Accueil Nostalgie Déjà vu: Michael Andretti raccroche le volant

Déjà vu: Michael Andretti raccroche le volant

70
3
PARTAGER

michael_andretti.jpg S’il était un homme très occupé à Indianapolis, c’était Michael Andretti. Il était à la fois co-gestionnaire du team Andretti-Green et son imposante armada de cinq monoplaces, soutien moral de son fils Marco (qui court chez andretti-Green) et son cousin John (de retour à Indy après 13 ans d’absence) et enfin pilote! Ajoutez-y la co-gestion de la structure Andretti-Green en ALMS et les nombreuses opérations publicitaires de la tribu Andretti. Alors, vous comprendrez que l’agenda de Michael Andretti déborde.
A 45 ans, il saît qu’il ne s’imposera plus à Indy et que c’est davantage un soucis de plus. Du coup, à l’issue de la course (remportée par l’un de ses poulains), il a annoncé qu’il renonçait à courir de nouveau (il avait déjà renoncé à courir à plein temps en 2002.)

Mario Andretti fait rêver l’Amérique. Outre un palmarès long comme le bras (F1+Indycar+Nascar+endurance+midget+pro-stock+à peu près n’importe quoi avec quatre roues et un moteur), « Mario », c’est le rêve Américain: l’émigré Italien arrivé avec un baluchon aux USA, où il est devenu riche et célèbre. Il est donc difficile d’être un Andretti. Son frère-jumeau Aldo dut renoncer à la compétition après un grave accident, alors qu’il était encore un espoir.

Andretti_1987.jpgMichael (fils de Mario) débarque en Indycar en 1983. Il a d’autant plus de problème à se faire un prénom que son père court toujours et que son petit-frère Jeff, ainsi que son cousin John (fils d’Aldo) y débuteront peu après. En plus, en IMSA et au Mans, Porsche a pris l’habitude de réunir deux ou trois Andretti (dont Michael) dans la même voiture. En 1991, il est champion d’Indycar avec Newman/Haas, son équipier n’être que son père (Newman/Haas fut d’ailleurs créé pour lui)!

Justement, Mario déclare que seul la F1 compte et que Michael doit désormais s’y imposer s’il veut être un « vrai » pilote.

Andretti_Mike_93.jpgEn 1993, Michael se retrouve dans un McLaren qui a reçu un Ford au dernier moment, aux côtés d’un Senna qui louche déjà sur Williams et d’un Hakkinen, cobaye de l’écurie et chouchou du patron. Andretti ne connait pas les circuits européens, de toute façon, à peine le grand prix fini (généralement dans le bac à gravier), il file aux Etats-Unis. Aux deux tiers de la saison, Ron Dennis le dispense de retourner en Europe.

Andretti_newman_haas.jpgDémoralisé et boulimique, il retourne en Cart en 1994. Il s’impose dés sa première course, offrant à Reynard et à Chip Ganassi leurs premiers lauriers. Il retournera chez Newman/Haas de 1995 à 2000. Ensuite, Green montera une écurie satellite pour lui. Fin 2002, il annonce qu’il rachète l’équipe de Green, qui passe en IRL et qu’après Indianapolis, il raccrochera le volant.

andretti_marco_michael.jpgDepuis, le team Andretti-Green est devenu champion avec Tony Kanaan (2004) et Dan Wheldon (2005.)
Lorsque Michael a embauché son fils Marco (ici à gauche de la photo), en 2006, il a décidé de reprendre le volant, pour Indianapolis, afin de l’aider. Il termina la course 3e, juste derrière son fils. En 2007, le bilan du clan Andretti est plus modeste: Marco et John ont abandonné et Michael n’est que 13e.
Avec 42 victoires en Indycar et un titre, Michael eu un beau palmarès, dans l’absolu. Sauf qu’il est le fils de Mario…

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Déjà vu: Michael Andretti raccroche le volant"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Denis
Invité

bjr
faute de grammaire : « Andretti ne connais pas les circuits européens » à remplacer par Andretti ne connait pas les circuits européens »

connait avec un t
sinon excellent article sur le fond
je me souviens qu’au début de la saison, Nigel Mansell parti en Indy, il avait été dit que Michael avait mieux joué que Nigel, car il disposait q’une excellente voiture.. Les faits ont donné torts aux pronostiqueurs, la Mc Laren Ford avait un très bon chassis, mais pour le moteur Ford client, ce n’était pas au point…

Matt
Invité

Sauf que Nigel Mansell s’est imposé en IndyCar dès la première année (rookie), au contraire de Michaël qui a été licencié en cours de route en F1 !

Ahbon
Invité

Normal qu’il ait été perdu… en 1993 les F1 étaient bardé d’electronique avec en prime la suspension hydraulique dont l’assiette variait en fonction des portions du circuit abordés…
Lui qui avait l »habitude de changer ses vitesses avec un levier dans le cockpit s’est retrouvé à conduire des F1 semi-automatiques. Je comprend qu’il ait été perdu.

wpDiscuz