Accueil Chevrolet Jungle Jim et Jungle Pam: show derrière!

Jungle Jim et Jungle Pam: show derrière!

1250
2
PARTAGER

En dragster, assurer le spectacle compte presque autant que votre chrono. « Jungle Jim » a vite découvert qu’avec une copine aux formes généreuses, vous faites exploser l’applaudimètre!

Russel James Liberman vient de West Chester (18 000 habitants aujourd’hui), en Pennsylvanie. Il est né en 1945.

L’école, ce n’est pas trop le truc de Liberman, qui décroche après la seconde. Au moins, il y a rencontré sa future femme, Bobbi.

Il traine un peu, émigre en Californie, où il découvre les dragsters. C’est une révélation. Après des débuts à Fremont, en 1964, il passe pro l’année suivante avec la « Brutus »:

Puis c’est « l’Hercule ». Il n’est alors que pilote.

Lieberman décide de se mettre à son compte. Puisque les réactions des premiers funny cars sont aussi imprévisible que celles des bêtes sauvages, il prend le nom de « Jungle Jim »:

Face aux pilotes soutenus par Chevrolet, Liberman fait de la figuration. Mais son style généreux plait au public.
La plupart des pilotes lèvent le pied dés qu’ils voient que l’autre a trop d’avance. Pas lui. Il s’offre aussi des marches arrières plein gaz.

Du coup, il peut aligner plusieurs voitures.

En 1971, son mécano Bob « Beerseko » Doerrer passe un marché avec un concessionnaire Chevrolet. Puisque Lieberman court avec un funny car Camaro, le concessionnaire fournit une Camaro à la livrée identique. Elle sert de tracteur pour amener le dragster en bout de piste.

A force de se faire remarquer, la voiture de « Jungle Jim » a droit à sa réplique chez Revell:

Il utilise sa femme comme assistante. Elle apparait à ses côtés pour les opérations de promotion sous le pseudonyme de « Jungle Bobby ». Elle a également posé en bikini avec l’une de ses voitures:

En 1972, elle le quitte. Il doit lui trouver une remplaçante à la ville, comme sur les circuits.

Un jour qu’il est revenu à West Chester et qu’il fonce à bord de sa Corvette jaune (la voiture ci-après n’est pas la sienne, mais une Corvette identique), il aborde une fille: « Tu as déjà vu une course de dragsters? »

Pamela Hardy, la fille en question, n’a alors que 18 ans. Elle s’ennuie ferme au lycée, dans cette ville qu’elle n’a jamais quittée et avec ce petit ami qu’elle va sans doute épouser un jour.

Elle accepte de monter à bord de la voiture de l’inconnu. Désormais, elle sera « Jungle Pam ».

Hardy est assez grande et elle possède un capacité thoracique exceptionnelle pour l’époque. En plus, elle adore les micro-jupes et elle déteste les soutien-gorges…

A chaque meeting, elle est chargée de « contrôler » la Vega de Jungle Jim en se penchant bien. De quoi exciter les nombreux mâles dans les tribunes.

Le succès est total. « Jungle Pam » devient une star. Elle est même interviewée!

Le duo participe à une centaine de runs par an. Liberman court simultanément dans plusieurs catégories. On le voit ici avec une Vega break pro-stock:

En 1976, il est invité au Téléthon US et pose avec sa Vega funny car devant la maison de Jerry Lewis:

Un jour de septembre 1977, alors qu’il fait une fois encore le [censuré] dans West Chester avec sa Corvette, il percute de face un bus. Il est tué sur le coup et l’enterrement eu lieu le jour de ses 32 ans.

Il venait à peine de déverminer son nouveau dragster, une Vega orange:

Hardy n’était pas à bord de la voiture. Elle a disparu peu après. Mais elle revient de temps en temps sur les pistes de dragsters (ici, avec John Force, un autre pilote au style généreux.) A chaque fois, c’est en star qu’elle est accueillie.

A lire également:
L’Hemi under glass de Hurst: show devant!
Tommy “T.V. Tom” Ivo et le Showboat
Stuart Bishop, le bijoutier le plus rapide d’Australie

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Jungle Jim et Jungle Pam: show derrière!"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
KoV
Invité
Mischief
Membre

SUPER, cet Article !!!

BRAVO

wpDiscuz