Accueil F1 Affaire Renault F1 : le Team contre-attaque

Affaire Renault F1 : le Team contre-attaque

39
11
PARTAGER

Alors que les propos tenus par Neslon Piquet Junior se répandaient sur la toile laissant une traînée de poudre sulfureuse (vu la gravité des affirmations), ce n’était qu’une question d’heures avant que le Team français ne réplique. Dans un communiqué Renault F1 Team annonce avoir lancé une action pénale pour  » dénonciation calomnieuse et tentative de chantage aggravé« . Contre feu médiatique pour calmer provisoirement l’incendie allumé par le pilote brésilien ? L’affaire était bien trop grave pour que le team français ne réagisse pas promptement. L’équipe à l’image déjà ternie ne pouvait plus supporter longtemps de rester sous silence (ce qui aurait pu être considéré par certains comme un aveu de culpabilité…). Car outre le Team en lui même c’est aussi l’image du constructeur qui en prend un coup tout comme du reste la discipline en elle-même. On ne parle même pas de la très mauvaise image véhiculée par ce Singapourgate alors que la crise frappe le sport auto et que les sponsors ne se bousculent pas au portillon pour investir en F1 (quand ils ne se retirent pas tout simplement ou quand les constructeurs n’abandonnent pas tout court leur implication…). Bref, le team Renault F1 contre-attaque aux accusations portées par Nelson Piquet Junior et le crash délibérément provoqué sur le circuit de Singapour en 2008.

« La FIA a annoncé qu’elle tiendrait une réunion extraordinaire du World Motor Sport Council (« WMSC ») le 21 Septembre 2009. L’écurie ING Renault F1 Team participera à cette réunion et répondra aux allégations selon lesquelles des membres de l’écurie se seraient mis d’accord avec Nelson Piquet Junior afin de causer délibérément un accident lors du Grand Prix de Singapour 2008, suscitant la sortie de la voiture de sécurité au bénéfice de Fernando Alonso« , peut on lire sur le communiqué de l’écurie.

Et de poursuivre :  « A ce jour, le ING Renault F1 Team n’a pas souhaité s’exprimer publiquement sur le sujet pendant l’enquête préliminaire de la FIA« .

Conclusion et décision prise ? « Cependant, le ING Renault F1 Team et son Directeur Général Flavio Briatore à titre personnel, souhaitent déclarer qu’ils ont lancé une action pénale contre Nelson Piquet Junior et Nelson Piquet Senior auprès du parquet de Paris pour dénonciation calomnieuse et tentative de chantage aggravé dans le but de permettre à M. Piquet Junior de garder son baquet de pilote au sein de l’écurie jusqu’à la fin de la saison 2009. Ces faits feront également l’objet d’une procédure auprès de la police anglaise« . Fermez le ban. Les hostilités sur cette affaire de tricherie sont plus qu’ouvertes avec la machine judiciaire mise en action.

A la lecture de cette dernière déclaration, le message est limpide : non, l’écurie n’a jamais donné tel ordre d’accident volontaire. Les experts de la FIA devront désormais étudier tous les relevés pour tirer l’histoire au clair. Reconnu coupable, le Team Renault F1 encourt une amende indécente ou l’exclusion. Et Piquet Junior si tout ceci s’avère finalement un tissu de fausses allégations ? Certitude, une fois de plus, la F1 ne sort pas grandie de cette polémique (tensions passées FOTA Vs Fia, affaire Ecclestone, etc)… Quant à Fernando Alonso, silence radio pour l’heure…

A lire également. Affaire Renault F1 : la FIA convoque le Team et Affaire Renault F1 : Nelson Piquet Junior balance.

Source : Renault F1 Team.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz