Accueil Actualités Entreprise SAIC, l’autre chinois

SAIC, l’autre chinois

35
0
PARTAGER

Saicqirui Si les Landwind écrasés ont suscité la polémique, attisant les peurs (justifiées) de l’arrivée des constructeurs chinois en Europe, il faut admettre que Jiangling Automotive qui chapeaute ce 4×4 est plus ou moins marginale dans son pays. Shanghai Automotive Industry Corp est au contraire le plus costaud d’entre tous. SAIC qui a perdu l’opportunité de racheter à vil prix tous les actifs de MG Rover a toutefois obtenu les droits de construction de la 75 et de la 45. Si nous ne le savions pas, leur ambition est bien de devenir rapidement un des acteurs majeurs de l’échiquier automobile planétaire.

Pour cela, ils nouent des relations avec les constructeurs "historiques" européens ou américains tels que GM et VW, pour d’une part diffuser des autos en Chine mais aussi pour acquérir le savoir faire et l’outil de production.
La deuxième phase vient d’être lancée par Hu Maoyuan, président de SAIC, qui a déclaré vouloir créer sa propre marque et vendre 600 000 modèles d’ici 5 ans. Un prototype est en cours de construction et devrait arriver sur le marché dès 2007.
Par ailleurs, il estime pouvoir doubler sa production totale et son chiffre d’affaire d’ici 2010. Ce sont alors 2 millions de voitures qui inonderont le marché soit le volume de vente d’un constructeur tel que BMW.
La première vaguelette s’est gentiment écrasée sur nos côtes, le déferlement est annoncé pour bientôt.

lire également: les chinois menacent la hiérarchie des constructeurs
                        Exportation de voitures chinoises

source: Autoactu

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz