Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : GreatWall

Les constructeurs chinois pour les nuls : GreatWall

344
4
PARTAGER

Existant depuis plus de 25 ans, GreatWall est devenu un des principaux constructeurs chinois, grâce à sa large gamme de SUV. Il s’agit également de l’un des constructeurs qui a le plus tôt cherché à exporter.

La figure historique de Greatwall est Wei Jianjun, né en 1964 à Baoding. Qui reste néanmoins bien plus discret dans les médias que Li Shufu chez Geely ou Wang Shuanfu chez BYD. Suite au décès de son oncle Wei Deliang, il reprend en 1990 la direction de sa société GreatWall Industry Corporation spécialisée dans la réparation automobile et la fabrication de pièces détachées. Le gouvernement du Hebei restant actionnaire. Au fil des évolutions de capital, Wei Jianjun et sa famille finiront par devenir actionnaires majoritaires.

Wei Jianjun se lance rapidement dans le projet de création d’une voiture. Le premier modèle apparaît en 1993, la berline CC1020 très proche d’une Nissan Cedric (Y30). Sa production doit néanmoins cesser dès 1994 en l’absence d’autorisation. Il se tourne alors vers le marché du pick-up, qui lui semble plus lucratif. Il prend alors pour exemple le Toyota Hilux pour lancer le GreatWall Deer en 1996. Grâce à son prix très réduit (entre 60 et 70000 yuans), il se transforme rapidement en succès. Dès octobre 1997, le premier exemplaires sont exportés au Moyen-Orient. En 1998, avec 7000 exemplaires (sur un marché chinois alors très réduit), il est le pick-up le plus vendu.

Fin 1999, Greawall commence à mettre en place d’importants investissements pour devenir indépendant en matière de moteurs. Ses modèles sont alors dotés de moteurs fournis par une filiale de Brilliance. Qui est par ailleurs l’un des fondateurs d’un nouveau rival de Greatwall, ZXAuto également implanté dans la province de Hebei.

Après un second modèle de pick-up (Sailor), Greatwall lance son premier SUV en 2002. Le Severin (Saifu – 赛弗) est calqué sur le Toyota 4Runner, et dès 2003 il sera le SUV le plus vendu en Chine. Il sera suivi dès 2005 par le modèle qui sera le véritable succès de la marque. Le Hover, copié sur l’Isuzu Axiom, sera durant plusieurs années le SUV le plus vendu en Chine, et sera la base du lancement de la marque Haval. Et pour accompagner son lancement, la troisième phase de l’usine de Baoding est inaugurée, avec une capacité de 200000 unités.

En 2005 également, GreatWall confirme son intérêt pour l’exportation de ses modèles. Et devient avec l’implantation d’une production CKD en Russie le premier constructeur chinois à produire dans un pays étranger.

2007 marque un tournant. Avec un nouveau logo, mais surtout l’autorisation officielle pour produire des berlines. Et le premier modèle ne tarde pas. Il s’agit de la Peri (ou GWPeri), qui ressemble furieusement à une Fiat Panda, agrémentée de quelques détails de style de Nissan Note. Fiat intentera un procès, sans obtenir gain de cause, mais finira par obtenir l’interdiction de la vente de la Peri en Europe.

Quelques grandes marques

  • 1984 : fondation de GreatWall
  • 1990 : rachat par Wei Jianjun
  • 1993 : première voiture GreatWall
  • 1996 : lancement du pick-up Deer
  • 1997 : première exportations
  • 2001 : premiers moteurs « faits maison »
  • 2002 : premier SUV
  • 2003 : cotation à la bourse de Hong-Kong
  • 2005 : début de production en Russie
  • 2005 : GreatWall Hover
  • 2005 : première berline depuis 1993, la GreatWall Peri
  • 2010 : présence au Dakar
  • 2011 : SUV H6
  • 2013 : lancement de la marque Haval
  • 2017 : lancement de la marque Wey

Les marques

Longtemps unique marque, GreatWall produit donc d’abord des pick-ups, puis des SUV, et après 2008 des berlines ou un éphémère monospace. Le lancement des premières berlines étant prometteur, Greatwall déploie alors une large gamme de citadines, compactes et de multiples projets seront présentés, bien souvent très « inspirés » par des modèles existant, principalement chez Toyota. Tous ne verront pas le jour, comme la grande C70 par exemple. Mais depuis le lancement de Haval, la marque  est délaissée et ne produit plus que la berline C30 et des pick-ups.

  • C30 : berline compacte à 4 portes
  • Wingle 5 et Wingle 6 : gamme de pick-ups

Face au succès du Hover, GreatWall décide de se focaliser sur les SUV. Et lance même une nouvelle marque. En 2013 Hover devient donc Haval, phonétiquement proche, mais moins sensible vis-à-vis des droits sur le nom (avec Hoover en particulier). En 2015, la marque commence à décliner ses modèles en versions Red (plus dynamique) et Blue (plus élégant).

  • H1 : petit SUV urbain, avec deux véhicules sous le même nom… 3m90 en H1 Blue, et 4m en H1 Red
  • H2S : intermédaire entre H1 et H2, 4m14
  • H2 : SUV compact, 4m33, décline en Red et Blue
  • H5 : le Hover d’origine toujours vaillant
  • H6 : le SUV le plus vendu en Chine… tout juste renouvelé dans ses versions H6 Blue et H6 Red. L’ancien modèle reste disponible sous le nom de H6 Classic
  • H6 Coupé : version du H6 avec un arrière plus fuyant et toit flottant façon l’Evoque. En Red et Blue lui aussi
  • H7 / H7L : Grand SUV du segment D (4m70) en Red ou Blue. Le H7L de 4m90 à 7 places n’est proposé qu’en Blue pour le moment
  • H8 : SUV haut de gamme (4m80) largement inspiré du Volkswagen Touareg (Red uniquement)
  • H9 : grand SUV plus orienté tout-terrain, inspiré quant à lui du Toyota Land Cruiser (Red uniquement)

Fin 2016, GreatWall annonce au salon de Guangzhou sa nouvelle marque Wey, commercialisée en avril 2017. Une marque qui se positionne plus haut en gamme que Haval. Le nom est un hommage à Wei Jianjun, et le logo ou la signature lumineuse verticale évoquent l’un des monuments de la ville de Baoding.

  • VV5 : SUV compact, segment C (4m46), commercialisation à venir
  • VV7 : SUV du segment D (4m75), décliné en VV7c et VV7s, selon une stratégie similaire au Red / Blue de Haval.

Les coentreprises

Courtisé par plusieurs constructeurs pour des partenariats, GreatWall n’a à ce jour signé aucun accord de coentreprise pour une production en Chine.

Crédit illustrations : GreatWall

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : GreatWall"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
samuel92
Invité

J ai entendu dire que Great Wall marché bien en Algérie. Un concurrent du Duster ?

Par contre , vu les scores à ANCAP , je ne serai pas acheteur :

http://www.ancap.com.au/safety-ratings/great-wall-motors/steed/f1caf2

Ady LM
Invité

Il y a de petites erreurs dans cet article : tout d’abord, la berline CC1020 n’est pas proche de la Toyota Crown mais plutôt de sa rivale : la Nissan Cedric ; ensuite, c’est le Blue Label qui se veut jeune et dynamique, pas le Red. Ce dernier se veut élégant.

Il est aussi intéressant de noter que le petit Haval H1 Blue est basé sur une Yaris 2nde génération et que le H1 Red est une Scion xA lourdement modifée.

wpDiscuz