Accueil Cabriolet Essai Ford Focus CC : honnête sans faire tourner les têtes

Essai Ford Focus CC : honnête sans faire tourner les têtes

266
15
PARTAGER

CC0.jpg
Personne ne tombe dans le piège. Produire en 2007 un cabriolet de gamme moyenne sans toit rigide rétractable, consiste à programmer un accident industriel. Ce que Ford ne sest pas risqué à faire. Pour autant, la réussite commerciale nest pas forcément au bout du capot banal de sa Focus CC. Et ce nest pas le logo Pininfarina gravé de chaque côté de lauto qui fera dévisser la tête des passants sur son passage. Ce nest pas lui non plus qui attirera les clients dans les shows room de la marque. Que le carrossier italien signe le design, et assemble le véhicule, nest pas garantie de succès. La Focus traditionnelle, en trois ou cinq portes peine déjà à se vendre, peut être en raison de son affligeante banalité, sa version « fun » est donc parfaitement dans le ton de la famille. Même si cette version coupé -cabriolet de la Focus na rien de disgracieux.

Le profil est fluide, sans être encombré par une mochissime malle arrière body buildée, du type de celle qui affuble les 307 et Megane CC et qui sont destinées à accueillir le toit rétractable. Un tour de force que cette Focus réussit de belle manière, dautant quelle nen sacrifie pas pour autant la place dévolue aux bagages. Lorsque le toit est déplié, le coffre offre 534 dm3 de rangement, soit ce que propose une très honnête grande berline.

Evidemment, lorsque le toit est replié, le volume disponible se réduit de près de la moitié. Cet atout, pour important quil paraisse est il réellement déterminant dans lachat dune telle auto ? Pas sûr, puisque la taille des bagages que lon emporte est surtout lié au nombre des personnes embarquées. Et on nachète pas vraiment ce type dauto pour son habitabilité. Un CC nest pas un monospace.

CC_1.jpg

Même constat pour le côté souple, doux et prévenant des suspensions qui peut également le desservir auprès des amateurs de sensations. La route est gentiment filtrée et lon a tout naturellement tendance à adopter une conduite pépère. Surtout que les deux moteurs essayés, le 2.0L essence de 145 CV et la même cylindrée gavée au mazout de 136 CV, sont eux aussi dévolus à ce type de conduite. Le bloc essence naime pas trop être chatouillé tout au bout du bout du compte tours et il se plaint dans un hurlement assez désagréable.

Le moteur diesel quant à lui, fait savoir au train avant de quel couple il se chauffe et parvient à prendre sa motricité en défaut. Mais pour en arriver là, il faut évidemment pousser le gentil CC dans des retranchements dans lesquels ceux qui lachèteront ne risquent pas de saventurer très souvent. Là nest pas le but des 1000 Focus découvrables que Ford espère vendre chaque année, à compter de tout de suite. Une arrivée sur le marché qui accuse six bons mois de retard puisque le lancement était programmé à lautomne dernier. Hélas, les premiers modèles testés à lépoque nétaient pas étanches. Les joints reliant la capote rigide et le montant du pare brise laissaient passer la plus petite bruine.

Aujourdhui le défaut est corrigé, foi de constructeur. Impossible de lattester puisquun grand beau temps régnait sur ces essais. Reste une chose tangible et vérifiable dans nimporte que concession : les tarifs de la bête. Il en coûte entre 23 000 et 27 000 Euros selon la motorisation et la finition. Soit un poil en deçà de la Renault Megane CC et de la Peugeot 307 CC, ses rivales de même taille. Elle sest en revanche alignée sur les prix de lAstra Twin Top, au design discutable, mais beaucoup plus spectaculaire.

CC_2.jpg

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Essai Ford Focus CC : honnête sans faire tourner les têtes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Julien Sarboraria
Invité

Moi ce qui me gêne le plus sur cette Focus CC c’est le dessin de ses feux arrière. Je les trouve trop imposant, ça casse la ligne.

Mais sinon dans l’ensemble, c’est un bon coupé cabriolet.

bikinours
Invité

je ne vois pas ce que l’arrière a de mieux qu’une megane CC, la malle arrière est aussi body-buildée sur les deux:http://www.renault.co.nz/CoolStuff/img/wallpapers/megane-cc-2-1024.jpg
tous les cc sont comme ça, celle qui s’en tire le mieux dans l’equilibre des lignes est quand même l’Astra. De toute façon j’accroche à aucune, pour moi rien ne vaut une capote en toile.

bikinours
Invité

C’est seulement sur l’Eos que l’arrière est mieux, mais autrement les CC compacts ont tous un gros cul (y compris 207)

Sinon, la Volvo, la série 3 CC, la MX-5 et le SLK sont mieux mais évidemmment c’est pas le même prix ou la même clientèle…

Julien Sarboraria
Invité

Moi j’ai pas trop confiance en l’Eos. Sa cinématique est superbe mais le système est-il vraiment fiable ? Peut être qu’aucune panne n’est à déclarer à ce jour, mais qu’en sera-t-il dans deux, trois ans ? …

X
Invité

La cinématique est vraiment fiable et costaud. De plus tu as le toit ouvrant !

wpDiscuz