Accueil Général Daihatsu Charade, une petite dernière pour la route

Daihatsu Charade, une petite dernière pour la route

72
4
PARTAGER

Daihatsu est sur le départ d’Europe, avec encore deux ans à tirer jusqu’en janvier 2013. D’ici là, il faut bien donner quelque chose à vendre aux filiales du vieux continent, si possible pas à perte. Daihatsu a trouvé : selon Auto Bild, la Charade va revenir temporairement, sous la forme de la Yaris actuelle rebadgée.


Le drame de Daihatsu est que sa gamme est constituée de petites autos à faible marge, pas vraiment pensées pour l’Europe. Elles en tirent un charme particulier mais qui ne séduit qu’une niche de clientèle étroite. Le renchérissement brutal du yen vis à vis de l’Euro en 2010 a allumé tous les clignotants comptables en rouge et mis Daihatsu devant une situation intenable. Au revoir et merci, a décidé le constructeur, et fermeture définitive dans un peu moins de deux ans.

Pour ne pas faire tapisserie pendant ces deux ans, il faut bien vendre quelque chose. La solution s’appelle Charade. La Charade a été longtemps un des piliers de l’offre de Daihatsu au niveau mondial, avant de laisser place à d’autres modèles. Compacte mais plutôt grosse par rapport à la grande majorité des autres modèles de Daihatsu, elle personnifiait la voiture pas chère, anonyme et pratique et ça tombe bien puisque c’est à peu près la description de la Yaris actuelle. Largement amortie, fabriquée en Europe (en France, d’ailleurs), elle va laisser place à la nouvelle génération, sortie au Japon récemment et que l’on verra exposée à Genève. Affublée d’un badge Daihatsu Charade, elle peut bien jouer les prolongations pendant quelque temps. Auto Bild prédit qu’elle sera mise en vente en mai 2011, à un prix inférieur à celui de la Yaris.

Source : Auto Bild

Lire également:
Daihatsu quittera le marché européen en 2013

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Daihatsu Charade, une petite dernière pour la route"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Xpand
Invité

Dommage…
Surtout en n’ayant rien fait pour dévelloper la marque!
Le Terios qui était un véhicule sympa ,n’a jamais eu de diesel. Le D4D aurait pu être introduit dessus.
Après l’abandon du rav4 3p, le Terios avec son gabarit réduit aurait pu trouver une place en Europe.
Une marque qui n’a jamais était soutenu par sa maison mère…

miniachris
Invité

C’est triste!
Je suis toujours l’heureux proprio d’une Charade GTti de 1990, celle-là même qui me permettais à l’époque de tenir en accélération jusqu’à 170, les « fameuses » Clio 16s.
Mais avec un 993cc turbo de 101cv…

phen
Membre

triste nouvelle, les daihastu étaient de petites autos originales et pas bien chères, la cuore et la materia étaient sympas; mais bon, le manque de comm, une gamme trop centrée citadine et pas de diesel en plus d’absence d’image de marque et voilà le résultat…

Membre

c’est sur que ça vaut largement les materia, cuore ou copen ce truc là ! Et on raillait Renault quand ils rebadgeait une SM5 en lattitude ou un QM5 en koleos, mais au moins ces deux voitures coréennes ne sont pas proposées en Europe simultanément aux versions renault !

wpDiscuz