par Pierrick Rakotoniaina

Essai DS9 E-Tense 4X4 de 360 ch

DS Automobiles reste une marque jeune dans l’industrie. Le constructeur doit ainsi faire face à des poids lourds, parfois sur certains segments de marché assez restreints. La DS9 s’enrichit d’une puissante version 4X4. Suffisant pour titiller qui vous savez ?

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Look quasiment inchangé

Des constructeurs développent parfois des modèles pour promouvoir une gamme. La plupart du temps, cela prend la forme d’une déclinaison sportive avec beaucoup de puissance, et des performances impressionnantes. La DS9 E-Tense 4X4 de 360 chevaux n’a pas un look particulièrement radical, et ne se différencie pas vraiment d’une autre DS9. Cela étant, les plus observateurs remarqueront les voies légèrement élargies et les jantes de 20 pouces exclusives.

DS fait le choix pour cette version de ne pas dévier de sa ligne directrice, c’est-à-dire le luxe plutôt que la sportivité exacerbée. Osons le dire, la DS9 ne fait clairement pas l’unanimité côté look. Beaucoup trouvent qu’elle en fait un peu trop, et la préfèreraient un peu plus avare en détails. Sauf que justement elle se distingue pour ça. Le design des feux, la qualité de fabrication de certains éléments extérieurs, les choix audacieux de style constituent sa signature.

Une application embarquée pour l'éco-conduite

À l’intérieur, ne cherchez pas, il n’y a strictement rien de différent. Heureusement, DS permet de changer les ambiances avec des des finitions marquées. Cela se ressent également dans les détails que l’on retrouve sur certaines configurations, et pas dans d’autres. Toutes ont en commun des matériaux valorisants, des commandes traitées avec soin (sauf dans certaines parties basses) et un confort qui surpasse même celui de certaines voitures bien plus huppées. On se clairement très bien installé.

La technologie trouve sa place à bord, avec une instrumentation identique à celle de la DS7 Crossback. Il ne manque rien, néanmoins il faut s’habituer à l’ergonomie de certains menus. Histoire de rendre la conduite un peu plus ludique, DS a dégainé une application baptisée Energy Coach, développée avec le concours d’un certain Jean-Eric Vergne. Il s’agit du pilote français double-champion de Formule E avec le team DS-Techeetah. Le but, optimiser la régénération en affichant un score.

Excellente motricité

Sous le capot, on trouve un 1.6 PureTech de 200 ch, et deux moteurs électriques. Un à l’avant de 110 et un autre à l’arrière de 113 ch. Pour les alimenter, une batterie de 11,9 kWh de capacité, rechargeable sur des prises allant jusqu’à 7,4 kW. Au total, DS annonce une puissance globale de 360 chevaux et un gros couple de 520 Nm. Cela se ressent dans les performances, avec un 0 à 100 km/h exécuté en 5,6. La 508 PSE, plus tournée vers le sport, affiche logiquement de meilleurs chiffres.

Le temps exécrable, avec une pluie battante tout au long de notre parcours, nous a permis de mettre en avant une qualité que nous n’aurions pas pu vérifier par temps sec. Elle fait preuve en effet d’une étonnante motricité dans ces conditions, qui procure un haut sentiment de sécurité. Au regard de ses cotes et de son poids, toutefois elle surprend par une agilité. En fait, on s’attendait à moins bien que cela. Il ne faut toutefois pas compter sur la boite de vitesses pour nous aider à jouer les pilotes.

Autonomie électrique limitée

Cette DS9 E-Tense 4X4 se fait d’abord favorablement remarquer par son confort. Que l’Active Scan fonctionne ou pas, l’amortissement apporte une douceur bien appréciable pour les passagers. Active Scan ? Il s’agit d’une caméra qui scanne la route, et adapte en temps réel les suspensions pour mieux avaler les imperfections du bitume. À noter que le système fonctionne difficilement la nuit.

Cette bi-motorisation apporte des reprises et une vigueur qui facilitent la vie. La puissance participe au sentiment de sécurité également. Néanmoins, cette hybride rechargeable doit permettre de rouler 47 kilomètres sans démarrer le thermique selon DS. Malheureusement il a fallu faire un choix sur notre court itinéraire, entre tester le dynamisme ou l’autonomie électrique. Toutefois on a consommé la moitié de la batterie en 15 kilomètres à peine en début de parcours.

Dès 67 500 €

La DS9 E-Tense 360 enrichit l’offre de la berline française, avec cette version un peu plus polyvalente. Cependant, contrairement à une 508 PSE, elle se distingue peu du reste de la gamme. La marque précise qu’il s’agit de l’idée recherchée. Toutefois si l’on ne recherche pas justement cette puissance supérieure, les autres configurations font déjà très bien le travail. Comptez au moins 67 500 €, voir plus de 70 000 en Rivoli + avec quelques options.

+ON AIME

  •  Confort
  • Agrément motorisation
  • Motricité

-ON AIME MOINS

  •  Look identique
  • Autonomie électrique limitée
  • Certains détails ergonomiques

DS9 E-Tense 4X4 360 ch
Prix (à partir de)67 500 €
Prix du modèle essayé70 400 €
Bonus / Malus- €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence + X2 élec
Cylindrée (cm3)1 598
Puissance (ch/kW)360 / 265
Couple (Nm) 520
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitesses auto
Châssis
Freins à disques + régénération
Jantes et pneus235/40 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h)250
0 à 100 km/h (s)
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 5,6
CO2 (g/km) 49
Dimensions
Longueur (mm) 4 934
Largeur (mm) 1 932
Hauteur (mm) 1 460
Empattement (mm)2 895
Volume de coffre (l)510
Poids (kg) 1 909

Pour résumer

DS Automobiles reste une marque jeune dans l’industrie. Le constructeur doit ainsi faire face à des poids lourds, parfois sur certains segments de marché assez restreints. La DS9 s’enrichit d’une puissante version 4X4. Suffisant pour titiller qui vous savez ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.