Accueil Audi Essai Audi S8 : Luxe, calme et…450 ch ! (2/4)

Essai Audi S8 : Luxe, calme et…450 ch ! (2/4)

358
8
PARTAGER

AUDI-S8_3-4-AV-bas.jpg

Deuxième partie de l’essai de l’Audi S8. Après en avoir fait un tour exterieur, il est temps de s’installer à bord…

2 – Habitacle et châssis

La clé dans la poche, on ouvre la porte et on s’installe à bord. L’habitacle est un véritable concentré de gadgets qui raviront les mordus de technologie. Le lecteur d’empreintes digitales qui sert également de bouton de démarrage permet de retrouver tous ses réglages en fonction de l’utilisateur. En premier lieu au niveau du siège, entièrement modulable, qui retrouve ainsi la position de conduite idéale enregistrée par chaque conducteurs.

AUDI-S8_volant-casquette.jpg

Carbone et plastiques moussés se mêlent au cuir et à l’alcantara  dans une qualité d’assemblage irréprochable. Sur la console centrale, outre le lecteur d’empreintes, on retrouve le levier de la boite automatique « tiptronic » à commande séquentielle au volant et les contrôles du système MMI.

Celui-ci rassemble toutes les fonctions dont le système son Bang & Olufsen (optionnel et d’une qualité irréprochable). Mais il permet surtout d’accéder au réglages de la voiture. Car les suspensions pneumatiques offrent le choix entre 4 modes : confort, dynamique, « lift » (pour les surfaces inégales) et automatique. Le mode confort gomme presque totalement les imperfections de la route et permet de voyager sans fatigue.

AUDI-S8_compteurs.jpg

Il suffit de passer sur dynamique pour que la caisse s’abaisse de 20 millimètres et que le roulis disparaisse. On y perd en confort, mais le gain en sécurité perçue est notable lorsque le rythme s’accélère. La voiture vire à plat et semble ne jamais être prise en défaut. Y compris lors d’un freinage un peu tardif en appui.

Notons enfin le châssis « Audi Space Frame » entièrement en aluminium. Si il a l’avantage de combiner légèreté et rigidité, sa faiblesse réside dans sa fragilité en cas de chocs.

AUDI-S8_habitacle-large.jpg

Bien installé (autant à l’avant qu’à l’arrière, l’habitabilité étant un minimum pour une berline avec un empattement de 2,94 mètres !) dans les fauteuils chauffants et massants, on tire la porte qui se claque automatiquement. La clé toujours dans la poche, on presse le bouton de démarrage et le V10 prend vie…

A lire aussi : Essai Audi S8 (1/4)

Retrouvez la suite ici.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Essai Audi S8 : Luxe, calme et…450 ch ! (2/4)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gonzague
Invité

une vidéo une vidéo une vidéo 😉

PEUF
Invité

Et une vidéo avec le son du V10, parce que quand on entend ce que ça donne de l’intérieur…

coco
Invité

Oh les belles jantes 😉

Dadounet
Invité

> faiblesse réside dans sa fragilité en cas de chocs.

Vous savez le nombre d’étoiles à l’Euro-NCAP ?

wpDiscuz