Accueil 4x4 Délire: faire la course avec une caravane dans le dos

Délire: faire la course avec une caravane dans le dos

186
5
PARTAGER

Vu comme cela, on pourrait avoir l’impression que Carl Jackson se rend au camping. Pourtant, il est en train de disputer la Baja 500, l’un des rallye-raid les plus éprouvants! Et ce Ford Bronco Stroppe avec caravane n’est même pas un véhicule d’assistance! Comme dirait Jean-Louis Schlesser: « Maximum cou…. »

Bill Stroppe est le genre de mécano Californien « old school ». A 10 ans, il bricole déjà le pick-up de la ferme familiale. A 14 ans, il ouvre son propre garage. Puis il entre à l’école polytechnique de Long Beach. Un de ses profs l’incite à courir en midget, puis en rod sur les lacs salés.
En 1947, à 26 ans, il bricole un bateau de compétition avec du contreplaqué issu d’un surplus militaire et un 6 cylindres Ford. Il court avec à Detroit. Les ingénieurs de Ford (qui galéraient sur ce moteur) assistent à la course et voit cet homme qui grimpe à 4 500 tours sans problème!
Sans surprise, Ford propose un job à Stoppe et à son mécano Clay Smith. Stoppe préfère décliner l’offre et fonder West Coast Racing, une écurie « usine ». Stoppe engagera divers voitures du groupe, dont des Lincoln pour la Carrera Panamerica (où l’un de ses pilotes est un certain Mickey Thompson.) Lorsque la Carrera Panamerica est annulée, en 1955, il se lance en Nascar. Lorsque Ford abandonne le Nascar, il engage des GT40. Et en 1969, lorsque Ford est chassé du Mans, il se lance en rallye-raid:

Le Bronco « Big Oly » de Stroppe accumule les succès dans les baja. Cela fait de la pub pour Ford, qui lance une version sportive du Bronco, le Bronco Stroppe.

Caravane International avait une idée folle: sponsoriser une voiture qui courrait la Baja 500 avec une caravane de la marque (modèle « Sprite ») dans le dos!

Ils achètent un Bronco Stroppe, qu’ils amènent chez West Coast Racing et évoquent l’idée à Bill Stroppe.

Stroppe accepte, mais il lui faut un pilote à la fois assez dingue pour conduire l’attelage et assez sérieux pour voir l’arrivée. Cet homme, c’est Carl Jackson.
Carl Jackson est un pilote chevronné. Il a débuté sa carrière avec la Jeep CJ-5 de 1954 qu’il utilise au quotidien. Plus tard, il appris à Steve McQueen à conduire un buggy pour le film L’affaire Thomas Crown. En 1969, l’acteur James Garner engagea 10 AMC Rambler à la Baja 500 et celle de Jackson fut la seule à passer devant le drapeau à damier.

Début 1971, Stroppe lui demande de venir à son bureau pour lui proposer un volant pour la Baja 500. Jackson ne connait pas le deal avec Caravane International. Il part s’entrainer sur le parcours avec sa CJ-5.
Puis il va chez Stroppe et accepte le challenge.

Lors des essais, Jackson et son navigateur Jim Fricker tombe sur McQueen et Bud Ekins. Le duo participe à la Baja 500. Mais leur pick-up Ford s’est transformé en cabriolet suite à des éboulis; Les deux hommes pensent donc que la frêle caravane va se faire aplatir comme une crêpe.

L’organisateur, la NORRA (North American Off-Road Racing Association), impose à Jackson et Fricker de partir bon dernier. Ils ont peur que dans les canyons où ils est impossible de se dépasser, l’attelage ne bouchonne.

D’emblée, Jackson et Fricker découvrent que la boite de transfert est morte: impossible de passer en rapports courts.

Qui plus est, le refroidissement n’a jamais été le fort du Bronco et ils feront la course avec une eau à 80°.

Dans les fameux canyons, les pneus de la caravane supportent mal le terrain caillouteux. Et la piste est si étroite que lorsqu’ils crèvent, ils n’ont pas la place pour faire le tour du véhicule et remplacer la roue! Il faut continuer à rouler malgré tout et attendre que le boyau ne s’élargisse. Au total, ils eurent ainsi cinq crevaisons.

Au point stop de El Rosario, les mécanos de la NORRA (tous Mexicains) refusent de leur donner de l’essence: ils ne les prennent pas pour un équipage de course. Ils devront chercher un Mexicain anglophone pour qu’ils les convainquent.

Après 26 heures et 2 minutes de course, ils passent la ligne d’arrivée. Ils terminèrent 105e. Ce qui signifie qu’ils ont dépassé 111 concurrents, qui ont du se dire quelque chose comme: « Eh, mec, je viens de voir passer un caravane! Jim t’as encore refilé n’importe quoi! Je te dis pas le bad trip, là! »

Pour info, le vainqueur « scratch » est Bill Stoppe, avec un autre Bronco Stoppe (sans caravane.)

A l’arrivée, les représentants de Caravane International sont enthousiastes. A un boulon près, la caravane est intacte. Un des cadres de Caravane International veut même frapper la caravane avec un marteau pour rendre l’équipée plus réaliste!

Ensuite, ils veulent engager l’attelage à la Baja 1000, mais les officiels de la NORRA ne veulent plus d’un véhicule avec caravane et le projet est abandonné.

Quant au Bronco de Jackson, il est actuellement à vendre pour 42 000$ (sans caravane):

Source:
BajaBronco.com

A lire également:
Historique: des tracteurs de record
Tommy “T.V. Tom” Ivo et le showboat
John Bolster et la Bloody Mary Special

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz