expérience. Certains importateurs, comme le Chilien Indumotora, commencent à être bien implanté.

Côté produits, les voitures « propres » ont pris beaucoup de retard. Mais au moins, leur développement est abouti et elles sont prêtes à être exportées.

Concernant les berlines « normales », Byd a compris que proposer un bon prix ne suffit pas.

Pour sa nouvelle L3, il a effectué des efforts en matière de finition, de motorisation (moteur 1,5l à injection directe) et de sécurité.

Paradoxalement, alors que les 1 800 employés de Shenzhen font leurs valises, d’autres s’apprêtent à intégrer l’entreprise.

En effet, le constructeur vient de lancer une opération baptisée « Byd recrutement », où il propose 10 000 postes. Les jeunes diplômés pouvaient déposer leur CV sur Baidu (le Yahoo! Chinois.)
Et pour cause: l’état Chinois vient de proposer un contrat-aidé où chaque entreprise qui embauche des jeunes est dispensée de charges patronales pendant 3 ans. L’objectif étant de limiter le chômage des jeunes (qui, officiellement, n’existe pas… Même si c’est, toujours officiellement, un gros problème pour Pékin.) Le nombre de contrat-aidés sera limité très précisément à 211 985.
N’allez pas croire que les jeunes renâclent à postuler dans une entreprise qui va mal: lors de cette opération, il a récolté 530 000 CV!

Source:
Auto.163

Crédit photos: Byd sauf photo 3, 5 et 6 (Byd Chili/Indumotora) et 4 (anonyme)

A lire également:
Chine: le cauchemar de Byd continue
Chine: Byd perd 100 concessionnaires
Salon de Shanghai 2011 live: Byd
Chine: Byd récupère son usine

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz