par Thibaut Emme

Autolib' : après le 31 juillet ce sera "Apulib'", l'arrêt est programmé

Après les Velib' Decaux, voici un autre héritage de la mandature Delanoé qui disparaît (*). Autolib' fermera définitivement le 31 juillet 2018.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Fermeture du service : 31 juillet 2018

Cher(e) abonné(e),

Le service Autolib' est prolongé jusqu'au 31 juillet 2018.

Jusqu’au 1er juillet, le Service Autolib’ fonctionnera comme d’habitude, PUIS dès le 2 juillet, le nombre de stations et de véhicules disponibles diminuera progressivement.

Pour une utilisation efficace du service dès le 2 juillet :

  • Les stations fermées seront indiquées comme indisponibles sur l’application ou le site Autolib'.
  • Nous vous recommandons fortement de réserver votre place à l’arrivée avant de commencer une location, ceci afin d’éviter tout abandon de véhicule hors station conformément aux CGAUs.

Concernant la mensualité d’abonnement Premium, celle du mois de juillet vous sera offerte, et les suivantes ne vous seront pas facturées. Votre abonnement ne sera pas reconduit.

Nous vous donnerons dès que possible de la visibilité sur les stations en fermeture.

Par ailleurs, les prises d’abonnement Premium, Prêt à Rouler, Recharge, ou forfaits professionnels sont suspendues à partir du 26 juin 2018.

Nous vous remercions de votre compréhension,

Service Clients Autolib’.

Voilà le communiqué publié par Autolib' aujourd'hui. La semaine dernière, les communes parties prenantes du syndicat Autolib' ont décidé de stopper le service avant son terme de 2023. La sentence est tombée, il ne reste plus qu'un mois pour profiter (ou pas) des Bluecar en partage. Et encore, ce sera un service de plus en plus dégradé jusqu'à fermeture des stations.

Ces stations pourront être réutilisées par la suite pour les véhicules électriques de tout un chacun. Ne comptez donc pas retrouver un peu plus de places de stationnement de surfaces. Pour les propriétaires de VE, pas question, non plus, de recharger la voiture dans l'immédiat.

Un arrêt indolore pour Blue Solutions ?

Du côté du groupe Bolloré, on se félicité d'avoir trouvé "une porte de sortie" avec le syndicat mixte. Marie Bolloré, responsable de Blue Solutions précise que cet arrêt n'aura pas d'impact sur la production de batteries LMP. En effet, elles sont désormais surtout utilisées dans les bus électriques ainsi que les solutions de stockage d'électricité.

Les voitures retirées des rues franciliennes seront certainement réutilisées dans les autres services d'autopartage que le groupe a déployés, que ce soit en France (Lyon, Bordeaux) ou à l'étranger (Indianapolis, Singapour, etc.). En pièces détachées ou reconditionnées.

Dans cette affaire, tout s'est précipité après l'annonce par le groupe Bolloré que le déficit atteindrait 293 millions d'euros à la fin du contrat, en 2023. Cela a déclenché une réaction du syndicat mixte refusant d'acquitter une facture si énorme.

Les prochaines étapes se passeront sans doute entre avocats ou en justice pour décider du montant du dédit. L'initiative de rompre le contrat est celle du syndicat, cela pourrait coûter cher. Selon Blue Solutions, casser le contrat coûterait plus cher que le déficit prévu. Surtout que dans le cas du déficit, le groupe Bolloré devait prendre à son compte 60 millions d'euros. Des répercutions politiques sont attendues aux prochaines municipales.

En tout cas pour les franciliens, c'est la fin des voitures grises, fortement dégradées ces derniers temps. 7 ans d'activité, 500 emplois salariés, 4 000 véhicules, 1 100 stations et 6 300 bornes sur 103 communes et 150 000 abonnés désormais privés de service.

Illustration : Autolib' modifié par Leblogauto.com

(*) pour Velib', JC Decaux a été remplacé par Smovengo et le service a connu une transition pour le moins chaotique, qui l'est toujours. 10 000 courses en Velib' ont lieu par jour quand on atteignait 100 000/jour avec "l'ancien" Velib'.

Pour résumer

Après les Velib' Decaux, voici un autre héritage de la mandature Delanoé qui disparaît (*). Autolib' fermera définitivement le 31 juillet 2018.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.