par Thibaut Emme

Patrick Bardinon était bien le propriétaire de la Ferrari 250 GTO vendue 38 millions d'euros

Depuis la disparition de Pierre Bardinon à l'été 2012, la succession de l'ancien propriétaire du circuit du Mas du Clos n'est pas réglée. Au coeur de la dispute entre les 3 héritiers, une Ferrari 250 GTO de 1964. Elle a été vendue 38 millions d'euros en 2014. Le Tribunal vient de trancher.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Depuis la disparition de Pierre Bardinon à l'été 2012, la succession de l'ancien propriétaire du circuit du Mas du Clos n'est pas réglée. Au coeur de la dispute entre les 3 héritiers, une Ferrari 250 GTO de 1964. Elle a été vendue 38 millions d'euros en 2014. Le Tribunal vient de trancher.

Le Tribunal de Guéret (Creuse) a donc décidé que Patrick Bardinon était bien le propriétaire de la Ferrari 250 GTO qui a couru les 24 heures du Mans 1964. Cette dernière a été vendue à un acheteur Taïwanais. Depuis, Patrick Bardinon était poursuivi par Jean-François et Anne, son frère et sa soeur pour abus de confiance.

En effet, la fratrie estime que la Ferrari fait partie de la succession. Tandis que Patrick argue que la Ferrari lui a été offerte par son père. "Mon père me l’avait donnée après mon accident en 1978" a-t-il répété à la barre du Tribunal. De nombreux témoins se sont produits à la barre du tribunal pour corroborer la version de Patrick.

Pour la partie adverse, le cadeau n'avait rien d'officiel. Même si la carte grise était au nom du frère. On parle tout de même de 36 millions d'euros. Le Procureur était pourtant enclin à verser du côté des parties civiles, requérant 8 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende.

Une collection à plus de 180 millions d'euros

Le Tribunal ne l'a donc pas suivi et a débouté les parties civiles de toutes leurs demandes.  Cela ne devrait pas apaiser les tensions entre les 3 héritiers. Les avocats de Jean-François et Anne ont expliqué qu'il fallait faire avancer la succession tout en parlant d'interjeter appel de la décision du Tribunal de Guéret. Il faut dire qu'il y a une sacré collection de Ferrari et autres voitures de course à diviser en 3. Le domaine familial du Mas du Clos revient à Patrick, le "fils préféré". La société familiale, Chapal (historiquement des peaux, des visons, etc.) a été reprise par Jean-François.

Pierre Bardinon a commencé à accumuler les voitures de course à l'époque où on les considérait comme des rebuts bons pour la ferraille. La collection comptera parmi les voitures les plus chères au monde. Une Ferrari 250 châssis court en aluminium, trois Ferrari 250 GTO (36 produites dont 3 en 1964), une Ferrari 275 P, etc. La 250 GTO à l'origine du conflit a été achetée à l'époque pour 750 dollars seulement, avec 1 500 dollars de réparation. La collection totale est estimée à plus de 180 millions d'euros. Les frais de succession seront payés avec la vente de la Ferrari 275 P, si elle est vendue un jour.

Illustration : Mas du Clos (Pierre Bardinon)

Pour résumer

Depuis la disparition de Pierre Bardinon à l'été 2012, la succession de l'ancien propriétaire du circuit du Mas du Clos n'est pas réglée. Au coeur de la dispute entre les 3 héritiers, une Ferrari 250 GTO de 1964. Elle a été vendue 38 millions d'euros en 2014. Le Tribunal vient de trancher.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.