par Elisabeth Studer

VW : le WLTP plombe la marge opérationnelle en 2018

Le groupe VW vient d'annoncer qu'il prévoyait désormais que le retour sur opérations (operating return on sales) de sa principale marque de voitures de tourisme se situerait cette année dans la partie inférieure de sa fourchette cible de 4% à 5%.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Cet indicateur permet d'établir un ratio entre le niveau des prix de vente de ses produits et son efficacité opérationnelle (les charges directement associées à la production). La marge opérationnelle ainsi calculée permet sert d'indicateur pour mesurer la rentabilité de l'entreprise.

Le WLTP et les investissements dans l'électrique pèsent

Les raisons liées à cette mauvaise performance selon le constructeur : les coûts liés à l'adaptation de ses modèles destinés à la clientèle de particuliers aux règles plus strictes en matière d'émissions émises dans le cadre de la nouvelle procédure WLTP, des dépenses de distribution plus élevées et à des investissements.

Compte tenu de "l'impact négatif" du passage au WLTP, de la hausse des dépenses de distribution et des sommes investies dans de nouveaux produits - en particulier pour la mise en œuvre de l'offensive électrique - le rendement d'exploitation sera probablement au bas de l'échelle de la cible du constructeur, a ainsi déclaré VW dans un communiqué mardi.

Rappelons que VW a été confronté à de sérieuses difficultés pour adapter ses modèles à la nouvelle procédure de tests introduite en Europe en septembre dernier. La situation aura même entraîné une interruption de production et une pression sur les prix.

Des ingénieurs moteurs ont quitté le navire VW

En août dernier, Volkswagen avait même averti qu’une pénurie d’ingénieurs entravait ses efforts mis en œuvre pour que ses véhicules respectent les nouvelles règles antipollution.

Dégât collatéral du scandale des moteurs truqués  : la tricherie des émissions révélée en septembre 2015 a incité des experts moteurs à quitter l’entreprise. Laissant le constructeur à court d’ingénieurs dotés d’une expérience désormais nécessaire pour pouvoir travailler sur des modèles conformes à des tests d’émissions plus strictes. Un constat que le PDG Herbert Diess a donc été contraint d’afficher.

« L’expertise dans le domaine de développement de moteurs a été perdue « , avait ainsi déploré le patron de VW cet été. Ajoutant qu’il était désormais beaucoup plus difficile d’obtenir des moteurs certifiés pour la route suite à la mise en œuvre de la nouvelle procédure de tests WLTP.

Retards de livraison

Fin juillet, Volkswagen a demandé à Markus Duesmann, expert en développement de moteurs chez  BMW, de  rejoindre VW en vue de résoudre le problème, avertissant d’ores et déjà que les retards dans l’obtention de la certification routière entraîneraient des goulets d’étranglement entre août et octobre.

« Cela a un impact sur l’utilisation de la capacité dans nos usines, il y aura donc des jours de fermeture sur nos sites pendant cette période », avait ainsi déclaré M. Diess. Prévenant alors que le respect des objectifs de livraison serait difficile à atteindre.

Alerte sur la margé opérationnelle dès cet été

Toujours en août dernier, le patron de VW avait même indiqué que le constructeur serait confronté à une « tache titanesque » durant la seconde moitié de l’année 2018.  Annonçant dès cette date, qu'il lui serait particulièrement difficile d’atteindre ses objectifs de marge opérationnelle pour l'année en cours.

Dans une conférence de presse organisée alors pour commenter les résultats du deuxième trimestre, Diess avait déclaré que le passage à la procédure d’essai WLTP engendrait les risques les plus importants en terme de volume et de profits  pour Volkswagen.

Reste que l’introduction des règles WLTP a été accélérée à la suite de la tricherie de Volkswagen sur se véhicules diesel....

Herbert Diess a tenu à préciser que les régulateurs examinaient désormais de manière beaucoup plus détaillée les véhicules et testaient les niveaux de pollution des voitures de manière beaucoup plus complète. Examinant notamment le type de pneus équipant le véhicule, ainsi que la mise en marche de la climatisation... Reste que Volkswagen n'est pas le seul à être confronté au problème...

En juin dernier, VW a d’ores et déjà prévenu que la production de 250 000 véhicules serait retardée  suite à la mise en œuvre du WLTP. En juillet, le constructeur a déclaré qu’il louerait des places de stationnement pour stocker des véhicules ne pouvant être vendus en l’absence d’homologation.

La résolution des goulets d’étranglement causés par les règles WLTP pourrait coûter plus de 1 milliard d’euros à Volkswagen, avait alors déclaré le directeur financier Frank Witter.

Sources :  Reuters, VW, Automotive News

Pour résumer

Le groupe VW vient d'annoncer qu'il prévoyait désormais que le retour sur opérations (operating return on sales) de sa principale marque de voitures de tourisme se situerait cette année dans la partie inférieure de sa fourchette cible de 4% à 5%.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.