Ford revient en F1, avec Red Bull
par Thibaut Emme

Ford revient en F1, avec Red Bull

On se demandait pourquoi Red Bull avait choisi les USA pour dévoiler sa nouvelle livrée. Puis la rumeur un peu folle d'un retour de Ford en F1 a été lancée. C'est officialisé, l'ovale bleu revient bien en F1. Mais il y a des nuances.

Zapping Le Blogauto Essai Mercedes Classe E400E 4MATIC

En Formule 1 comme ailleurs, les mots sont choisis avec précaution. Ford n'annonce pas qu'ils seront le fournisseur moteur de Red Bull, non. Il est précisé que "Red Bull Powertrains et Ford s'associent pour le développement d'une unité de puissance hybride de nouvelle génération qui motorisera les écuries Oracle Red Bull Racing et Scuderia AlphaTauri de 2026 à 2030 au minimum".

La différence ? Ford devient partenaire technique de Red Bull Powertrain et non fournisseur. La nuance semble indiquer que Red Bull a voulu garder le contrôle de son écurie (puisqu'il s'agit de "Powertrains" et non de l'écurie) et que Ford sera "associé" au développement. Red Bull Powertrains montera ainsi en compétence.

Tant pis pour Porsche

Cette annonce est tout de même une bonne nouvelle puisque la F1 pourrait revivre un petit âge d'or avec un nouveau constructeur impliqué. En fait, c'est cette nuance dont Porsche n'avait pas voulu. Le constructeur allemand voulait être intégré à l'écurie elle-même, voire avoir la moitié de l'écurie. Impensable pour Red Bull.

Pour Ford, l'image sera associée avec une formule 1 hybride, dégagée de l'encombrant MGU-H (la récupération d'énergie des gaz d'échappement) et avec un MHU-K (récupération cinétique) plus important dans l'équation de l'hybridation. C'est plus conforme à ce que l'on trouve dans "nos" hybrides. Le moteur électrique pourra développer 350 kW et l'ICE (la partie thermique) fonctionnera avec du carburant 100% renouvelables.

Ford ne sera pas associé à l'écurie

L'entité des moteurs s'appellera en 2026 : Red Bull Ford Powertrains.

 "C'est le début d'un nouveau chapitre passionnant de l'histoire du sport automobile de Ford qui a commencé lorsque mon arrière-grand-père a remporté une course qui a contribué à lancer notre entreprise", a déclaré Bill Ford, Président Exécutif. "Ford, aux côtés des champions du monde, Oracle Red Bull Racing, revient au sommet de ce sport, apportant la longue tradition d'innovation et d'électrification de Ford dans l'une des disciplines sportives la plus visible du monde."

Ford apportera son expertise technique dans tous les domaines tels que le développement du moteur à combustion interne, la technologie des cellules de batterie, les moteurs électriques, le logiciel de contrôle de l'unité de puissance et l'analyse des données.

Ford présent tous azimuts en sport auto

Ford met un gros coup de pied dans la fourmilière du sport automobile. En 2026, on retrouvera Ford à la fois en WEC IMSA avec la Mustang GT3, en WRC avec le Puma Hybrid, le Dakar avec le Ranger Raptor (Prokop par exemple), la Nascar, les Supercars Australiennes, la NHRA (les dragsters) et donc la F1. Sacré investissement et sacrée publicité pour Ford.

Cette annonce a aussi plusieurs conséquences : on pensait que Honda allait rester finalement. Visiblement non. Ils vont accompagner Red Bull (en continuant d'assembler les moteurs) jusqu'en 2025. Enfin, sauf rebondissement car Honda est sur la liste des 6 motoristes potentiels de la F1 en 2026...avec Williams ?

Par contre, pour Porsche, la F1 semble s'éloigner de nouveau.

Un passé glorieux

Durant deux décennies, 60 et 70's, Ford a connu la gloire en F1. Que ce soit comme motoriste de l'écurie championne, ou du pilote champion du monde. Le titre est officieux, mais le V8 Ford-Cosworth a dominé dans les Lotus, Matra (avant les V12), Tyrell, McLaren, Brabham et même Williams. Le dernier titre avec un Ford est celui de Michael Schumacher en 1994 dans la Benetton Ford.

Puis Ford est devenu synonyme de "bon" moteur fiable, sans être époustouflant. Surtout, il était à un bon prix et s'est retrouvé chez Minardi, Jordan, Jaguar, etc. En 2004, Ford motorise Jordan et Minardi, puis se retire de la F1. Il faudra attendre 22 ans pour revoir Ford en F1.

De façon amusante, Ford motorisait Jaguar Racing, qui lui appartenait indirectement. Jaguar Racing est devenu depuis : Red Bull Racing.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Ford sera associé à Red Bull Powertrains pour produire les motorisations des écuries Red Bull Racing et AlphaTauri à partir de 2026 et au moins jusqu'en 2030.

Pour Ford c'est un retour au premier plan en Formule 1 avec une écurie capable de jouer le titre. La place que visait Porsche.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.